De vives tensions apparaissent dans l'équipe de campagne de Sarkozy

Publié le 9 Mars 2012

Par Théophile Wateau et  

De vives tensions apparaissent dans l'équipe de campagne de Sarkozy

Discorde dans l'entourage de Sarkozy. Le président-candidat "était furax après l'histoire du ticket de métro". L'ex-ministre de l'Ecologie avait estimé son prix à "4¤ et quelques" (contre 1¤70).

REUTERS

Nicolas Sarkozy a vécu un début de campagne difficile. Des voix qui s'élèvent au sein de l'UMP tiennent pour responsables ses plus proches collaborateurs. 

"Il y a des gens un peu inexpérimentés dans l'entourage du président". L'accusation est lancée par le député UMP et membre de la Droite populaire Lionnel Luca dans un entretien sur Public Senat. L'inexpérience de certains des proches conseillers de Nicolas Sarkozy, ces fameux "spin doctors", expliquerait selon lui les couacs à répétition de ce début de campagne.  

La liste des bourdes s'allonge: la polémique Borloo à Véolia, le déplacement chahuté de Bayonne et les propos du candidat-président sur "l'épuration", puis la sortie de Claude Guéant sur le vote des étrangers et la nourriture halal dans les cantines.  

Sarkozy est un peu trop replié sur le cocon de son QG de campagne 

Pour le député des Alpes-Maritimes, Nicolas Sarkozy "est un peu trop replié sur le cocon de son QG de campagne, de son entourage, qui n'est pas forcément au fait des réalités électorales".  

Le capitaine aurait donc mal choisi ses seconds pour mener le navire à bon port? Les têtes pensantes de son QG ne seraient-elles pas assez "aptes pour connaître les réalités de terrain électoral" comme le pense Lionnel Luca? 

"Sarkozy furax après l'histoire du ticket de métro"

Figure de proue de cette team Sarkozy, la porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet est la cible de critiques pas toujours tendres au sein de la majorité depuis sa nomination. "Pendant que NKM se planquait, d'autres montaient au créneau pour défendre le bilan et finalement c'est elle qui décroche, seule, le pompon", tacle le conseiller d'un ministre.  

Conséquence selon lui: des frustrations chez ceux qui s'étaient impliqués pendant la pré-campagne et n'ont pas été récompensés. On pense, entre autres, aux quadras chiraquiens: Valérie Pécresse, François Baroin et Bruno Le Maire, peu présents dans les médias en ces temps houleux. 

"Le président est assez déçu. Il était furax après l'histoire du ticket de métro", ajoute un autre à propos de l'erreur de l'ex-ministre de l'Ecologie et des Transports qui l'a estimé à "4 euros et quelques" (contre 1,70 euro). 

Elle a vendu à Sarkozy une montée au ciel avec un seul ange à ses côtés et sans angelots 

Surtout, NKM a obtenu de Nicolas Sarkozy pour de d'être la seule à son poste. Autour d'elle, "80 orateurs nationaux" qui sont autant d'élus et de cadres du parti qui ont quasiment carte blanche.  

"Nathalie a tout fait pour qu'il n'y ait pas de porte-paroles adjoints ", tacle l'un de ces orateurs nationaux. " Elle a vendu à Sarkozy une montée au ciel avec un seul ange à ses côtés et sans angelots ", plaisante un autre. Nicolas Sarkozy voulait une "armée de soldats" déployés sur tout le territoire sans organisation rigide. Il se retrouve avec des troupes nombreuses mais livrées à elles-mêmes. 

Dernier grief en date contre NKM pour certains cadres de l'UMP: ne pas avoir soutenu suffisamment Claude Guéant suite à ses propos sur la viande halal

"Il n'y a pas de consignes, pas d'orientations. Il faut que la machine soit lancée"

Inexpérience rime aussi avec excès de jeunesse pour d'autres mauvaises langues. Sont ainsi visés les rédacteurs du programme du président candidat: Jean-Baptiste de Froment et Sébastien Proto. Le reproche fait à "la magicienne" de la campagne de 2007, Emmanuelle Mignon, est à l'inverse celui de l'immobilisme et du retour en arrière. 

Le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, Guillaume Lambert, n'est pas non plus épargné. Pour avoir suggéré de limoger le préfet des Pyrénées-Atlantiques suite aux incidents de Bayonne, il a été critiqué pour son manque d'expérience par rapport à son prédécesseur à ce poste en 2007: Claude Guéant.  

On a l'impression qu'il n'y a plus qu'un seul ministre, Claude Guéant 

Le ministre de l'Intérieur reste l'un des plus volontaires pour monter au front dans les médias. C'est l'appui des autres ministres qui fait défaut pour Lionnel Luca: "On a l'impression qu'il n'y a plus qu'un seul ministre, Claude Guéant, et le premier ministre François Fillon. C'est insuffisant. Ce n'est pas une bonne stratégie." 

Nicolas Sarkozy voulait une "armée de soldats" déployés sur tout le territoire sans organisation rigide. Il se retrouve avec des troupes nombreuses mais livrées à elles-mêmes. Pour Lionnel Luca: "Le groupe parlementaire est pour l'instant dans l'inertie. Il n'y a pas de consignes, pas d'orientations. Il faut que la machine soit lancée. Ce sera peut-être le cas après le 11 mars."   

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article