La "dédiabolisation" du FN en bonne marche. Que vont faire les "droites" classiques?

Publié le 6 Février 2011

 

          Dans la rubrique dédiabolisation du FN, Marine Le Pen poursuit son travail de fond. Elle revisité tous les thèmes qui interdisaient à son Parti politique d'avoir une image apaisée et surtout fréquentable. En quelques mois déjà, elle a fait beaucoup de chemin. ce qui me fait dire qu'il serait temps pour les partis de droite d'aujourd'hui, de cesser de jouer les vierges effarouchées et observer de plus près la transformation du FN.

        Certes, de là à faire table rase du passé il y a sans doute une marge mais continuer à bouder voire snober un parti politique sous prétexte qui est de tendance national serait, à mon humble avis, de français moyen, une erreur.

        Mais admettons qu'il ne faut pas prendre langue avec lui! Admettons que jamais, oh grand jamais, il ne faut "régulariser" une relation politique avec le Front National pour des tas de raisons qu'il faudra bien un jour expliquer si celles qui, jusque là, ne font plus l'objet de discussions avec un nouveau Président disant et affirmant une sorte d'aggiornamento sur les discours du passé. Jusqu'où donc, faudra-t'il que madame Le Pen aille pour qu'enfin, nos caciques droitistes acceptent de l'entendre?

        Ce qui est le plus amusant finalement dans mon discours c'est que je fais semblant de croire que le FN serait perdu sans cette reconnaissance. Ors, il semble bien que ce parti politique poursuit inexorablement sa remontée dans les sondages et qu’il fait de moins en moins peur.  Y compris parmi mes amis juifs qui se demandent ce qu'ils préfèrent au fond! "Un pays islamisé, pro palestinien attaquant la légitimité d'Israël, antisémite sous le couvert de l'antisionisme" ou un Parti National qui défend les valeurs française à commencer par la Laïcité. Mes amis juifs n'ont pas oublié pourquoi Napoléon 1er a eu la volonté de les intégrer à condition qu'ils abandonnent les parties juridiques de leur foi et acceptent les lois françaises. En conséquence, ils sont plus qu'étonnés de constater que lors de la création du CFCM, rien n'a été exigé sur l'apostasie, les droits des femmes par le gouvernement d'aujourd'hui. D'où un déséquilibre patent.



              Bref, ce n'est pas moi qui ferait l'apologie de Marine Le Pen n'étant pas au FN mais je crois qu'elle n'en a vraiment pas besoin vu les actes qui suivent les déclarations.

 

             Je me contente de constater et de suivre l'actualité. J'observe que le FN bouge fortement ls lignes. Comme je le disais à mes amis politiques, suite aux élections régionales, il investit des terrains républicains qui sont abandonnés à tort par d'autres.  A savoir :

             la sécurité, la police, la justice, l'islamisation, l'immigration. Bref, les fondamentaux de la campagne de 2007.

 

          C'est bien sur ce terrain que se trouve désormais le FN. Ors, on sait que les français y sont extrêmement sensibles. Bien plus qu'au chômage finalement toutes mesures gardées, ou que la courbe de la bourse ou l'industrialisation. Il serait temps que la droite est donc l'UMP retrouve ses accents avant que de passer pour un coucou sur ces thèmes. Ce que fait actuellement Nicolas Sarkozy.  En étant bien isolé d'ailleurs.  Avec la crédibilité de presque quatre ans de pouvoir.

 

  Gérard Brazon  

Marine Le Pen: les camps nazis, "summum de la barbarie"

Par TF1 News , le 03 février 2011 à 18h28, mis à jour le 03 février 2011 à 18:35

 

Marine-le-Pen-1.jpgDans une interview au Point, la nouvelle présidente du FN affirme que ce qui s'est "passé" dans les camps nazis "est le summum de la barbarie", tout en critiquant la "culpabilisation" des Français au nom de l'Histoire.

Article suivant dans TF1 News : Fillon assure Alliot-Marie de "toute sa confiance"

 

         La nouvelle présidente du Front national, Marine Le Pen, affirme dans un entretien paru jeudi dans Le Point que ce qui s'est "passé" dans les camps nazis "est le summum de la barbarie", tout en critiquant la "culpabilisation" des Français au nom de l'Histoire.

"Je n'ai pas à faire de travail de mémoire. Tout le monde sait ce qui s'est passé dans les

camps et dans quelles conditions. Ce qui s'y est passé est le summum de la barbarie. Et, croyez-moi, cette barbarie, je l'ai bien en mémoire", explique Marine Le Pen dans cet entretien. "Je ne me sens aucune filiation avec ce que fut l'armée allemande (...) Cette armée a assassiné nos pères et nos frères, je ne l'oublie pas. Et tous ceux qui font preuve d'ambiguïté sur le sujet m'agacent au plus haut point", ajoute la fille de Jean-Marie Le Pen. Comme on lui demande si c'est le cas aussi pour ceux qui font preuve "d'ambiguïté sur la Shoah", elle répond: "Oui, ils m'agacent de la même manière".

 Prise de distance
         La fille de Jean-Marie Le Pen avait déjà pris ses distances dans le passé avec les propos les plus polémiques de son père, en disant notamment en mars 2009, à propos des chambres à gaz: "je ne pense pas que cela soit un détail de l'histoire". "Je ne partage pas sur ces événements la même vision que mon père", avait-elle aussi affirmé en avril 2008.
 
Dans l'entretien au Point, Marine Le Pen estime également que "l'Histoire a d'abord permis de culpabiliser les Français au-delà du raisonnable. On leur a expliqué qu'ils étaient des salauds, des colonisateurs, des esclavagistes... à ce titre, ils devaient abandonner leurs réflexes de survie et accepter, par exemple, une immigration insupportable". La nouvelle présidente du parti d'extrême droite ajoute: "Je ne supporte plus d'entendre dire que les Français ont été des collabos!". "Combien de gamins de 14 ans ont gardé chez eux une arme sans craindre d'être fusillés pour cela? Et il y a eu quelques salauds, bien sûr... Mais je prends tout dans l'histoire de France, ses grandeurs comme ses faiblesses, ses moments de génie comme ses moments de barbarie", poursuit-elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Ringard Willycat 12/03/2011 18:56



Il va y avoir d'énormes gueules de bois en 2012.



island girl 06/02/2011 13:14



L'insécurité est un fléau pour les français,meme les chinois manifestent à Paris...et qui génère cette insécurité?


E n suisse aussi il y a des immigrés et meme des arabes et des africains mais ce ne sont pas des racailles ,pourquoi la france accepte t elle ce que la suisse exclut??



Jean Valette dit "Johanny" 06/02/2011 09:32



Bonjour Gérard.


 


Diaboliser (puisque c'est le terme usité) qui que ce soit est d'une imbécillité sans fond. Notre culture judéo-chrétienne devrait d'ailleurs nous en empêcher. Il y a tout de même une différence
fondamentale entre une personne, ses éventuels dires et ses actes.


 


Je me souviens de cette parole du Cardinal Decourtray : " j'aime infiniment monsieur Lepen mais je hais ses propos", et ce à une époque où déjà la "bienpensance" consistait surtout à "bien salir"
quelqu'un, de préférence à un "ennemi politique", tout en prônant que tous les hommes sont frères. La même "bienpensance" s'appitoyant sur le sort des condamnés de droit commun en organisant
toutes les réductions de peine possibles et imaginables pour les voleurs, violeurs, voire les assassins... Pour ma part je n'ai jamais été dupe de ces médisances ni de ces amalgames entre les
personnes et leurs actes.


 


Diaboliser l'adversaire politique semble, en y regardant de près, l'apanage de ceux qui se pavanent en se disant "de gauche", sous entendu des gens biens parés de toutes les vertus. La médisance
est bien évidemment à l'opposé de toute vertu .


 


Le problème réside toujours dans la manipulation des masses, rien de plus bête qu'une foule !...



biFrancis CLAUDE 06/02/2011 09:15



Bien sur oublié les fondamentaux de la campagne 2007, et en tant qu'acien Rugbyman je vous assure que si l'on oublie les fondamentaux on le pai casch et je pense que 2012 nous le confirmeras


pour en revenir a votre article je suis tout a fait d'accord pour les Français aujourd'hui le plus gros probléme est l'insécurité et cette insécurité par qui est elle générée? nous le savons tous
par les racailles issue de l'immigration qui poluent nos citées nos banlieux et méme commencent a pointer leur sale nez dans nos villages proches des grandes villes de France vous pouvez faire ce
que vous voulez des centres de reinsertion des centres de loisirs des grands fréres de ci de la rien n-y fait 6 mois aprés tout n'est plus que ruines... travaillé vous n'y opensez pas (eux encore
moins) alors alors le vrais probléme de la France c'est sont immigration sauvage depuis 40 ans suite aux laxisme de nos dirigeants succesifs tous complices voire instigateurs de ces
situation!!!!.en fait je plaint les pauvres harkis qui ont eut la chace d'etres rapatriés et qui voient leurs enfants salir la France alors que nombre d'eutres eux sont morts sur le champ
d'honneur pour cette méme France.


conclusion ( la mienne toutefois) maitrison cette racaille expulsons tous les voyous en situation irréguliére et tous ceux qui ont causé un larcin sur notre sol revoyons notre code de la
nationalité et restons en l'adage : etre Français cela s'hérite ou ce mérite et vous verrez alors que la France rapidement ce relevera de la situatio catastrophique dans laquelle nous
croupissons(lire l'ébauce de programe de Marine LE Pen dans Match pas mal du tout a suivre)


bon dimanche a tous