De Turquie, Sexe, chantage et vidéos… - par Mine Kirikkanat

Publié le 4 Juin 2011

La dernière chronique de Mine G.Kirikkanat pour Cumhuriyet :

"Le pouvoir à l'aune de la sécrétion de testostérone."

par Mine Kirikkanat, d'Istanbul, Turquie, le 4 juin 2011.

Ce n’est pas un hasard que les mots Pouvoir, Puissance et Impuissance aient la même racine étymologique, et cette parenté explique l’incrustation non seulement ancestrale mais atavique du sexe dans la politique.
Le monde est dorénavant global et plus rien ne sera nulle part comme avant, y compris la belle patrie du compromis entre puissance politique et puissance sexuelle, qu’est la France.

Les Turcs suivent les mésaventures de DSK avec autant d’intérêt que ses concitoyens français et Mr Strauss Kahn fait la « une » de la presse turque qui d’habitude ne parle pas beaucoup des affaires françaises. Depuis que Mr. Sarkozy est au pouvoir, la France n’a pas la cote auprès de notre Premier ministre islamiste Mr Erdoğan et la presse évite tant bien que mal, les sujets que lui même boude.

DU POUVOIR MÂLE À LA POLITIQUE HORMONALE

Mais l’affaire DSK fait flores en Turquie, parce qu’elle a précédé la France dans la course aux chantages des bignoles politiques : en 2010, Mr Deniz Baykal a dû démissionner de la présidence du parti CHP (parti républicain du peuple, kémaliste), à la suite d’une bande vidéo montrant ses ébats sexuels avec sa plus proche collaboratrice, enregistrée et mise sur Internet, illégalement, par des anonymes.

En fait, avec cette démission, la vague du « sexe, chantage et vidéo » qui déferle sur La Turquie ne faisait que commencer : le 10 mai 2011, deux nouvelles vidéos à caractère sexuel, diffusées sur Internet, ont mis fin a la carrière de deux politiciens majeurs du parti (très) nationaliste MHP. Le 21 Mai, c’était la débâcle et la fin de ce parti, puisque huit députés ont dû démissionner suite à la diffusion de vidéos semblables, de source inconnue, toujours sur internet. Finalement, tout l’état-major du MHP, au total 10 personnes, a été évincé par des « complots » sexuels et le leader du parti est menacé du même sort, comme par hasard à une semaine des élections législatives, le 12 juin exactement.

LE SEXE, UNE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE

Depuis l’année dernière, c’est une évidence qu’une organisation inconnue redessine et reforme la sphère politique de la Turquie, via des complots sexuels. Cette organisation doit être très structurée puisque ce n’est pas une mince affaire de pister toute la gente adultère et d’enregistrer illégalement dans les chambres d’hôtel, autant de rencontres galantes, dont certaines remontent à 4 ans, voire 5 ans…

Heureusement pour le CHP, son nouveau président Mr. Kemal Kılıçdaroğlu a fait du principal parti d’opposition social démocrate un vrai « challenger » contre le pouvoir de l’AKP, islamiste. Mais les complots qui ont évincé les nationalistes du MHP ont réussi : il n’y aura probablement que 2 partis à siger dans le nouveau Parlement.

Face à tant de complots sexuels en Turquie et aux langues des bignoles qui s’empressent de dénoncer les politiciens pédophiles ou adultères en France, j’ai commencé à imaginer sérieusement un complot plus global : en Turquie, les Américains décident de tout. Ils soutiennent l’AKP au pouvoir et Mr.Obama cite Mr. Erdoğan comme « leader exemplaire » pour tout le Moyen Orient. En France ils soutiennent l’UMP, puisque le gouvernement Sarkozy est le premier et le seul qui approuve la politique internationale américaine. L’affaire DSK se déroule à New York.
Et si le sexe était la nouvelle arme américaine pour redessiner le monde ?

Mine Kirikkanat est écrivaine et éditorialiste à Cumhuriyet. "Le sang des rêves", polar politique d'anticipation, est son dernier roman, paru en 2010 aux éditions Métailié.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Nancy VERDIER 05/06/2011 15:09



Effectivement, il y a dû avoir un petit montage pour placer des caméras très discrètes au bon endroit. Dommage qu'ils n'aient pas coincé des gens de l'AKP....
De là à imaginer que ce sont les Américains qui organisent tout cela....En politique - si on peut encore appeler ça de la politique - tout est possible. Donc arme de destruction massive = Le sexe
et ses associés : chantage, caméra vidéo, internet.