Dans Le Monde, on réclame la dissolution de RL et RR, mais aussi des peines planchers pour les animateurs !

Publié le 26 Septembre 2013

Par Lucette Jeanpierre pour Riposte-Laïque

Riposte-Laïque  Décidément, certains personnages, dans le bien-pensant journal Le Monde, paraissent avoir des problèmes avec la liberté d’expression. On apprend ainsi, récemment, que le milliardaire Pierre Bergé, furieux que le journal « La Vie » ait osé publié des éditoriaux hostiles au mariage homosexuel, aurait menacé le titre et ses salariés de représailles. Dans un autre registre, tout aussi complémentaire, nous avons droit à un article de deux prétendus historiens, Nicolas Lebourg et Stéphane François, qui se disent spécialistes de l’extrême droite. Il conviendrait, selon eux, de sauver la République de ces extrêmes.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/07/02/sauvons-la-republique-des-extremismes_3440676_3232.html

Comme les prétendus antiracistes ont besoin d’amplifier, parfois d’inventer un péril raciste pour continuer d’exister (et accessoirement de passer à la caisse pour toucher des subventions), nos deux prétendus historiens ont besoin d’inventer un danger, qui par ailleurs ne viendrait que d’une prétendue extrême droite, pour justifier leurs travaux, et, on l’espère pour eux, leurs fructueuses retombées.

Le thème de leur article, qui évoque le péril que représentent pour la République des groupes jugés extrémistes, peut se résumer ainsi : la dissolution n’est pas la seule solution, il faut une répression encore plus forte pour ceux qui se rendent coupables de véhiculer des idées nauséabondes, qu’ils soient des élus, des hommes de médias ou des animateurs de site.

NicolasLebourg2

Le commissaire politique Nicolas Lebourg, prétendu historien

Il n’est pas inutile de rappeler le contexte dans lequel ces vaillants défenseurs de la République s’expriment : suite à une bagarre dont les provocateurs sont les gauchistes antifa, le jeune Méric n’a pas survécu à un coup de poing de légitime défense. Le gouvernement a décidé, suite à cela, de dissoudre, pour le moment, quatre organisations classées à l’extrême droite. Il a menacé également de la même sanction le Printemps Français. Nicolas, 22 ans, pacifique veilleur est en prison pour deux mois, quand les racailles du Trocadéro et du RER D sont en liberté. Plus de mille gardes à vue ont déjà frappées les manifestants hostiles au mariage homosexuel. Esteban et Samuel, coupables seulement de s’être défendus, sont toujours en prison. Marine Le Pen vient de voir son immunité parlementaire levée. Ivan Rioufol va se retrouver bientôt devant un tribunal, tout comme l’écrivain Renaud Camus. Pierre Cassen et Pascal Hilout seront jugés en appel le 25 septembre prochain, pour délit d’opinion. Christine Tasin, Caroline Alamachère et Jacques Philarchein sont soumis à des menaces de procès et à des intimidations juridiques. Dans Le Nouvel Observateur, où est souvent accueilli Nicolas Lebourg, Guillaume Weill-Raynal (frère de Clément) a sommé Christiane Taubira et les associations dites antiracistes de déposer plainte contre Robert Ménard et Christine Tasin !

C’est donc dans ce contexte qui annonce une répression politique contre tout ce qui ressemble à un patriote, forcément réactionnaire, haineux et mal pensant pour les cerveaux formatés de Lebourg-François, que les deux prétendus historiens réclament encore davantage de sanctions. Ils se permettent, entre autres, comme des vulgaires Sarkozy à Alger, en 2008, de renvoyer dos-à-dos l’antisémitisme et l’islamophobie. Donc, selon eux, Qaradawi et Onfray, ce serait pareil ! Mais le pompon n’est pas là. Alors que leur famille politique n’a que les mots prévention et indulgence à la bouche, quand il s’agit d’excuser les agressions des racailles, plus de cadeaux quand il s’agit de museler les patriotes : peines planchers et privations de droits civiques !

Bien qu’il ne s’agisse pas de prime abord d’un même combat, la République doit faire savoir sa fermeté par l’instauration de peines planchers, de privation de droits civiques pour ceux qui menacent son contrat social, que ce soit pour incitation à la haine, violence, discrimination en raison de l’ethnie, la confession, le genre, la nationalité, l’orientation sexuelle ou pour détournement de fonds publics. On ne pourra pas faire reculer l’adhésion aux thèses d’extrême droite en faisant l’économie de la répression d’une corruption qui menace autant le pacte républicain que la lutte contre le racisme. Cette privation de droits civiques est certes insignifiante pour le skinhead, mais des élus et hommes de médias devraient être ainsi plus soucieux des conséquences de leur discours.

Et, de même que ces prétendus historiens soi-disant spécialistes de l’extrême droite renvoient dos-à-dos l’antisémitisme et l’islamophobie, il mettent dans le même sac RL-RR, qui défendent la France et sa République laïque et les Indigènes de la République, admirateurs du Hamas et de son programme : l’extermination de tous les Juifs, pour finir le travail commencé par Hitler.

La manifestation projetée un temps par Riposte laïque et Résistance républicaine contre « les islamo-racailles » et les « antifas », les défilés des Indigènes de la République faisant l’apologie de groupes terroristes, relèvent de l’agitation factieuse permanente qu’assurent ces structures depuis plusieurs années. S’il faut dissoudre, alors il importe autant de frapper des groupes qui se livrent à la violence, comme la Ligue de défense juive, que ceux qui construisent socialement cette violence.

Avec de tels arguments, les duettistes Lebourg-François auraient, en 1940, renvoyé dos-à-dos Jean Moulin et Pierre Laval ! Par ailleurs, dans un style que ne renieraient pas Staline, Mao ou Pol Pot, ils appellent ouvertement l’Etat à la dissolution de RL et de RR, au nom bien évidemment de la nécessaire vigilance républicaine contre les méchants qui s’écartent des sentiers battus !

En somme, il faut considérer que, au stade où nous en sommes d’accommodation de notre société aux haines, il importe de mettre en place un dispositif capable de réprimer aussi bien en haut qu’en bas. Le dépôt de plainte pour incitation à la haine ne doit plus être le fait sporadique d’associations :  l’Etat doit systématiquement rappeler à l’ordre républicain ceux qui s’en écartent.

Nous avons bien lu. Il faut que l’Etat aille encore plus loin que les cerbères de l’antiracisme, et multiplient le procédures juridiques contre les déviants. Les seuls extrémistes qui menaceraient la République, selon nos deux prétendus historiens, seraient bien évidemment les patriotes, qui osent s’interroger sur la réalité de l’immigration, sur les conséquences de l’islamisation de notre pays, et sur le rapport de ces deux phénomènes avec ce que Laurent Obertone appelle l’ensauvagement de la France. C’est ce débat que ces deux commissaires politiques, déguisés en historien, veulent interdire, en encourageant l’Etat à réprimer brutalement ceux qui osent le mener.

Churchill disait que les antifascistes d’aujourd’hui seraient les fascistes de demain. Aragon appelait, dans un de ses pires poèmes, à un Guépéou en France. Il a trouvé, avec moins de talent littéraire, de dignes successeurs.

Lebourg et François finissent par ressembler au mal qu’ils prétendent combattre. On voit difficilement, après les avoir lus, ce qui peut les différencier de l’idéologie d’extrême droite contre laquelle ils prétendent lutter : fin du droit d’association, fin de la liberté d’expression, fin du droit à se présenter à des élections démocratiques, instrumentalisation de la justice à des fins politiciennes, délit d’opinion, banalisation de l’antisémitisme, complaisance avec un contrôle religieux, antilaïque, sur l’ensemble de la société, fin de la liberté de la presse…

On est plus près de Hitler et de Staline que de la République, camarades !

Lucette Jeanpierre

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

ESSYLU 27/09/2013 08:45


Il est démontré par les faits et de façon constante que la gauche ne supporte pas la réalité pour cause de refus de voir les conséquences  de ses traitrises

island girl 26/09/2013 23:02


Ils ont la haine car ils savent que la vague bleue se transforme en tsunami .. 

Sentinelle 26/09/2013 15:32


Je suppose que leur invectives ne concerne que les français de souche, parce que sinon les tribunaux ne vont pas fournir si nous ont portent plainte à chaque appel à la haine et à l'extermination
du blanc, du juif, du chrétien ....


 

lucie 26/09/2013 14:29


qu'attendre de plus du monde et de ses suppôts?


la photo du nervi de service : une bien bonne tête à mi-chemin entre le Guépéou et la Stasi!

Epicure 26/09/2013 12:37


Alors? On fait quoi tout à l'heure?