Déclaration de Marah Saday, Porte parole du Parti Socialiste Congolais, Président du Mouvement Sioniste Africain

Publié le 22 Septembre 2011


fier-etre-juif.jpg 
Monsieur Marah Saday s’exprimait, lors d’une conférence qui avait pour thème : Non à la déclaration Prématurée d’un Etat palestinien, devant les représentants de la R.D. Congo, du Cameroun, de la Rep. du Congo et de l’Angola.
 
Si le porte parole du PS français tenait, dans les grands médias, ces propos, un grand nombre de pro-israéliens, et moi le premier, en resteraient bouche bée. L'on se souvient que dans les années cinquante, le plus grand défenseur du jeune état d'Israël était le journal Le Monde. Le Monde respectait alors ce petit Etat qui défendait les valeurs humanitaires. Le Monde et le PS ne défendent plus ces valeurs. Ils ne défendent plus Israël. Israël est resté fidèle à ces valeurs. Marah Saday explique comment.
 
Marah Saday : « Pour la première fois dans son histoire, l’Afrique, par le biais d’Israël, pouvait avoir un partenaire ayant réellement besoin de lui, le traitant d’égal à égal, car comme l’annonce la Torah, du bonheur du peuple juif dépend sa relation avec l’Afrique. »
 
Marah Saday : « Donc après avoir épousé toutes les idéologies, philosophies du monde ; qui à ce jour n’ont laissé à l’Afrique que corruption, famine, épidémie, analphabétisme et complexe, et ce après avoir réduit l’africain à l’esclavage, à la colonisation et aux conversions forcées ; il est enfin temps que l’Afrique épouse le sionisme comme cette simple volonté de vouloir vivre en paix sur sa terre. Rêve partagé par le juif mais aussi par tout africain à qui frontières et découpages ethniques ont été imposés. » 
 
ooooo
 
Dans une lettre adressée aux Gouvernements de l’Afrique Sub-Saharienne, il reprenait quelques uns des thèmes de sa conférence, et précisait les points suivants :
 
Marah Saday : « Mesdames et Messieurs les Gouvernants d’Afrique Sub-saharienne. Je viens attirer votre attention sur un sujet qui met le monde en branle, l’éventuelle déclaration d’un futur état palestinien. En tant que président du M.S.A., cette déclaration me paraît prématurée dans la mesure où sa conformité laisserait à désirer. »
 
Marah Saday : « il nous faut, en tant qu’africains, faire barrière à toute situation iniques ciblant l’état d’Israël, pays qui a toujours marqué une fidélité sans conditions à l’Afrique Noire »
 
Marah Saday : « l’Histoire témoigne pour moi, les différents empires européens ou arabo-musulmans et leurs idéologies, passés par l’Afrique Noire, ont laissé les empreintes impérissables d’esclavagisme, de colonisation car à leurs yeux nous étions des sous-hommes. »
 
Marah Saday : « Nous le savons, Israël n’a jamais procédé de la sorte. Maintenant que l’Afrique Noire est entrée dans l’Histoire certains nous accordent cette considération intéressée. »
 
Marah Saday : « Le M.S.A. prône avec force le rapprochement d’un continent et d’un pays, l’Afrique et Israël, non par fanatisme mal placé, mais parce que nous savons avec preuve et certitude que dans son essence la plus profonde, ce sionisme datant d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Israël, a besoin de l’Afrique, mais encore plus. Du bonheur d’Israël dépend le bonheur de l’Afrique Noire. » 
 
Marah Saday : « L’africain et le juif s’endorment avec la volonté de vivre en paix sur leurs terres, l’africain et le juif aiment la vie plus que tout, l’africain et le juif savent que la vérité est leur seul armure, alors le juif d’Afrique que je suis vous demande DE DIRE NON A TOUTE DECLARATION PREMATUREE D’UN ETAT PALESTINIEN. Ce positionnement sera j’espère le début d’une relation d’égal à égal, sans préjugés. »
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Marah Saday et Drzz.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Repost 0
Commenter cet article

Nancy Verdier 23/09/2011 09:51



Merci pour cet article. J'avais entendu parler d'une "sympathie" avec des africains. Mais je ne connaissais pas l'existence de ce mouvement qui marque une évolution dans la perception des peuples
pour leur terre d'origine et surtout la mise en valeur de leur patrimoine.