Demain 4 septembre: venez nombreux à cette manifestation républicaine et apolitique.

Publié le 3 Septembre 2010

SPECIAL 4 SEPTEMBRE

Apéros républicains du 4 septembre et charia : les langues commencent à se délier...

vendredi 3 septembre 2010, par Christine Tasin


Hasard du calendrier ? Multiplication des agressions liées à la religion ? Horreur devant les condamnations, dans la théocratie iranienne, d’une femme à la lapidation et de jeunes gens accusés d’homosexualité à être pendus (1) ?

Je ne sais, mais la réalité laisse pantois – et pleins d’espoir – ceux qui luttaient il y a encore peu contre le politiquement correct. On a assisté ces dernières semaines à une levée de bouclier sans précédent contre l’islam et ses pratiques contraires aux droits de l’homme et de la femme. Dans les journaux, sur le net ou à la télévision, des gens différents, le plus souvent issus de l’immigration, parfois même des convertis à l’islam, se sont levés pour dire, avec force, leur indignation et leur peur.

Même Le Monde, journal plutôt voué aux gauchos-bobos a osé publier un texte (2) d’Abdennour Bidar, pourtant musulman déclaré. "La lapidation, preuve extrême de la logique de violence de l’islam" où il ne se contente pas de fustiger la lapidation (qui fait consensus, même Martine Aubry a signé la pétition en faveur de Sakineh (3) c’est dire !) mais, de façon et très originale et très juste, dénonce la violence inhérente à l’islam "Si en effet la pulsion totalitaire de la religion islamique trouve là l’une de ses expressions les plus inhumaines, il faut y voir simplement l’une des formes les plus radicales d’une logique générale qui a pris, au fil des siècles, le contrôle de la vie spirituelle des musulmans du monde. Hélas !, la religion islamique entière se nourrit de violence".

Dans cette logique il fait un rapprochement inédit entre lapidation et ramadan, dénonçant une pratique qui n’a rien d’anodin et qui réclame à ceux qui le pratiquent des efforts surhumains : "Jeûner toute la journée, sans avoir même le droit de boire un peu d’eau, et ce pendant un douzième de l’année, constitue un exercice de privation radical et relève d’un ascétisme religieux de haut niveau que rien ne justifie d’ordonner à l’ensemble d’une communauté". Et il précise les conséquences à en tirer quant aux caractéristiques de cette religion cruelle et barbare : "Mais force reste à la loi totalitaire qui ne reconnaît aucun droit au choix personnel : seul est reconnu comme vrai musulman celui qui jeûne. L’orthodoxie d’institution - les dignitaires - et l’orthodoxie de masse - le corps communautaire - exercent là sur les comportements une double surveillance et censure." A RL, on s’est fait qualifier de racistes par les Sifaoui et consorts pour bien moins que cela !

Ailleurs on trouve encore l’article (4) d’un journaliste koweitien, "Un jour on regrettera l’Europe" qui s’effraie de ce que les musulmans veulent faire de l’Europe : "Les ghettos musulmans prolifèrent autour des grandes villes européennes, le voile s’y est banalisé, le niqab y progresse jour après jour et les mosquées y attirent plus de monde que les églises. Il y aurait quarante cinq millions de musulmans en Europe, ce qui ne serait pas si grave s’ils voulaient vraiment s’intégrer. Or beaucoup soutiennent le principe des attentats, les crimes d’honneur sont courants et les femmes se voient souvent traitées par leurs familles comme si elles étaient encore dans leur pays d’origine. C’est effrayant de voir que ceux qui ont fui les dictatures politiques, militaires ou religieuses voudraient transformer l’Europe en quelque chose qui ressemblerait à ce à quoi ils cherchaient à échapper." Dont acte. C’est lui qui le dit.

Et puis, je vous conseille cette superbe video (5), tirée d’une émission d’Arte de mardi dernier, avec une Malika Sorel et une Serap Çileli éblouissantes, alarmées, appelant à un sursaut des politiques français et allemands, parce que trop de femmes musulmanes subissent un sort infâme sous prétexte religieux. Pour la première fois, Malika Sorel, qui, habituellement, ne parle pas d’islam mais de République et d’intégration a eu un discours alarmiste "la situation se dégrade et personne n’en parle pour ne pas stigmatiser", "nous devons en parler", "les Français ont été dépossédés de leur liberté, ils ne peuvent plus dire ce qu’ils ressentent". Le duo de ces deux femmes issues de l’immigration, qui ont connu au plus intime de leur être ce que signifie être musulman pour une femme ont été véhémentes pour dénoncer les 70.000 jeunes filles qui, en France, sont menacées de mariage forcé, le nombre des violences faites aux femmes qui a augmenté de 30% entre 2004 et 2009, nombre qui , en Seine Saint Denis, est trois fois plus élevé que la moyenne nationale…

Pire encore, Serap Çileli nous a expliqué que les Allemands eux-mêmes, par effet de contagion et d’entraînement, se mettaient eux aussi à être violents avec les femmes, pour ne pas être en reste, pour paraître des hommes, dénonçant une "crise de la masculinité chez les hommes occidentaux" mais elle a aussi pointé la responsabilité des femmes elles-mêmes qui transmettent les traditions et donc la discrimination dont elles sont victimes, parce que "la liberté individuelle n’existe pas en islam,", "il n’y a que la culture de groupe, avec un fonctionnement tribal…"

Alors, la question, essentielle de Malika Sorel devrait être écrite en ligne de feu sur le front de ceux qui nous gouvernent et des gauchistes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez : "Pourquoi avons-nous laissé s’installer tout ça" ? "Je l’ai vu en Algérie". "Que les politiques laissent s’installer ÇA en France, c’est la page de la honte".

Qu’ajouter à ces témoignages ? Que dire devant ces femmes au bord des larmes, désemparées et révoltées, qui n’en croient pas leur yeux, qui se sont battues toute leur vie pour échapper au sort terrible que l’islam réserve aux femmes et qui assistent, désespérées, à la résurgence de leur plus hideux cauchemar en Europe ? N’est-ce pas la preuve que les discours de Khadafi appelant à une Europe musulmane ne sont pas les propos d’un fou égaré ?

Que dire encore ? Rien. Je pense à ceux qui nous insultent, qui nous traitent de fascistes et de racistes, parce que, comme eux, comme elles, nous nous battons pour que nos enfants, nos filles notamment, échappent à l’enfer. Ils sont les complices, impardonnables, de ces crimes. Ils méritent un stage gratuit de quelques années en Iran. Histoire de comprendre… Je veux bien payer la première place d’avion du premier collaborateur qui sera condamné à l’exil.

En attendant, que faire ? Résister, combattre, de toutes nos forces, tous ensemble, sans nous laisser intimider. D’autres voix que les nôtres commencent à s’élever. Par exemple celles des députés membres du collectif la droite populaire, dont fait partie Jacques Myard, qui viennent de lancer un mot d’ordre "Restaurants Hallal, non à la ghettoïsation !".

Quant à nous, bien sûr, nous sommes plus que jamais déterminés à faire barrage, de toutes nos forces ! Rendez-vous tous samedi à 18 heures à l’apéritif républicain qui dit non à la charia. C’est vital.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 03/09/2010 23:17



Un ministre pakistanais demande à Obama de se proclamer
chef de tous les musulmans le 11 septembre


Par Melba le 3 septembre 2010


Cela ressemble à un poisson d’avril mais nous sommes en septembre et la source est considérée comme sérieuse:  MSN news.


Islamabad, Sep 2 (PTI) : Un ministre pakistanais souhaite que le président américain Barack
Obama officie les prières de l’Aïd à Ground Zero à New York le 11 septembre prochain et qu’il se proclame l’ “Amir-el-Mominin» ou le calife des musulmans à cette occasion.


Le Ministre d’État de l’industrie Ayatollah Durrani, qui appartient au parti “Pakistan People’’s Party” actuellement au pouvoir, a déclaré que les prochaines célébrations de l’Aid-el-Fitr,
qui doivent avoir lieu le 11 Septembre, serait une “occasion en or” pour Obama de diriger les prières de l’Eid et de se déclarer le chef  de tous les musulmans.


“De cette façon, tous les problèmes du monde musulman seraient résolus”, dit Durrani dans le journal The Nation.


Durrani, un ancien membre du Conseil idéologique du Pakistan, a soutenu que le monde musulman est en “besoin urgent” d’un calife et remplir cette fonction  permettrait à Obama d’avoir
des  ”titres prestigieux” comme “Mullah Barack Obama Hussein” ou “Allama Obama”.


Il a dit: “Le temps approche rapidement. Barack Obama Hussein doit agir maintenant. Il s’agit d’une occasion en or, et les musulmans en ont vraiment besoin.”
La déclaration d’un califat islamique (mondial) serait la “clé de la réussite”  a-t-il ajouté, mais n’a fourni aucune explication pour ses remarques.


”Ground Zero”est l’ancien site des tours jumelles du World Trade Center à New York.


Source : Msn
via Atlasshrugs Traduction Bivouac