Des bijoux Halal chez les bijoutiers.

Publié le 28 Décembre 2013

Bijoux-halal.jpg  Pourquoi Hollande devrait-il regretter sa "blague" alors que les morts s'amoncellent dans le monde entier au nom de l'islam et souvent ce sont d'abord des musulmans qui sont massacrés ???

 

Comment se fait-il que personne n'ose dire ou si peu que dans ladite "Algérie" des milliers de natifs ont été tués dans les années 60, par exemple à Oran, mais aussi en Kabylie, parce qu'ils étaient non arabes et non musulmans ?

 

Il y a eu des massacres liés à l'action de guerre, de part et d'autre, mais il y a eu lieu aussi des massacres racistes dans lesquels on tuait de l'européen, du juif, parce qu'il était non arabe ; on a fait table rase, terre brûlée, sans compter les harkis évidemment, sacrifiés.

On a tué au nom de la race arabe et de sa religion naturelle l'islam, par exemple dans le génocide anti-noir. Doit-on oublier le génocide voilé ?…

http://lucien.samir.free.fr/biographie/index.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

lombard 31/12/2013 14:12


bonjour


vous avez raison il y a de quoi se marrer et ces con de bretons n'ont encore rien vu !! car étant la derniere région a ne pas avoir (ou si peu) de flux migratoire ,les trois ans et demi restant
vont etre long en bretagne.....l'emplois leurs sera reservé et les bretons chomeurs financeront les logements sociaux!!!! merci la hollandie halal....n'oubliez pas en plus pour faciliter
l'integration d'apprendre l'arabe et une langue afficaine a vos filles !! kenavo

Marie-claire Muller 29/12/2013 22:49



13 décembre 2013
Nos droits, nos devoirs.


Nous sommes libres et nous avons donc le droit de lire le Coran, les Hadiths et la Sira, d’étudier l’histoire de l’islam depuis son avènement et d’apprécier ainsi la véritable nature de cette
idéologie.


Nous avons donc le droit de critiquer l’islam, le droit de le désapprouver, de contredire ses préceptes.


Nous avons également le droit de mettre en évidence les mensonges de l’islam et nous avons le droit de condamner la violence immanente qui suppure de ses dogmes, les affabulations de son
prophète et la vérité sur celui-ci, hégémonique, sanguinaire, menteur, guerrier, cupide, pédophile, obsédé sexuel et assoiffé de pouvoir.


Nous avons le droit de condamner la brutalité des meurtres, des massacres, des pillages, des sectarismes, de la persécution des femmes et des mécréants, de l’esclavage, tous commis au nom de
l’islam et de son prophète.


Nous avons le droit de dire que l’islam est une idéologie sectaire, fondamentalement fourbe, fondamentalement extrémiste, qui use de nos libertés, de notre humanisme pour nous conquérir, qui
interdit toute liberté de conscience, qui abuse de notre liberté de penser pour nous monter l’un contre l’autre afin fin de nous envahir irréversiblement et nous asservir plus facilement.


Nous avons le droit de dire que la modération de l’islam est fausse et calculée, et nous avons le droit de dire que l’islam dans sa factice modération et sa réelle immodération, n’a qu’un seul
et unique but, non encore avoué par ses adeptes dits modérés et vitupéré par ses adeptes dit radicaux. Le jihad et l’islamisation du monde.


Nous avons le droit de dire que l’islam est la plus grande imposture que l’humanité ait connue, et que cette imposture est en train de nous dominer avec l’aide bienveillante des imposteurs
islamo-collaborateurs que nous avons élus, que cette islamisation est organisée avec la connivence de nos propres élites dirigeantes par l’intermédiaire d’une immigration de substitution. Tous
ces traîtres seront jugés.


Nous avons le droit de dire que l’islam n’est pas une religion d’amour, de paix et de tolérance telle qu’on nous cesse de le représenter, et nous avons le droit de démontrer que l’islam devient
invariablement inhumain et cruel une fois que ses adeptes deviennent majoritaires, et que tous les pays en guerre aujourd’hui impliquent des musulmans. En corollaire, l’islam latent, même
minoritaire, doit être considéré une menace permanente et sournoise.


Nous avons le droit de dire que nous sommes détestables aux yeux de l’islam, des chiens qu’il est convenu de maudire et de persécuter, des kouffars, des sous-individus contre lesquels tout acte
violent est justifié et justifiable, recommandé voire une obligation divine, un acte pieux qui sera lubriquement récompensé au paradis. Nous avons donc le droit, nous, librement de détester
l’islam, autant que ses adeptes ont l’obligation divine de nous haïr.


Nous avons tous ces droits envers l’islam parce que nous avons compris l’islam, et nous sommes de plus en plus nombreux à le comprendre.


Mais nous avons aussi des devoirs.


Nous avons le devoir de nous lever, de nous réveiller de notre tolérance apathique, de manifester haut et fort ces droits, à chaque fois que l’occasion se présente, en mettant de côté nos
clivages politiques ou philosophiques, tous unis contre une même gangrène, de se révolter pour notre dignité, pour nos enfants, pour notre passé et notre avenir, pour nos principes moraux, pour
notre grande nation, pour la France, pour nos grandes cathédrales et nos petites églises et le véritable humanisme de ce qu’elles représentent, pour nos traditions et notre culture, pour la
morale humaine de celui dont on fêtera bientôt la naissance, pour nos morts, nos vivants et pour nous, les morts-vivants, pour ceux qui sont morts pour qu’on acquiert ces droits et pour ceux
qui mourront pour les préserver, pour ce soldat inconnu, que son sacrifice ne soit pas vain, et pour tous ces inconnus, nos concitoyens de souche, ces mécréants anonymes qui se font harceler,
agresser, souiller, humilier parce que non-musulmans, dans le silence horrible et complice de notre indifférence.


Nous avons le devoir de refuser que l’islam devienne partie intégrante de notre quotidien, car c’est comme cela qu’il nous envahira. Nous sommes en train de disparaître, et nous avons le devoir
d’apprendre des leçons du passé, de l’Histoire, car chaque pays où a été inoculé l’islam y a succombé de manière irréversible. Sans aucune exception. Aucune. Et nous ne serons pas cette
exception.


Rien n’est encore perdu, mais tout le sera si nous ne ne manifestons pas haut et fort notre refus de ce catastrophique état de fait.


Et si nous pensons qu’actuellement en manifestant notre légitime défense envers cet islam conquérant, nous avons beaucoup à perdre, c’est qu’on a déjà tout perdu.


Et l’islam dominera réellement.


Image


Publié dans Les longues jérémiades, Uncategorized | 4 Commentaires »
27 novembre 2013
Remettons les points sur les i.


Quand on parle de christianophobie.


Il ne s’agit pas de Taubira.


Image


Publié dans Uncategorized | 2 Commentaires »
26 novembre 2013
Option 1, les urnes. Option 2, les burnes.


Comment se débarrasser de l’islam.


Pacifiquement. Impossible.


Pour se débarrasser de l’islam, deux voies.


Par les urnes, choisir des partis politiques résistants, provoquer une crispation communautaire à court terme et entrer en guerre civile.


Par les … burnes, attendre que le fruit pourrisse encore plus et puis entrer directement en guerre civile.


Morale de l’histoire : il est grand temps de faire nos réserves en armes chez nos amis serbes et russes.


Image


Publié dans Uncategorized | Poster un commentaire »
24 novembre 2013
La menace islamique sera peut-être le salut de la France…


Nous nous sommes tirés une balle dans le pied en acceptant durant des décennies une immigration spécifiquement musulmane, et nous nous tirons actuellement une balle dans la tête en subissant
passivement les conséquences gravissimes de celle-ci.


Cette réalité, macabre, ce fruit pourri, cette conception d’une société dysmorphique issue de l’idéologie 68arde que nos bienpensants ont tellement essayé, en vain, d’occulter, puis de voiler,
qu’ils sont maintenant prêts à se crever les yeux pour ne plus devoir regarder en face leur chimère moribonde.
Cette terrible vision de nos villes défrancisées de manière possiblement irréversible, cette islamisation qui n’a même plus la pudeur d‘être sournoise, bénéficiant du prosélytisme complice de
ceux qui nous ont inlassablement et éhontément parlé d’un islam en France, d’islam de France, d’islam avec la France, d’islam pour la France, d’islam qui fait partie intégrante de l’Histoire de
France, alors qu’ils savent pertinemment bien que ce sont toutes des affirmations trompeuses et mensongères et que la seule et unique vérité est qu’il n’y a qu’un seul, unique et indivisible
islam, celui qui défend exclusivement la cause de l’islam, celui du Coran et des Hadiths, celui qui ne peut, intrinsèquement, qu’être contre la France.


Peut-être que ce catastrophique état des choses sera somme toute notre salut pour nous éveiller de notre torpeur ingénue, de notre apathie suicidaire, de ce confort obsessivement hédoniste mais
bien précaire, qui lèvera cet anathème voilé qui occulte sciemment notre disparition programmée, ce Grand Remplacement, conséquence de la pandémie de l’idéologie islamique, de cette amnésie
volontaire qui nous fait oublier ce que nous avons été, ce que nous sommes et qui nous impose ce que nous allons devenir.


Peut-être, que ce sabre de l’islam qui nous effleure la gorge, ce sabre, pérenne et immuable allié d‘une idéologie fondamentalement suprémaciste, qui n’hésitera pas, comme il l’a fait et le
fait toujours depuis 14 siècles, à nous réserver le même sort que des millions d‘autres mécréants, p

Pivoine 29/12/2013 15:42


Grollandouille est un suppôt de Satan  !


Quand je pense qu'il y a des Français de souche, en accord avec leurs idées gauchiottes, qui ont voté pour lui (comme en Bretagne, où ils sont majoritaires), alors qu'il veut les génocider



Sûr qu'il doit bien se marrer !