Delanoë trahit la France laïque pour l’islam et son ramadan moyen-âgeux

Publié le 24 Août 2011

 par Cyrano 

Imaginez un maire, proche des idées de Christine Boutin, qui aurait l’idée, un vendredi saint, d’organiser une cérémonie, à la mairie de sa ville, invitant ses concitoyens à fêter Pâques, afin de commémorer la résurrection de Jésus-Christ. Immédiatement, tout ce que la France compte de militants franc-maçons, laïques de gôche, féministes, homosexuels et autres auraient, dans les heures qui suivent, lancé une pétition internet, interpellé le gouvernement et organisé une manifestation devant la mairie bafouée.

Imaginez une secte qui impose à ces milliers de disciples, en France et dans le monde, une pratique totalement imbécile : ne pas se laver, ne se raser, ne pas se coiffer, ne pas changer de vêtement ni de sous-vêtement, ne pas faire de câlins, durant un mois, au nom d’un rapport priviligié avec une divinité idolâtrée. Supposez que, dans le monde, et en France, des rebelles à cette pratique archaïque peu adaptée au 21e siècle, notamment pour les personnes qui travaillent, qui osent passer outre cet interdit crétin. Cela leur vaudra d’être régulièrement menacés, voire molestés et parfois tués par les fondamentalistes de la secte. Et songez que malgré tout, la rupture de cette pratique stupide, au bout d’un mois, soit honorée par un maire français un peu porté sur le mysticisme… Là encore, les mêmes, au nom de la République, de la Révolution française, de l’esprit des Lumières, de la lutte contre l’obscurantisme, de la liberté de conscience, de la séparation du religieux et du politique, de la solidarité internationale des esprits libres, etc. monteraient au créneau, et sommeraient le maire de ne pas mêler la République laïque à une pratique aussi éloignée de la Raison.

Dans ces deux hypothèses, nous serions, bien évidemment, aux côtés de ces associations. Pourtant, le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, va inviter (avec les impôts de ses administrés) les Parisiens à célébrer la rupture du jeûne du ramadan, à l’Hôtel-de-Ville de Paris, ce mercredi 24 août. Inviter l’islam à la mairie est une première trahison. Y promouvoir une pratique moyen-âgeuse, qui interdit, souvent sous la contrainte, les malheureux qui ont eu la malchance de naître musulmans de manger, boire, faire l’amour, fumer, du lever au coucher du soleil, pendant un mois, sous prétexte que le jeune est un des cinq piliers de l’islam, est une insulte à l’esprit des Lumières dont notre pays est porteur. C’est également une trahison à l’encontre des arabo-musulmans qui se sont émancipés de ces aberrations, et qui sont les premières cibles, durant ce mois, des fanatiques qui sévissent sur notre sol. Pourtant, alors que le fait est connu depuis plusieurs semaines, à notre connaissance, à part Résistance Républicaine, le vieux grognard laïque de l’UMP Jacques Myard, les Identitaires et un conseiller municipal Nouveau Centre, Jérôme Dubus, c’est le grand silence radio. Tous les laïques officiels, qui pérorent sur les plateaux de télévision, sont aux abonnés absents.

On n’a pas encore entendu le nouveau chef du Grand Orient de France, Guy Arcizet, qui, pourtant invité à Sud Radio par Robert Ménard, se défendait, de manière bien peu convaincante, de ménager l’islam par rapport au catholicisme. On n’a pas davantage entendu les philosophes laïques comme Henri Pena-Ruiz, ou les chefs des associations comme la Libre Pensée, la Ligue de l’Enseignement ou l’Union des Familles Laïques. Les vaillants conseillers municipaux parisiens qui se disent laïques de chez laïques, comme le radical de gauche Moulin ou le mélenchonien Corbière, sont aux abonnés absents. Les Verts, qui, derrière l’adjoint au maire Sylvain Garel, avaient monté une manifestation, il y a cinq ans, contre l’inauguration de la place Jean-Paul II sont tout autant inaudibles… à moins qu’ils ne soient déjà inscrits au pince-fesse halal organisé par leur maire ! La grande prêtresse de la laïcité, celle qui se précipite sur tous les plateaux de télévision pour délivrer sa sainte parole, l’inimitable Caroline Fourest, est muette comme une carpe ! Réflexe de caste ? Auraient-ils peur de blesser un ami, le maire de Paris ? Craindraient-ils, comme le suggère l’élu parisien Serge Federsbusch dans une interview à Riposte Laïque, que celui-ci, revanchard, leur fasse payer au prix fort, par une suspension de mandat, ou une diminution de subvention, une opposition qu’il jugerait comme un crime de lèse-Delanoë ?

Même si cette hypothèse n’était pas glorieuse, elle n’est même pas crédible. En effet, quand le maire UMP de Montluçon, Daniel Duglery, se fait prendre les mains dans le pot à confitures, et qu’on apprend, grâce aux journalistes de « La Montagne », que dans sa ville, il va y avoir deux mosquées, dont la deuxième sera équipée d’un minaret de 15 mètres de haut appelant au muezzin – que le maire interdit qu’on l’appelle de ce nom, préférant le terme « surélévation – on aurait pu, là encore, attendre des « laïques de gôche » qu’ils se déchaînent contre un adversaire politique qui bafoue les principes de notre pays. Mais ils continuent d’être tétanisés à l’idée de critiquer l’islam. Leur seul sujet de conversation est donc la présence du pape en Espagne, qui a l’air de les galvaniser ! Certes, Benoit XVI n’est pas notre tasse de thé, mais…

- C’est sans doute un fanatique chrétien qui, en 2002, par haine des homosexuels, a poignardé Bertrand Delanoë, en pleine nuit blanche parisienne…
- Ce sont sans doute des fanatiques chrétiens qui imposent leurs prières publiques illégales, à Paris et dans des dizaines de villes de France, tous les vendredis…
- Ce sont sans doute des fanatiques chrétiens qui viennent, dans Paris, de refuser une caserne pour prier, parce qu’elle n’est pas tournée vers Rome…
- Ce sont des fanatiques chrétiens qui, depuis dix ans, ont, dans le monde, impulsé plus de 17.000 attentats mortels, soit une moyenne de cinq par jour…

Alors, qu’ils arrêtent de s’agiter frénétiquement contre la paille catholique, quand ils refusent de voir la poutre islamique !

Que dire de la ridicule justification du maire de Paris, expliquant que la rupture du jeûne du ramadan n’était pas religieuse, et la comparant avec Noël ou le nouvel an chinois… Jacques Myard, qui nous a fait le gentillesse de nous accorder une interview exclusive, a parlé de « rare hypocrisie ». Il aurait pu ajouter que c’est tout aussi risible et grotesque que les propos du maire de Montluçon sur les minarets !

Les masques continuent de tomber. Delanoë et ses amis ne sont plus que la caricature monstrueuse d’une gauche qui a renié tout ce qui constituait son héritage, et ses valeurs : la justice sociale, la Nation, la République, la laïcité, le travail. Il y a longtemps qu’elle a décidé que la diversité remplacerait avantageusement un peuple jugé ringard et réactionnaire, ce que théorise sans vergogne l’association « Terra Nova », proche de Dominique Strauss-Kahn et désormais de sa remplaçante Martine Aubry, la plus anti-laïque et islamophile des candidats à la candidature socialiste à l’élection présidentielle.

Comme l’explique encore Serge Federbusch, c’est par centaines de millions d’euros que la ville de Paris, par des subventions généreusement offertes aux amis, tente, s’appuyant sur un système de communication unique en France, de se maintenir à la mairie. Qui a oublié l’hôtel généreusement offert – toujours avec l’argent des Parisiens – aux clandestins tunisiens, qui se permettaient pourtant d’insulter la France, et d’estimer qu’ils ne bénéficiaient pas de l’accueil qu’ils méritent. Que dire des 230.000 offerts aux « potes » de SOS Racisme, qui, au bord de la faillite, réclament encore une rallonge à leurs précieux donateurs ? Qui a oublié la mosquée à 28 millions d’euros promise aux prieurs-manifestants de rue et financée entièrement par le contribuable ?

Pendant le mois d’août, des rues de Paris ont été occupées, pendant tout le ramadan, tard le soir, par des prieurs musulmans se moquant des nuisances occasionnées au voisinage. L’imam de la mosquée de la rue Myrha a refusé la caserne que la préfecture – de manière scandaleuse – lui proposait. A Saint-Gratien, une autre association musulmane a continué à harceler le maire, pour obtenir une salle municipale pendant le ramadan. D’autres disciples de la religion de paix et d’amour ont imposé, à Aulnay, une manifestation interdite, suite à l’arrestation d’une voilée intégrale, avec chantage à l’émeute, humiliant le commissaire de police et les forces de l’ordre, impuissantes.

Tout ce travail de harcèlement quotidien de la République laïque méritait récompense. Grâce au maire de Paris, le ramadan fera donc son entrée avec les honneurs dus à son rang, au sein de l’Hôtel-de-Ville de Paris, avec un buffet que les associations musulmanes présentent victorieusement comme halal ! Autrement dit, l’an prochain, il faut s’attendre à ce que des milliers de maires reçoivent, dans toute la France, la même demande !

« Résistance Républicaine » a raison de demander la suspension du maaire de Paris, pour non-respect des lois de son pays. Mais il serait surprenant que Guéant-Sarkozy leur donnent satisfaction, ainsi qu’à Jacques Myard, qui sollicitait le ministre de l’Intérieur pour faire respecter les lois de la République à l’Hôtel de Ville de Paris. Avec Delanoë, le président de la République a le meilleur militant pour une laïcité toilettée qu’il appelle de ses voeux.

La   »nouvelle civilisation »  à laquelle appelle le Parti socialiste a tout simplement le visage monstrueux du socialisme halal du maire de Paris, prêt à sacrifier les valeurs émancipatrices de notre pays par clientélisme misérable. 
 
Comme « nouvelle civilisation », comme « progressisme », on ne saurait faire pire que Bertrand Delanoë, et tous ses complices, trahissant sans vergogne la France laïque pour l’islam et son ramadan moyen-âgeux.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

francis Claude 24/08/2011 16:34



quelques fois je réve que les Islamistes ont pris le pouvoir et je vois le cadavre de Delanoé ce balançant au bout d'une corde car ce n'est que le sort qui lui reserverons non?...


mais c'est un réve et J'espére que les FRANCAIS ferons le travail contre les collabos aprés la remise en etat de notre FRANCE



Marie-Claire Muller 24/08/2011 15:25



Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête du Maire de la Capitale,surtout que je pense que certains doivent lui remonter les bretelles par écrit!!!!!Et voici Rivkin l'Ambassadeur des States en
France qui refait parler de lui 'aprés son intervention dans nos zones de non droits!


(sur BIVOUAC ID):



Paris : Sharif El-Gamal, promoteur de la mosquée à “Ground Zero”, participera le 14 septembre 2011 à un débat dans le cadre du festival “Islam in the City” de l’Institut des Cultures d’Islam


Par tnr le 24 août 2011





L’ICI reçoit le mercredi 14 septembre Sharif El-Gamal, le directeur du centre Communautaire Park 51. En compagnie de Véronique Rieffel, ce débat se propose d’informer et de
réfléchir sur la place de Park 51 et de l’ICI dans leurs paysages urbains respectifs. Un film sur Park 51, réalisé par Channel 4, précédera le débat et sera projeté à 21h30.


“Park 51″ est le nom de la méga-mosquée qui va être construite à Manhattan.


Ce nom de Park 51 provient tout simplement de son emplacement, au 45-51 Park Place. Ce bâtiment, se situant au cœur de Manhattan et à deux blocs de Ground Zero, a pour vocation de proposer des
services à tous les habitants de Manhattan dans une optique de revitalisation du quartier, mais également de développer de nouvelles perspectives pour et autour des Musulmans aux Etats-Unis. Ce
centre vise à participer à l’intégration de la communauté musulmane dans le tissu multiculturel américain et à permettre une meilleure compréhension entre les différentes composantes de la
société américaine.


Encore en préfiguration, Park 51 comprendra de nombreux équipements : un auditorium, un restaurant, une bibliothèque, une piscine, des salles de réunion, mais aussi un mémorial à la mémoire des victimes du 11 septembre, ainsi que des salles de prière pouvant accueillir jusqu’à 2 000 fidèles. 


Centre social, culturel et de loisir, Park 51 est ouvert à tous. Envisagé comme un lieu célébrant « le meilleur de la ville et la foi musulmane », cet espace accueillera tous ceux qui souhaitent
apprendre, profiter des performances artistiques et culturelles, explorer leur spiritualité ou fortifier leur corps.
Park 51 est la propriété de Soho Properties, un promoteur privé de Manhattan, dont le fondateur et le PDG est Sharif El-Gamal.


Trouvé sur cette page : Soirée Park 51


Maintenant un article, paru sur un site marocain, nous donnant  quelques détails intéressants  sur le festival  “Islam in the City” sponsorisé par la Ville de Paris et par
l’ambassade des États-Unis et qui se tiendra du 7 au 17 septembre 2011 à l’Institut des Cultures de l’islam .





Le 11 septembre 2001, le monde a été secoué par l’attentat le plus percutant de l’histoire des Etats-Unis. Un acte qui a terni l’image de l’Islam et emporté dans son sillage les
valeurs de la tolérance et de coexistence pacifique entre les peuples de confessions différentes. Le 11 septembre est ainsi devenu une date emblématique parce que chargée de beaucoup de symboles,
dont initialement celle d’une rupture entre deux époques et deux mondes. En réaction à cette coupure qui a creusé davantage le hiatus entre les Américains et les Musulmans, des voix se
sont élevées de partout pour remettre les choses dans leurs places en appelant à mettre fin aux amalgames qui ont fait le bonheur des ennemis de l’Islam et des fanatiques de tous bords.


Hommes politiques et intellectuels se sont ainsi ralliés, chacun selon ses compétences, pour apporter un peu de lumière dans cet univers obscurci par l’aveuglement des hommes et
par l’étroitesse de leurs esprits. Aussi, le calendrier est-il émaillé d’événements qui célèbrent la tolérance et font l’éloge du dialogue.
Dans cette course à une meilleure compréhension de l’autre, l’art, moyen privilégié de dialogue et de communication, se taille une place de choix dans les manifestations qui se déroulent partout
dans le monde.
Et c’est dans ce contexte que Paris abritera du 7 au 17 septembre, la 6e édition du festival parisien des cultures d’Islam avec la participation de plusieurs artistes marocains évoluant en France
et aux Etats-Unis. Baptisée «Islam & the City», cette manifestation, organisée par l’Institut des cultures d’Islam en partenariat notamment avec la ville de Paris et
l’ambassade des Etats-Unis en France, interpellera l’art et ses ressources pour exprimer différents points de vues de l’Islam et des musulmans, notamment dans leurs rapports à
l’Occident.


Dans le cadre de ce festival, une exposition portant le même nom donnera à voir les œuvres d’artistes marocains qui ont fait leur chemin sous d’autres cieux. Participeront à cette grand messe
artistique des noms qui comptent parmi les valeurs sûres des arts plastiques au Maroc et ailleurs. Le grand vidéaste Mounir Fatmi et la réalisatrice et photographe Yasmina
Bouziane livreront, à travers leurs visions de la réalité, probablement nourries par leurs propres vécus dans le pays de l’Oncle Sam, des œuvres qui traduisent leurs lectures et leurs
perceptions de l’Islam aux Etats-Unis. Très imprégnées par l’esprit du 11 septembre, les installations de Mounir Fatmi proposeront sa vision à travers trois œuvres. «The Labyrinth» est
une création vidéo inédite autour de la vie de Mohammed Ali, le célèbre champion de boxe américain qui s’est converti à l’islam dans les années 1960, et du mouvement Nation of Islam. La deuxième
œuvre intitulée «Press of 09/11», est un patchwork de coupures de unes de journaux relatifs aux attentas du 11 septembre. Quant à sa fameuse «Save Manhattan», elle sera remise au
goût du jour et présentée dans sa version 2011. C’est dire que l’art n’a jamais été aussi engagé pour une aussi grande cause !


A l’affiche également…
Dans le cadre de l’exposition «Islam & the City», Yasmina Bouziane présentera en avant-première ses photographies et films, productions qui devaient être exposées aux Etats Unis en septembre
2001, avant que l’exposition ne soit annulée à cause des attentats. A l’affiche du 6-ème Festival des cultures d’Islam figure également la plasticienne franco-marocaine Majida Khattari avec une
collection traitant de la place occupée par la femme, dans les sociétés musulmanes d’hier et d’aujourd’hui. S’agissant de l’animation musicale, elle sera notamment assurée par Hassan Hakmoun qui
fera le déplacement de Los Angeles pour partager avec le public sa propre musique gnawa, associée à d’autres genres musicaux, en particulier le rock, le funk ou le jazz.


Source : LeMatin.ma





Pour plus d’infos allez directement sur la page du Festival