Dennis Kucinich, un homme politique américain gauchiste favorable à l'islam radical. Par Daniel Pipes

Publié le 8 Avril 2012

par Daniel Pipes

Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Keith Ellison et André Carson sont l'objet d'une énorme attention du fait qu'ils sont les deux premiers musulmans à travailler au sein du Congrès des États-Unis. La nouveauté de leur présence ne doit cependant pas occulter le fait que le Congrès a d'autres députés, invariablement [situés politiquement] dans l'aile gauche du parti démocrate, qui apportent de l'eau au moulin des intérêts et de la cause des islamistes

N'étant pas eux-mêmes musulmans, le fait qu'ils soient moins connus attire moins l'attention sur eux et peut les rendre plus efficaces. Par exemple, lorsque la Chambre des États-Unis a voté par 390 voix contre 5, en 2009, en faveur d'une résolution concernant le droit d'Israël à la légitime défense contre le Hamas, Carson a voté pour la résolution et Ellison n'a pas voté mais était «présent». En revanche, Dennis J. Kucinich, Gwen Moore, Ron Paul, Nick Rahall, Maxine Waters ont voté "non". En plus de ces cinq, dans le lot il faut inclure également Cynthia McKinney, Gregory Meeks, et James Moran.

Kucinich (au milieu) se réunit avec dix membres de l'équipe du CAIR, incluant Nihad Awad, directeur exécutif du bureau national.

Kucinich, 65 ans, député de la région de Cleveland depuis 1996 dont la récente défaite aux primaires marque probablement la fin de sa carrière politique, offre le meilleur et unique exemple de ce phénomène, étant allé plus loin dans cette voie que tout autre homme politique national élu et attirant de ce fait plus l'attention, notamment lors de sa campagne pour la présidence des États-Unis en 2004.

 

Les positions à l'extrême-gauche de Kucinich, prises sur un éventail de sujets (ce qui a le plus marqué les mémoires est une promesse d'établir un ministère de la paix) n'ont pas exactement boosté la campagne électorale d'alors [car il n'a pas été vainqueur (NDLT)], mais sa tribune a fait écho auprès de quelques électeurs démocrates [qui ont trouvé son message séduisant (NDLT)] dans une course à la présidence semée d'obstacles ; il a gagné 8 pour cent du vote dans l'Utah et l'État de Washington, 9 pour cent dans son État d'origine de l'Ohio, 16 pour cent dans le Maine, 17 pour cent dans le Minnesota, et un impressionnant 26 pour cent à Hawaii. (Des efforts comparables dans une campagne électorale de 2008 pour la présidence sont tombés à plat, car nulle part il n'a gagné plus de 2 pour cent des voix.)

Cette respectable performance a reçu une considérable couverture des journaux pour sa campagne de 2004 et à leur tour ceux-ci ont exposé les positions du candidat et ses activités mais uniquement celles ayant trait à l'islamisme.

Les positions de Kucinich

Déjà avant 2004, Kucinich avait affiché un faible pour l'islamisme, défini comme l'idéologie qui cherche à appliquer la loi islamique (la charia) dans le monde entier. Par exemple, il avait insisté sur l'acceptation d'un don de 500 $ en 1997 d'un islamiste bien connu de Washington, Abdurrahman Alamoudi. C'est seulement après qu'Alamoudi ait été arrêté en 2003 sur des accusations de toucher de l'argent des renseignements libyens, accusations qui lui ont valu une peine de long emprisonnement, que Kucinich finalement rendra la contribution de 1997.

Dans sa campagne présidentielle de 2004, Kucinich a adopté des éléments essentiels du message islamique radical et a travaillé en étroite collaboration avec le groupe islamiste d'Amérique du nord le plus agressif, le Council on American-Islamic Relations (CAIR). Il a fait écho à ce que ce dernier dit sur les musulmans américains ayant «beaucoup souffert au cours des dernières années», et ayant «été pris comme bouc émissaire, ayant fait l'objet d'un profilage et ayant été soumis à des pratiques d'application de la loi répressives qui sont vraiment répugnantes dans une démocratie. » Il a présenté les principales options politiques (opposition à la guerre en Irak et le Patriot Act, "le soutien des droits des Palestiniens") comme étant dans l'intérêt des musulmans. Il a même fait valoir que ses propositions pour les soins de santé universels et l'éducation publique pour tous "étaient compatibles avec leurs croyances religieuses [islamiques] relatives à la fourniture d'aide aux moins fortunés et aux nécessiteux."

Leslie Sinclair, également connue sous le nom arabe Munira, exprime son enthousiasme pour Dennis Kucinich à la mosquée Idriss près de Northgate, dans l'État de Washington le 3 février 2004.

Kucinich s'est identifié étroitement aux musulmans américains, en les considérant comme ceux qui sont en tête pour [subir] « l'intolérance, la surveillance, et l'oppression du gouvernement américain. » À certains moments, il se montre lyrique: « Dans sa souffrance la communauté musulmane aide l'Amérique à se transformer. Nous défendons tous les Américains, toutes les libertés ; Levez-vous et vivez votre foi:.... Célébrez l'islam. Encouragez et partagez votre compréhension. Ce pays a envers vous une dette de reconnaissance. » À d'autres moments, il devient sentimental: quand il a dénoncé l'expulsion d'un immigré clandestin musulman du Venezuela, le journal Cleveland Plain Dealer a décrit ses yeux "remplis de larmes», comme il faisait part de son intention «de remuer ciel et terre» pour la garder dans le pays.

 

Un journaliste a décrit comment, dans une réunion remarquable avec les musulmans, Kucinich avait cité le Coran avec « la passion d'un prédicateur itinérant » et avait incité le public à se mettre debout et à chanter "Dieu est [le plus] grand" (Allahou Akbar). A un autre public musulman, il avait annoncé , "Je garde un exemplaire du Coran dans mon bureau."

(En cela, Kucinich devançait l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair , qui a déclaré en juin 2011: « Je lis le Coran tous les jours, en partie pour comprendre certaines choses qui se passent dans le monde, mais surtout tout simplement parce que c'est extrêmement instructif »)

Son site web de campagne avait une page spéciale consacrée aux Américains d'origine arabe et une autre consacré aux musulmans. Certains documents de campagne de Kucinich ont été traduits en arabe. D'un intérêt particulier est la page vantant sa "longue expérience pour se rendre accessible à la communauté musulmane":

Il a embauché ou pris en tant que stagiaires un certain nombre d'Américains musulmans. [Commentaire de DP: par exemple, Souheila Al-Jadda qui a travaillé comme membre du personnel de la Chambre des députés.] Il se réunit régulièrement avec ses électeurs musulmans et arabo-américains à Cleveland. Dans sa campagne présidentielle, il a parlé à plusieurs reprises lors d'événements du CAIR, le seul candidat à le faire - et en dépit d'avoir à cause de cela une certaine presse très négative de commentateurs de droite. [Commentaire de DP: à en juger par le site web « les musulmans pour Kucinich », cela fait référence à moi] Il a également pris la parole à l'ISNA [Islamic Society of North America] sur le congrès du 30 août 2003.

En outre, continue le site , Kucinich a « créé le poste de coordonnateur des musulmans pour Kucinich » sur son équipe de campagne. En tout, «les musulmans travaillant comme bénévoles de la campagne, y compris le coordonnateur des musulmans nationaux pour Kucinich, ont trouvé non seulement le candidat lui-même, mais aussi son personnel accueillants et impatients de travailler avec eux et de tendre la main à la communauté musulmane. »

Kucinich s'est également vanté du soutien qu'il avait parmi les musulmans, en citant des organisations islamistes comme preuve:

Les dirigeants d'organismes nationaux de musulmans telles que le CAIR, l'ISNA, et l'Alliance musulmane américaine ont exprimé leur soutien à la candidature de Kucinich. Un groupe de près de 100 supporters, des musulmans ordinaires venant de tout le pays, ont organisé une liste d'e-mails pour recevoir les mises à jour sur la campagne et en apprendre davantage sur les possibilités de bénévolat. Les membres de ce groupe ont triplé au cours du dernier mois [Commentaire de DP: cette page n'est pas datée, de sorte qu'on ne sait pas clairement à quel mois elle se réfère] et continuent d'augmenter chaque jour. Il ne semble pas y avoir[ailleurs] un tel groupe organisé de musulmans, soutenant l'un des autres candidats.

En contrepartie de ces expressions de solidarité, Kucinich a cherché à avoir le soutien électoral musulman. Il n'est pas surprenant que Kucinich ait exhorté les musulmans à voter en bloc de manière à accroître leur force politique, ce qui n'était pas seulement dans la droite ligne [de ce que veulent les] organisations islamistes, mais était sans doute le reflet de son espoir d'être le bénéficiaire de leurs votes.

Le calendrier de Kucinich

Le candidat a consacré un temps et des efforts considérables pour en personne répondre et satisfaire les musulmans. [La chaîne d'information] MSNBC a noté, par exemple, comment il s'assurait que "les mosquées et les organisations musulmanes soient bien sur son ordre du jour quand il faisait la tournée électorale à travers le pays."

Ci-dessous une liste de quelques-uns des évènements de la plus intense période de combat (les primaires) [pour l'élection de Démocrates] :

  • 30 novembre 2003: Kucinich a parlé au septième banquet de collecte de fonds annuelle en dehors de Washington, DC*[DC : District de Columbia]
  • 20-21 décembre: Kucinich électroniquement s'est adressé au congrès annuel du Conseil des affaires publiques musulmanes (MPAC) et a remporté 17 pour cent d'appui dans son sondage d'opinion, arrivant en second derrière Howard Dean.
  • 30 décembre: A la demande du CAIR Kucinich a visité la Société islamique de la région de Tampa Bay ; on lui a «fait visiter une clinique médicale gratuite, une école musulmane à temps plein et on lui a montré une réserve de nourriture pour les nécessiteux», et il a rencontré les membres du CAIR. Le directeur de la communication en Floride du CAIR, Ahmed Bedier, a fait savoir qu'il approuvait Kucinich: "Nous pouvons sentir la sincérité et l'affectivité et voir qu'il croit ce qu'il dit ; il est rare de trouver quelqu'un à Washington comme ça.».
  • 13 janvier 2004: Ahmed Bedier du CAIR a loué Kucinich pour porter "avec lui le drapeau du patriotisme vrai et un message d'intégration et de paix."
  • 25 janvier: Kucinich est apparu lors d'un forum de la campagne présidentielle à Houston co-organisé par le CAIR.
  • 27 janvier: Steve Cerny, co-président de Virginie de « Kucinich pour président », a envoyé une note adressée aux «partisans musulmans de Kucinich pour président", qui commençait par "Assalaamu Alaykoum" (normalement une phrase utilisée uniquement chez les musulmans) et a supplié ceux qui l'accueillaient d'assister à une réunion d'organisation le 31 janvier. Cerny a parlé "d'une présence majeure à la grande fête de l'Aïd à l'Armurerie DC"[une arène de 10.000 places que l'on peut louer à Washington (NDLT)], le 1er fév, d'autres célébrations de l'Aïd, et "des mosquées autant que nous le pouvons", le 6 février. Cerny a également parlé au sujet des plans pour imprimer 30.000 prospectus destinés à la communauté musulmane, les listes d'électeurs musulmans inscrits et son plan pour les appeler "à rappeler aux musulmans l'élection et demander leur soutien pour Kucinich."
  • 29 janvier: Le comité d'action politique arabo-américain basé à Détroit a donné à Kucinich plus des deux tiers des voix exprimées par ses membres dans un soutien au président. (Un autre rapport indique que Kerry n'a reçu aucun vote.)
  • 1er février: Kucinich a commencé la journée en assistant "à un festival islamique à l'Université du Nouveau-Mexique où il a déclaré aux participants que, en tant que président, il allait travailler à reconstruire les relations entre la communauté musulmane et le gouvernement des États-Unis."
  • 3 février: Kucinich a passé a passé 1 heure et demie à la mosquée Idriss à Seattle, une demi-heure avec les dirigeants et une heure avec la communauté. Cette invitation appelle deux remarques: (1) Cet événement "peut inclure la salat al-maghrib [La quatrième prière de la journée, la prière du soir au coucher du soleil(maghrib) (NDLT)], observée par le représentant Dennis Kucinich." (2) Kucinich, pas la mosquée, a lancé l'événement quand il "a demandé à rencontrer la communauté musulmane locale."
  • 28 février: Kucinich a visité la mosquée Omar ibn Al-Khattab au centre de Los Angeles et a parlé de l'Iraq, de l'éducation, et du système pénitentiaire avec environ 65 personnes.
  • 8 mars: Lors d'un événement parrainé par le bureau du CAIR à San Antonio, Kucinich a rencontré 400 musulmans. Sarwait Husain, le chef de ce bureau, a annoncé à l'occasion: «Même s'il ne gagne pas [la présidence], il peut représenter notre voix au Congrès."

Après 2004

"Le candidat présidentiel démocrate Dennis Kucinich a abordé les questions de paix et de libertés civiles lors d'un rassemblement de la communauté musulmane de San Antonio le 5 mars [2004]."

Kucinich a continué sur la même voie à tendre la main aux Arabes, musulmans et islamistes. Par exemple, son site web à longtemps continué à classer les « Américains d'origine arabe» comme une « question ».

 

Il a visité le Moyen-Orient en 2006 pendant la guerre Hezbollah-Israël et s'est axé exclusivement sur la destruction causée par Israël et n'a pas visité les scènes d'attaques du Hezbollah en Israël.

En juin 2007, la Chambre des représentants américaine a voté par 411 voix pour, contre 2 non, pour la résolution 21, «Appelant le Conseil de sécurité des Nations Unies à accuser le leader iranien Mahmoud Ahmadinejad d'avoir violé la Convention de 1948 sur la prévention et la répression du crime de génocide et la Charte des Nations Unies en raison de ses appels à la destruction de l'Etat d'Israël. " Kucinich (avec Ron Paul) fut l'un de ces deux à voter contre la résolution.

En 2008, selon le Service Inter-Press d'extrême-gauche, Kucinich est le seul des candidats à la présidentielle à avoir tenté de courtiser le vote musulman. Cette même année, il a condamné la politique américaine vis-à-vis de l'Iran, mais pas la politique de l'Iran vis-à-vis des États-Unis et a appelé à l'établissement d'une « Commission nationale sur Vérité et Réconciliation » dont il veut qu'elle « ait le pouvoir de contraindre à témoigner et de recueillir des documents officiels afin de révéler au peuple américain ... la tromperie sous-jacente »qu'a été la réponse de l'administration Bush au 11 septembre.

Kucinich a réclamé le soutien musulman en 2009, déclarant que la question des soins de santé offrait aux musulmans « la possibilité de tendre la main aux gens de toutes confessions. Il s'agit d'une occasion historique pour les musulmans, dont tous les vœux comportent le mot paix. Impliquez-vous dans le débat actuel ».

Dans une interview de 2010 avec le journal turc Turkish Policy Quarterly, Kucinich s'est adressé, en les flattant, aux Turcs et à leur gouvernement islamiste: "A mes frères et sœurs musulmans en Turquie je dis Selam aleykum . Nous devrions faire la paix entre nous; la Turquie est une démocratie ouverte, démocratique, pluraliste et les États-Unis devraient promouvoir le respect pour l'islam. " Toujours en 2010, Kucinich a adopté la ligne islamiste selon laquelle les frappes de drones contre les cibles d'Al Qaida menées par l'administration Bush et l'administration Obama avaient contribué à aggraver "fanatisme et radicalisme."

Kucinich est signalé pour être le seul membre du Congrès à avoir condamné publiquement l'autorisation de 2010 donnée par l'administration Obama d'assassiner Anwar al-Awlaki, citoyen américain et sponsor du terrorisme au Yémen accusé d'être lié à plusieurs attaques aux États-Unis. Il est probablement le seul en 2011 à féliciter le gouvernement du dictateur syrien Bachar al-Assad pour montrer "la volonté d'écouter" l'opposition alors qu'il massacrait à ce moment-là.

Conclusions

Kucinich soutient le CAIR en lui léchant les bottes. (Pour une version agrandie de cette lettre, cliquez ici)

Bien que Kucinich fasse figure d'original chez les Démocrates qui sont candidats à la présidence – rechercher le vote islamiste en 2004 était un moyen sûr de ne pas parvenir à la Maison Blanche - son association étroite avec l'islam radical a été novatrice et révolutionnaire.

 

Ceci est confirmé par Howard Dean qui suit les traces de Kucinich au cours de sa propre campagne présidentielle de 2004. Le Conseil national des Américains pakistanais relate, par exemple, comment Dean s'est réuni à Milwaukee avec environ 100 membres du Conseil de l'électorat musulman d'Amérique nouvellement formé (MECA). Ce faisant, il affirme qu'il «a aidé les musulmans à créer un précédent qu'aucun candidat à la présidentielle américaine ne devrait plus ignorer » et il dépeint cet événement comme allant au-delà ce que Kucinich a fait:

Dennis Kucinich s'est lui aussi rendu à quelques réunions musulmanes. Toutefois, ces réunions avaient été organisées par les grandes organisations nationales dans le cadre de leurs efforts de collecte de fonds. Ces réunions n'ont pas été organisées sur les questions des élections de 2004. « Ce à quoi nous avons assisté à Milwaukee est un phénomène nouveau. Les électeurs musulmans ont fait une déclaration audacieuse et ont créé un mouvement populaire d'émancipation politique sans l'influence de l'establishment politique dominant », a déclaré le Dr Aslam Abdullah, le directeur fondateur du MECA.

Peut-on s'attendre à voir les futurs candidats démocrates promettre d'épouser les intérêts musulmans (tels que définis par le CAIR et ses semblables) à la Maison Blanche? Je m'attends à ce que cela se fasse. Plus largement, on voit de plus en plus une connexion entre la gauche et l'islam radical, comme l'analyse en profondeur David Horowitz dans Unholy Alliance Unholy Alliance [alliance inavouable (NDLT)](Editions Regnery) et moi-même dans un certain nombre d'articles. Parmi beaucoup d'autres conséquences, un tri à long terme des votes est actuellement en cours; comme je l'écrivais en 2003, "les Arabes et les musulmans, malgré leur sympathie pour la politique économique des républicains, voteront démocrate, et les Juifs, malgré leur accord avec les démocrates sur l'avortement, vont voter républicain."

 

Investigative Project on Terrorism
mars 2012

http://fr.danielpipes.org/10922/dennis-kucinich-islam-radical

Version originale anglaise: Dennis Kucinich, Lefty for Radical Islam

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article