Débat sur: l’islam contre les islamo-racailles de banlieue ! Par Arnaud Guyot-Jeannin et Pascal Hilout né Mohamed.

Publié le 25 Juin 2013

Comment résister à mettre en débat deux visions de l'islam. Celle d'un français n'ayant que peu de connaissances sur cette "religion" et subissant le politiquement correct de la pensée dominante et bisounours et celle d'un homme qui est né musulman et connait l'islam depuis l'âge de cinq ans. Lequel des deux pensez-vous être à même de mieux connaitre l'enfermement dans lequel sont les musulmans aujourd'hui.
.
Arnaud Guyot-Jeannin sur Bd Voltaire

Un lieu commun voudrait que l’islam soit ontologiquement intolérant. Or, si la religion musulmane dans ses variantes (sunnisme, chiisme, wahhabisme, salafisme, etc.) a pu se répandre historiquement par la violence, on ne saurait précisément en rendre responsable le Coran qui contient des sourates très différentes les unes des autres, voire contradictoires.

À l’heure actuelle, à l’instar de toutes les religions qui s’historicisent, l’islam ne peut pas non plus se définir comme unitaire. Et tous ceux qui s’en réclament ne sont pas ipso facto en conformité avec ses préceptes. Plus que jamais, l’amalgame né après le 11 septembre 2001 (islam = islamisme = terrorisme) doit être dénoncé avec une extrême vigueur par tous les honnêtes hommes. D’ailleurs, c’est souvent parce que les 1,3 milliard de musulmans dans le monde se voient insultés par un Occident à la fois suprémaciste, matérialiste et décadent qu’ils deviennent convulsifs à leur tour et favorisent l’émergence d’un islamisme radical.

Puisque certains islamologues patentés exhument le Coran avec un unilatéralisme négatif, il devient indispensable de citer de nombreuses sourates émanant de ce livre saint pour les musulmans. Elles viennent contredire la haine et la dissimulation qu’il serait censé renfermer exclusivement. Des textes, rien qu’une partie des textes non restrictifs certes, mais démontrant la pluralité coranique : « Nous avons établi pour chaque nation des rites sacrés qu’elle suit. » (XXII, 66) « Ceux qui ont cru, ceux qui suivent la religion juive, les chrétiens, les sabéens et quiconque aura cru en Dieu et au jour dernier, et qui aura pratiqué le bien, tous ceux-là recevront une récompense de leur Seigneur ; la crainte ne descendra point sur eux et ils ne seront point affligés. » (II,59)« Appelle les hommes dans le sentier de Dieu par la sagesse et par des admonitions douces ; si tu entres en dispute avec eux, fuis-les avec honnêteté. » (XVI, 127)

Au risque d’être laborieux, poursuivons la lecture édifiante des sourates du Coran : « Pas de contrainte en religion, la vérité est distincte de l’erreur »(Coran, II, 256) ; « Tu ne vas quand même pas forcer les gens à devenir croyants » (X,99) ; « Ta mission est de leur rappeler le pacte primordial. Il ne t’appartient pas de les dominer » (LXXXVIII,21,22). Et puis :« Prêche dans la voie de Dieu sagement et doucement. Si vous punissez, faites-le de la même façon que vous avez été punis ; mais il vaut beaucoup mieux pour vous que vous supportiez patiemment… Supporte patiemment leurs complots et ne t’en afflige pas. Dieu est avec les patients qui rendent le bien pour le mal. » (XVI, 125,126) Quelques sourates qui prouvent qu’une étude complexe et approfondie du Coran permettrait de mieux connaître l’islam traditionnel qui reste un antidote au comportement totalitaire des islamo-racailles de banlieue comme de la nébuleuse Al-Qaïda !

Pascal Hilout  Réponse de Pascal Hilout né Mohamed

Cher Monsieur,

Vous avez tout à fait raison de rappeler toutes les nuances du Coran dont j'ai commencé l'étude à l'âge de cinq ans et que j'ai trituré ma vie durant. Et en effet, Mahomet est passé par une phase tolérante où il était encore régi par les lois tribales de la Mecque. Là, il était resté fidèle à sa première femme, qui l'avait demandé en mariage, et il en appelait encore au débat tout en cherchant à faire d'Allah, divinité parmi d'autres vénérées par les Arabes, la seule et unique Dieu. 

Mais une fois qu'il avait conclu ce que Ibn Hishâm (un des premiers biographes musulmans de Mahomet) appelle le "Pacte de la guerre بيعة الحرب" avec deux tribus belliqueuses, puis émigré vers elles à Médine, son premier acte fut de couper la route commerciale qu'il empruntait en paix du temps des tribus, spolié et massacré les tribus juives qui habitaient à Médine et alentours, et que les razzias musulmanes ont commencé. D'où l'Empire et les Empires que vous connaissez et qui furent conquis à la pointe de l'épée au détriment des autres croyances. Le massacre continue là où les voisins africains de l'islam sont démunis et n'ont pas les armes dissuasives de l'Inde ou d'Israël.



Vous ne pouvez ignorer ni faire semblant de ne pas voir que TOUT musulman, modéré ou pas, se réfère au même Coran, à tout jamais liberticide. La Liberté est fondamentale comme principe et c'est bien en restant TOUS prisonniers de ce Coran qu'ils en sont tous là, incapables de critiquer ce Coran que vous encensez pour qu'il poursuive un peu plus son oeuvre d'entrave à tous ces êtres que vous faites semblant de bien aimer et de respecter. Opium qui ne trompe personne !

Autrement dit, on dirait que vous souhaiteriez voir les musulmans continuer, comme par le passé, à régler leurs comptes les uns aux autres au lieu de donner un bon coup de pied dans ce livre infâme, source de leurs et de NOS ennuis.

N'espérez surtout pas, Monsieur, que sa profonde violence vous sera épargné. En gentil bien-veillant distribuant l'illusions que l'islam serait divers, vous feigniez de ne pas savoir que TOUT ce beau monde vénère : 

1 - un Coran qui sait souffler le chaud et le froid en fonction de votre puissance du moment, et

2 - un prophète pédophile, prescrivant le qitâl (du verbe qatala = tuer) et pratiquant les conquêtes territoriales et féminines de façon totalement irrespectueuse et des femmes et de ses adversaires : il a laissé neuf veuves interdites de remariage et la plus jeune n'avait que 18 ans.

Vous voyez que vous pouvez toujours jouer sur les mots prononcés à divers moment de force ou de faiblesse et faire semblant de contextualiser, vous ne pouvez changer l'histoire et sa géographie.

Islam, dégage ! Voilà la seule devise que vous pouvez conseiller aux musulmans, tant est vous les respectez.

Y en a assez d'encens et de fumigations !

Pascal Hilout, né Mohamed

Et pour conclure.

La sourate attawba à elle seule abroge 102 sourates paisibles

Le problème de l'islam c'est la figure même de mahomet qui se rapproche plus de Hitler et Staline réunis que de l’Abée -Pierre Ce sont les musulmans, qui depuis plus de 1430 ans ont choisi collectivement d'abroger les sourates que vous citez!

Vous n'avez pas le droit de les empêcher de le faire et vous n'avez pas le droit de nous empêcher de dire et de réclamer que l'islam soit classé parmi les idéologies criminelles Vous n'avez pas non plus le droit de cacher ceci à vos concitoyens.

 

Quelques extraits croustillant de la sourate attawba! extraits qui seront lus le jour où les nations libres déclarerent que l'islam est un crime contre l'humanité

Sourate 29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies. 


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

marco 25/06/2013 13:42


texte illisible car lignes surchargées.

mika 25/06/2013 13:31


Il y aurait plusieurs Islam affirment politiques et journaleux qui n'ont jamais ouvert un Coran ou entendu parler des Hadiths (faits et actes de Mahomet.) Savent-ils seulement que la Charia est une
jurisprudence islamique, qu'elle est la loi et que les Mufty sont que les juges chargés de prononcer les Hûdud (sentences et peines.)
Savent-ils que ce tout religieux est indissociable et que le judaïsme le christianisme ou
le bouddhisme ne sont en rien comparable à l'islamisme (pardon d'employer ce mot.)
Je m'étonne donc que politiques et journaleux puissent se faire l'écho du prêchi-prêcha des ignorants et accordent si peu de crédit aux assertions d'un ONFRAY. http://rutube.ru/video/b5316d08e08c280cdb48b3ab6e364b06/?ref=search