Délire de Fourest: Les français responsables de la mort de 6 millions de juifs.

Publié le 19 Février 2014

Nicolas Dupont-Aignan aurait-il tapé juste ? Curieusement, après sa saillie contre le journaliste Frédéric Haziza, qualifié de « merde intégrale » par le président de DLR, personne, dans la presse, ne l’attaque. Curieusement, dans une profession très marquée par le corporatisme (on se souvient du soutien unanime à Charles Enderlin), aucun journaliste n’est encore monté au créneau, et pas davantage les syndicats, pour défendre le malheureux Haziza.

Par Jeanne Bourdillon pour Riposte-Laïque

Si donc on peut se permettre de qualifier ce journaleux de « merde intégrale », sans émouvoir la profession, comment qualifier Caroline Fourest, qui ne s’est pas fait que des amis dans le milieu, par son arrogance, son opportunisme et ses éternels amalgames staliniens pour démolir ceux qui ne pensent pas comme le système le veut ?

Personne n’a oublié ses calomnies contre Frédéric Taddéi, ni la véritable saloperie de cette phrase : « la démocratie selon Taddéi, c’est 6 minutes pour Hitler, 5 minutes pour les Juifs ». Formule d’autant plus ignoble qu’elle avait été, auparavant, invitée sur le plateau du journaliste pour un débat contre Tariq Ramadan, où par ailleurs elle fut particulièrement mauvaise.

L’attaque était tellement grossière que même les Inrockuptibles ont dégommé Fourest, encore une fois allumée pour ses approximations, ses mensonges et ses diffamations grossières.

http://www.lesinrocks.com/2014/01/29/actualite/les-contre-verites-de-caroline-fourest-sur-frederic-taddei-11466469/

Personne n’avait oublié que super-Fourest avait, dans un jour de grande forme, osé accuser, sur un plateau de télévision, les Français racistes d’avoir colonisé le Maghreb, mais surtout d’être responsables de la mort de 6 millions de juifs ! Elle appelait ouvertement à la censure internet.


Ce matin, sur France Culture, la Délatrice (avec un D) compulsive Caroline Fourest, en six minutes, a montré, encore une fois, la différence entre un vrai journaliste et un agent en service commandé grassement payé par le système pour salir Vladimir Poutine et tous ceux qui osent lui rendre quelques hommages.

http://www.fdesouche.com/424689-caroline-fourest-le-tropisme-russe-de-lextreme-droite-francaise-audio

Après avoir balancé à la kommandatur une dizaine de noms, forcément d’extrême droite et proches du Front national, la moucharde en chef de France Culture dénonce notre ami Karim Ouchikh (5’30), accusé d’abord d’être passé du Parti socialiste au Front national (nouvelle approximation de Fourest, qui confond FN et Siel), puis surtout de défendre Poutine, et donc, par amalgame, de ne pas soutenir ceux qui protestent contre le viol des droits de l’homme en Russie, que Karim oserait qualifier de russophobes.

Donc, selon la prose de la Béria de France Culture, notre ami Karim se rendrait coupable de cautionner les supposés mauvais traitements de la communauté homosexuelle en Russie, rien de moins. Avec Fourest, de toute façon, on finit toujours par être qualifié d’extrême droite ou d’homophobe.

D’où la question posée dans le titre de cet article : si on peut qualifier Haziza de « merde intégrale », quel serait le qualificatif le plus adapté à l’amoureuse transie de la cheftaine des Femen, qui ose se prétendre journaliste.

Ecrire à ripostelaique@orange.fr. Nous attendons les propositions avec impatience…

Jeanne Bourdillon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

mika 19/02/2014 19:36


Quand Frederic Haziza harcèle Marine Le Pen sur LCP



http://www.youtube.com/watch?v=o7dN1nsuAJg

marie-plume 19/02/2014 18:21


Qui se cache derrière cette sinistre papesse du verbe ? Qui soutient et qui finance cette proseuse ? Pourquoi lui donne-t-on la parole sur les ondes et dans la presse? Qui est-elle? A part son
engouement pour certaine "femen" et ses delirum tremens connus de tous les medias, que représente-t-elle sur le plan éthique, politique, culturel?  Quid? 

ESSYLU 19/02/2014 17:35


Haziza c'est celui qui souhaitait la mort de Bea Bourges,


L'impudence et la partialité gauchiste de ce pseudo journaliste sont sans limites,


à côté de lui Bourdin paraît franc du collier, c'est pas peu dire