Demande d’intervention de l’Armée: bluff, effets médiatiques et irresponsabilité

Publié le 1 Septembre 2012

Proposé par Nancy Verdier

 

monsieur-alain-jean-lamirand.2-copie-1

Par Alain-Jean Lamirand, vice-Président des Nouveaux Républicains, Président de la Commission Défense, Colonel (H)

Il faut en finir une bonne fois pour toute avec les demandes irresponsables d’intervention de l’armée dans les banlieues.

 

La situation de chaos qui est celle des territoires abandonnés de la République exige à l’évidence des mesures de fermeté, d’urgence et, osons le dire, d’exception.

 

Mais les personnalités politiques qui  préconisent l’emploi de l’Armée font preuve d’ignorance flagrante et / ou de mauvaise foi et ne visent, grâce aux relais médiatiques (incompétents ou occultant volontairement les problèmes) , que des effets d’annonce malsains.

 

Si, après une aventure funeste dans des missions de maintien de l’ordre, l’Armée est retournée à Romorantin ce n’est pas pour rétablir l’ordre républicain à Evry, Vaux en Vélin ou Marseille.

 

Les forces armées ne sont pas des forces de maintien de l’ordre,  la police et la gendarmerie (force militaire au passage) sont parfaitement équipées et entrainées pour cela sur le plan humain, matériel et  juridique.

 

L’utilisation des forces armées pour les missions Vigipirate est à la limite de l’épure et pour cela elles sont toujours accompagnées de policiers.

 

Enfin pour poignants que soient les derniers appels de certains socialistes au point que même quelques médias de droite se croient obligés de s’apitoyer, les socialistes, la gauche, les medias, les intellectuels  (à quelques rares exceptions individuelles) ne récoltent que ce qu’ils ont semé et ce pendant des décennies.

 

Faut il rappeler le mépris avec lequel pendant longtemps et même encore récemment, socialistes intellectuels, juges, associations, médias etc. ont parlé du tout sécuritaire.

 

Faut il rappeler le travail de destruction et de dénigrement systématique de tout ce que certains hommes politiques (y compris de rares personnalités de gauche courageuses) ont essayé de faire dans le domaine de la sécurité, le dernier avant Mr Valls étant le président Sarkozy (vilipendé pendant des années et accusé de dérive droitière et de flirt avec les thèses du Front National).

 

Les truands de Marseille, les casseurs de banlieue, les incendiaires de drapeaux français à Toulouse, les porteurs de drapeaux nord africains à la Bastille ne s’y sont pas trompés (malgré la soit disant mobilisation annoncée ces derniers jours par la création d’un énième comité Théodule) qui ont bien compris les messages émis par les socialistes depuis longtemps et amplifiés  par la victoire de

Mr Hollande et l’adoubement de Mme Taubira: l’avenir est à eux et le sera tant que les socialistes et les relais qu’ils ont dans les milieux politiquement corrects comme dans  les médias seront au pouvoir  et tant que  l’autorité de l’Etat n’aura pas été rétablie, ce qui ne se fera qu’avec des femmes et des hommes uniquement habités de la volonté de servir et de relever le Pays.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article