Delanoë, France Télévisions et Arte propagandistes de l’islam par Gérard Brazon

Publié le 25 Août 2011

par Gérard Brazon -Riposte Laïque

Monsieur Bertrand Delanoë est un représentant visible de la dhimitude des « élites politiques françaises ». Qu’il soit homosexuel, qu’il le revendique ne change rien pour l’islam et ses représentants. Comme tous les dhimmis, il s’imagine qu’il est adopté par la communauté musulmane lui, le Tunisien qui se revendique également comme tel d’ailleurs. Oublions qu’il est le Maire de la Capital de la France.

Comme tous les dhimmis, il commet une grave erreur. Même si les sourires sont là alors qu’il salue les dignitaires de cette religion musulmane, il n’y a rien de changé. Il reste un homosexuel qui plus est déclaré et revendiqué par lui-même.

Pour ma part, je trouve cela normal qu’une femme, un homme puisse vivre sa sexualité comme bon lui semble mais les textes coraniques et la charia condamne à mort l’homosexuel. C’est une réalité et les grues de chantiers en Iran sont témoins de ces pendaisons, de ces meurtres. En Iran et partout en terre d’islam ou il vaut mieux taire son homosexualité si l’on veut encore vivre un peu. Ce qui me fait dire que tous les homosexuels de France n’ont rien à gagner à caresser l’imam dans le sens du poil, à participer aux différents ruptures de  jeûne, à féliciter par ci et par là, les adeptes du ramadan. Même si, parmi ces imams sollicités, félicités, ils pourraient y avoir « éventuellement » des mecs sympas, ils n’interdiront pas à leurs ouailles de « leur faire la peau » à la première occasion, dans une France  ou un « territoire décrété d’islam » comme dans certains quartiers de Londres.

Cet islam n’est jamais regardé dans sa réalité en Occident. Malgré les tombereaux de cadavres suite aux exécutions capitales, l’intolérance affichée vis-à-vis d’autres religions, les meurtres de juifs, de chrétiens, d’hindous, rien n’y fait! L’islam reste une simple religion d’amour, de tolérance et de paix pour nos idiots utiles de la bien pensance.

Le sang coule, il est chrétien, ce sont des musulmans qui tiennent les couteaux, mais ce n’est pas l’islam pour ces « nouveaux pacifistes ». Un peu comme si en Pologne, en 1939, ce n’était pas les SS, l’engeance la plus effroyable des nazis qui assiégeaient Varsovie, mais de simples conscrits allemands. Comme si ce n’était pas des Khmers rouge qui assassinaient mais de simples cambodgiens un peu égarés chez les communistes.

Le sang coule et c’est au nom de l’islam qu’il coule messieurs les idiots utiles de l’islam, comme celui des juifs de Varsovie qui a coulé au nom de la race supérieure alors que vos pairs pacifistes, feignaient de rien voir. Comme celui des « bourgeois » de Bangkok, qui a coulé au nom de l’homme nouveau socialiste alors que les communistes français, jeunes ou non, feignaient de ne pas entendre les hurlements de terreur.

Mais l’islam poursuit son travail de sape au-delà des homosexuels, des femmes réduites à être des sous-êtres, des mineures à vie devant trouver le bonheur et le paradis sous les pieds de leur mari, il y a aussi ce qui est encore plus choquant, des établissements publics qui se complaisent dans la dhimitude comme France Télévision et singulièrement la chaîne ARTE.

Que pensez de cette soirée annuelle pour fêter la fin du ramadan sur France 2. Cette chaîne publique qui s’autorise, avec l’argent du contribuable, à mettre à l’honneur une fête religieuse dont chacun sait le coût sanitaire de cette aberration qui consiste à ne plus boire ni manger pendant 17 heures (au mois d’août) et de se bâfrer la nuit. Le coût social également en termes d’arrêts de maladie, suite aux coups de fatigue des uns ou aux prétextes pleurnichards du ramadan pour d’autres. Sans compter le ralentissement de la productivité des salariés,  des entreprises qui  s’adaptent,  on ne sait pas pourquoi, si ce n’est là aussi, une certaine preuve de la dhimitude de celles-ci.

Mais revenons à ARTE, Nancy Verdier dans un article sur « Puteaux-Libre » disait son étonnement sur la bienveillance de cette chaîne face à l’islam.

Voici ce qu’elle disait d’une tribune offerte à un photographe allemand qui se trouvait à Gaza. « Je croyais  encore naïvement  qu’en cette époque de questionnements  – où nos rêves et nos espoirs se dissipent tandis que nos angoisses se renforcent face à la brutale réalité – cette chaîne  pouvait être le dernier bastion d’une réflexion solide, constructive, voire critique.

Cependant, il y a de cela quelques semaines, j’avais déjà été très surprise d’une tribune offerte à un obscur photographe allemand, qui  ayant  pris des clichés de Gaza, s’apprêtait à les valoriser lors d’une exposition plus ou moins privée.
Il s’exprimait donc librement sur la valeur  artistique de son travail – puisque ARTE lui offrait gracieusement un petit quart d’heure de publicité.
Mais voilà que profitant de l’occasion, l’« artiste »  se permit de  commenter plus généralement la situation au Proche-Orient. Et sans contradicteur possible, il se prit d’affirmer qu’il était temps qu’Israël cessât toute occupation et que les Palestiniens puissent disposer d’un état.
Publicité et Propagande « naïve » sur un thème bien choisi,  le tout dans un solide accent allemand, voilà de quoi vous faire sourciller.
Il est vrai que les artistes de tous bords ont pris l’habitude de jacasser sur des thèmes dont ils ignorent les tenants et les aboutissants, et que le petit écran est devenu le lieu de toutes les indigences intellectuelles et des plus basses manipulations.

Certes, il n’y a pas que sur ARTE qu’existe ce genre de communications insidieuses qui frisent la manipulation des masses. A ce petit jeu, il y a d’autres chaînes et même, des radios qui profitent de l’antenne pour faire passer le petit message devenu habituel sur Gaza bien sûr, en oubliant les fanatiques religieux du Hamas. Il est toujours bon et profitable de nos jours de taper sur Israël. Il y a aussi, au détour d’un sujet sur la faim en Afrique, les seuls coupables qui sont européens ou américains forcément, « quelque part« , sans que jamais personne ne se demande pourquoi les pays producteurs de pétrole ne mettent jamais la main à la poche pour alimenter cette Afrique de la faim musulmaned’ailleurs, au lieu de construire des pistes de ski en plein désert, des mosquées cathédrales en Europe ou des dizaines de fontaines dans des villes sorties du désert en à peine 15 ans ou le must, est de savoir qui fera la plus grande tour du monde. Babel pas mort !  Que penser de cette eau gaspillée qui vient des usines de dessalement  histoire de démontrer à tous, la toute puissance de l’argent alors que la Somalie musulmane voisine crève de soif en plus de la faim sous le joug des bandes islamistes.

La faim en Afrique : pour un peu, cela viendrait de ces salauds d’ouvriers et d’employés français gagnant péniblement le SMIC ou guère plus, qui ne donnent pas assez aux « associations caritatives » pour l’Afrique qui a faim. Je ne sais pas ce que vous faîtes, mais moi je ne donnerai pas un centime !

Je suis d’une génération, un vieux con diront certains, qui a connu des émissions sur une  chaîne puis, deux et ensuite trois chaînes de télévision. Une ORTF qui considérait que sa mission première était de donner de la culture sinon, les moyens de se cultiver. Certes, elle n’était pas libre politiquement cette télévision. Il y avait même un ministre de l’information qui avait droit de nomination et de regard sur tout. Mais quand  je constate aujourd’hui, la déliquescence si ce n’est l’indigence des programmes de télévision, on comprend mieux pourquoi les Français maîtrisent moins bien le vocabulaire et la syntaxe rien qu’en écoutant les présentateurs imitant les beurs des cités pour faire « jeunes » ou montrant ses fesses pour faire « moderne« . Ils sont loin ceux qui avaient le respect des téléspectateurs d’autrefois. Ils sont morts de vieillesse ! 

Mais revenons à ARTE et à cet article de Nancy qui tombe de sa chaise en écoutant une émission sur l’islam.  Sur cette antenne financée par les contribuables républicains et laïcs.

En ce jeudi 18 Août, de retour de vacances, je finis par zapper sur ARTE qui proposait une série de quatre reportages sur « Visages de l’Islam ».

Quatre épisodes successifs :

13h56 : « Foi et Culture » – 14h40 -  « Hommes et Femmes en Islam »

15h24 : « Pacifisme et Violence » – 16h09 : « Sciences et Progrès »

Je m’attendais à un argumentaire critique de la part d’un  commentateur averti. Nous sommes quand même en Europe, dans un Occident  jadis empreint de religiosité, mais où  la laïcité occupe désormais l’espace public. La religion est passée au second plan ou du moins appartient à la sphère privée. Faire une émission complète sur l’islam, pourrait au moins donner lieu à un débat, être assorti de quelques commentaires objectifs. 

Surtout qu’ARTE ne peut ignorer l’inquiétude des peuples et la contestation  progressive qui s’instaure, grandit et enfle ici ou là, face à une religion barbare, moyenâgeuse, et totalitaire qui s’installe  ouvertement chez nous. Les tragiques évènements de Norvège sont encore dans les esprits.

Chers lecteurs, il n’y a pas de débat, il n’y aura pas de débat. Tarik Ramadan explique que la femme est respectée en Islam. Un autre que la violence ne figure pas dans le Coran. Et que foi et progrès en Islam ne font qu’un. (…) ARTE a choisi de laisser les défenseurs de l’islam s’exprimer librement et faire la propagande de cette religion présentée ici, comme une religion d’Amour et de Paix. (…)

Non seulement j’ai attendu en vain un débat contradictoire,  mais au contraire j’ai assisté à un panégyrique de la religion d’Allah. J’ai subi jusqu’au bout ce lavage de cerveau, insupportable mais destiné à faire succomber les esprits faibles.

Suit donc une émission ou l’islam est présenté sous sa meilleure facette. Sauf que nous savons tous que de bonne facette en islam, il n’y en a pas ! Jugez plutôt le délire du commentateur qui revient sur le « passé glorieux » de l’islam en Andalousie.

« Ce fut exceptionnel. En 711, des troupes musulmanes débarquent 80 ans après la mort d’Allah. L’arabe devient la langue du peuple et celle des savants.  Au 8ème siècle, la mosquée de Cordoue, est l’un des plus grands édifices religieux du monde avec ses 800 colonnes datant de l’ère romaine. Tandis que l’Europe est plongée dans le Moyen-âge, la culture musulmane rayonne   en Andalousie.   Il n’y aurait jamais eu de Renaissance européenne, ni de Léonard de Vinci sans Al Andalous. C’est grâce à la civilisation de l’islam que Christophe Colomb découvrit l’Amérique. »

« La splendeur d’Al Andalous n’a qu’un faible écho en Europe chrétienne où l’islam est l’expression du démon. Les rares visiteurs européens sont éblouis par les jets d’eau actionnés automatiquement et par la  ville aux rues éclairées la nuit. Mais à leur retour, ils retrouvent leurs châteaux sombres. C’est merveilleux d’appartenir à Dar Al islam où tous sont respectés, Chrétiens et Juifs compris ».
 « Le déclin d’Al Andalous commence en 1010. L’adversaire chrétien se renforce. Le dernier Calife mort en 1492 remet ses pouvoirs à Isabelle et Ferdinand. Les nouveaux maîtres décrètent la christianisation forcée. Ils reprennent la Mesquita et en font une Cathédrale gothique. Depuis le 16ème siècle les cloches appellent à la messe du dimanche. Mais c’est le lègue d’Al Andalous qui a permis la construction de l’Europe
. »

Personne pour dire qu’à Tolède, dans cette merveilleuse et idyllique Al Andalous, les chrétiens et les juifs étaient traités en sujet de deuxième rang. Un rang d’inférieur, d’êtres n’ayant aucun droit dans la cité. Juste celui de baisser les yeux devant un musulman et surtout de ne pas revendiquer sa différence. Qu’il y avait des esclaves, des blanches, des noirs, des eunuques blancs, les plus chers sur les marchés de l’esclavage.  Pas un mot sur ARTE alors que l’on nous gave chaque semaine sur les chaînes publiques des négriers blancs et de la traite des noirs. L’un n’excusant pas l’autres bien sûr.

Quand je songe à tous ces biens pensants, ces nouveaux pacifistes d’aujourd’hui, qui nous font la grande scène sur le droit à la différence, je ne peux m’éviter de penser que sous ce califat, redevenu espagnole aujourd’hui, ces « gens là » se seraient sans doute converti à l’islam  comme d’autres ont collaboré avec les nazis. Ils n’auraient pas eu le courage des chrétiens qui ont sacrifié leur liberté pour leur foi et dont les chaînes sont encore accrochées sur les murs de la Cathédrale de Tolède. Une ville qui garde ancrée profondément en elle l’histoire du joug islamique.

C’est ARTE qui ne dit rien de tout cela. C’est une chaîne publique qui fait la panégyrie d’une religion en omettant l’autre versant de cette religion. Ou plutôt son abîme effrayant. A savoir, qu’elle est avant tout un système politique totalitaire, inégalitaire et méprisant pour les femmes et les libertés individuelles.

C’est ARTE qui manque à son devoir d’équité et à son devoir d’équilibre de l’information fussent-elles historiques. C’est cela aussi la culture.  Car dire que toute la science occidentale d’aujourd’hui, ne serait pas sans l’islam, est un pur mensonge, une intoxication de l’esprit. C’est même tout simplement ignoble pour ceux qui ont dû affronter les bûchers de l’inquisition pour défendre la science et la pensée savante, la vraie. D’autant plus, lorsque de prétendus « savant de l’islam » contestent que la terre soit ronde parce que ce n’est pas écrit dans le coran.

C’est dire cela ou l’émettre au moins, qui sépare la vraie culture d’avec un pitoyable prosélytisme pour gogos-téléspectateurs.

Alors oui, l’islam fait de plus en plus de ravage dans les esprits. Singulièrement dans ceux des femmes et des hommes de « l’information », ceux et celles de la télévision et des médias en général.

Par complaisance, par ignorance, par bêtise ? Les trois assurément, car il est toujours étonnant de prendre conscience, au détour d’un mot, d’une phrase, d’une question que ces « gens là », ne sont pas aussi intelligents, ni même aussi cultivés qu’ils le disent ou que la plupart des téléspectateurs se l’imaginent. Bien loin de là !

Gérard Brazon

http://puteaux-libre.over-blog.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

francis Claude 25/08/2011 16:19



pensez vous que moi que ai vécu plus de 40 ans dans ces pays et sachant ou vont les fonds donnés par les pigeons je ne donne pasun centime


pour Delanoé la corde il l'aura en chanvre ou en polyétiléne?



Epicure 25/08/2011 10:45



Monsieur Delanoë se, et nous, met dans une posture masochiste passive qui n'est pas forcément Notre tasse de thé...


Il ne doit pas être,  ni rester un représentant et j'espère qu'il ne sera pas réélu..Que dire d'autre? en Démocracie?


Sinon, il reste auwx Parisiens, la réplique de la femme dans Sganarelle: et s'il me plait à moi d'être battue?