Des Catholiques naïfs par Joachim Véliocas. Préface de Gérard Brazon

Publié le 2 Juillet 2011

Il y a encore beaucoup de Français, beaucoup trop hélas qui ignore ce qu'est l'islam. Certains font mine de faire un distinguo en l'islam et l'islamisme. En fait, c'est ma même chose.

De même que l'on ne peut pas être islamiste sans islam, on ne peut avoir la foi en l'islam sans être islamiste. Entre il y a la taquya et l'ignorance d'un musulman modéré parce qu'au oublieux des préceptes. On ne peut pas croire dans cette religion à deux, voire trois islams. Certes, ils y a le sunnisme, le chiïsme, les alouites et bien d'autres. Mais il n' y a qu'un islam basé sur le Coran à 14% , les haddits et la sunna.

Cette croyance repose sur un système juridique totalitaire: la Charia qui peut vous couper les mains, vous décapiter, vous pendre, vous lapidez en fonction de croyances et d'interdits religieux. Même la taille des pierres sont codifiées. La liberté individuelle est nié en terre d'islam. La liberté d'expression également? Vous ne pouvez pas être homosexuel, femme sans que cela interfère sur votre vie personnelle et collective. Homosexuel, c'est la mort. Femme, c'est la soumission. C'est pour cela que je ne comprends pas qu'un homosexuel ou une femme puisse soutenir ce type de dictature.

Vous n'avez pas votre libre arbitre? Vous êtes la fourmi dans un nid qui s'appelle la oumma. Cette oumma (communauté des musulmans) n'accepte rien d'autre que des musulmans. Cette oumma fascinent certains capitalistes et financiers qui voient dans ce système organisationnel un système bien plus facile à gérer que le système de la démocratie et du syndicalisme qui réclame un minimum de négociation. Ce qui explique la facilité que l'islam a, à se répandre partout en Europe et aux Etats-Unis.

Un Dieu omniprésent, un prophète mort depuis 1400 ans, dont la parole vaut de l'or même si elle est terrifiante et appelle aux meurtres le plus souvent.

Un sytème de mosquées et d'écoles qui vous rappellera cinq fois par jour qui vous êtes et à qui, vous devez obéir: l'imam du coin, le puissant d'â côté et le patron qui paye sa côte part.

L'islam c'est une dictature. Aucun des 57 pays musulmans n'a produit une seule richesse qui lui appartienne en propre. Aucune invention. Il suffit de lire la longue liste des prix Nobel.

Un musulman c'est un homme qui regarde autour de lui, s'assoit sur une pierre et dit Inch Allah. Il ne fera rien qui pourrait changer l'état des lieux puisque c'est Dieu qui l'a fait.

C'est la grande différence avec l'Occident, l'Asie et d'autres. La pierre sur laquelle s'était assis ce musulman sera étudiée. La terre aussi, son sous sol également. C'est comme cela que nous avons avancés. L'islam, c'est non seulement une dictature, mais c'est aussi la mort de l'humanité. Pensez-y en lisant ce qui suit. Pensez-y lorsque des hommes politiques de droite comme de gauche vous font droire que l'islam est une religion de paix, de tolérance et de paix. Il suffit de voir l'état des 57 pays musulmans pour le comprendre. 

Gérard Brazon

**************************

Le Collège des Bernardins a acceuilli l'islamiste Tareq Oubrou et son "intime" Abdelkrim

3078888-4391821.jpg

La nveté des évêques laisse pantois...

Le film promotionnel  « Tareq Oubrou : un imam dans tous ses états » a été chaleureusement accueilli au Collège des Bernardins, à Paris, mercredi 22 juin devant 250 personnes. Le site Saphirnews, présent rapporte que "L’écrivaine Malika Dif, l’archevêque de Bordeaux Monseigneur Ricard et tant d'autres ont témoigné de leur sympathie et de leur admiration à l’égard de M. Oubrou.". Le réalisateur du documentaire, Farid Abdelkrim, se disant ami "intime" du futur imâm de la Grande mosquée de Bordeaux, avait défrayé la chronique dans un livre, La France des Islams, dont la présentation de l'éditeur avait le mérite d'annoncer le programme :

"Nous sommes en 2005 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les gaulois... Toute ? Non ! Des villages peuplés d'irréductibles musulmans résistent encore et toujours à l'intégration. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de républicains."


Quant à la star de la soirée, Tareq Oubrou, "excellente relation" d'Alain Juppé qui lui met à disposition un terrain au centre de Bordeaux pour sa Grande mosquée, il est nécessaire de le citer dans le texte :

Dans un documentaire daté de 2003 , celui qui a été naturalisé français par la magie républicaine  affirme :

"La France d'hier n'est pas la France d'aujourd'hui, il y a un droit de minorité qui s'impose à la France" (...) l'islam a réinterrogé une certaine lecture de la laicité"

"je situe le fait de couvrir les cheveux comme un devoir ethique"

Dans une autre conférence (retranscrite dans cette enquête) destinée à un usage interne mais mis en ligne sur internet, il annonce clairement le programme : rétablir le Califat afin d'asseoir un islam évidemment politique en démantelant les états-nations :

"Le califat est une obligation, et la réunion des musulmans, l’union autour de ce Calife est une obligation. Et tant que les musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer  ce califat"

"L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un Etat, c’est un pays […] il regroupe toute la communauté dans une géographie. Il n’y a pas de frontières en conséquence,  la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable par l’ islam. Les Frères Musulmans ne reconnaissent pas les frontières entre les peuples musulmans. » Tareq Oubrou expliquant qu’il suffit d’un représentant par wilayat, soit par sous région administrative califale, et ce dans chaque pays. La France serait donc dirigée par un représentant local du Calife.


Il reprend les idées d’Hassan al-Banna bien à son propre compte. Il ne dit pas « la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable selon Hassan al-Banna » mais bien « la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable par l’islam ». De même, sur la question du califat, Tareq Oubrou enfonce le clou en précisant que la fin du gouvernement transfrontalier est une situation intenable, que les musulmans ne collaborant  pas  à ce projet sont à blâmer : « je dirais même dans une situation de péché »…il s’exprime bien à la première personne et non au nom de Al-Banna. Précision importante, car, depuis que cette vidéo a été révélée au grand public par l’Observatoire de l’islamisation en février 2008, les défenseurs de Tareq Oubrou soutiennent qu’il ne s’agissait pas pour lui d’exprimer ses idées propres, mais simplement de restituer la pensée de Al-Banna. Mais comment penser que  Oubrou ne vénère pas le fondateur des Frères Musulmans alors qu’il l’encense de longues minutes, en le qualifiant de « grand soufi et grand spiritualiste », « grand psychologue », après l’avoir décrit comme quelqu’un ayant « un savoir sain, une lumière intérieure (…) c’est quelqu’un qui observe avec intelligence les phénomènes,  qui a aussi une intelligence qui le classe parmi les génies de la Oumma ». Comment un grand savant de la communauté islamique pourrait-il avoir des idées condamnables pour un imam ? 
                            
Lors de la même conférence sur Hassan al-Banna’ il affirme successivement : 
                                         
« La politique est une donnée, est une partie, est un élément de l’islam. Le Prophète était un chef d’Etat. »
                                
« Il [le Calife] dirige la vie par la religion, il dirige les relations entre les hommes par la religion. Et quand on dit la religion c’est pas dans le sens ecclésiastique, ni judaïque du terme. La religion en islam elle a une toute  autre signification, c’est une manière de vivre c’est une conception des choses, c’est un mode de vie selon la volonté d’Allah »

"L’imam Al-Banna veut qu’on soit comme des salafistes car on n’interprète pas, car l’interprétation peut prêter à l’abus, par conséquence on peut risquer d’abolir une caractéristique (des attributs d’Allah)»

Tareq Oubrou précise bien que « tout homme qui réfute un verset formel du Coran, ou bien qui interprète un verset du Coran abusivement est considéré comme en dehors du cercle de l’islam ». Cette manière de décréter l’excommunication pour tout musulman n’interprétant pas les versets selon l’orthodoxie est caractéristique des mouvements islamistes algériens ou égyptiens pratiquant le takfir (du mot kufr en arabe, « mécréance » ou « incroyance »), soit le fait de mettre hors-la-loi l’apostat de fait, celui-ci se retrouvant, outre la perte de ses droits juridiques, sous la menace d’une exécution. Si le concept est diffusé aujourd’hui par des groupes islamistes connus sous le nom de Takfit wa’l-Hijra, celui-ci fut théorisé par Ibn Taymiyya, théologien souvent cité par Tareq Oubrou connu pour ses appels au djihad contre les non-musulmans.

Enfin, nous citerons une dernière phrase de l'islamiste :

« La politique des musulmans ce n'est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge » (SIC) Qu'en pense Alain Juppé (qui peut se sentir visé) ?

Plus de citations et d'analyses des liens de Tareq Oubrou avec des organisations islamistes dans l'enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme, consacrant 70 pages à l'imâm de Bordeaux, ami de Mgr Ricard.Heureusement, des moles de résistance  perdurent dans l'Eglise.

Joachim Véliocas 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Nancy VERDIER 03/07/2011 00:41



Je suis horripilée par l'attitude de la hiérarchie chrétienne. Elle est lâche tant avec les chrétiens d'Orient (qui subissent le pire et sont abandonnés à leur sort) qu'avec les chrétiens
d'occident qui vont sans doute s'éloigner de l'Eglise catholique.
Merci à Samia pour son témoignage. Il est important que les femmes qui connaissent l'Islam de l'intérieur viennent témoigner sur ce Blog.


 



francis CLAUDE 02/07/2011 12:53



sur votre aricle Gérard, bien sur nous ne comprennons pas le suport sans faille du maire de Paris homosexuel notoire qui défends l'islam allant méme jusqu'a féter un bon Ramadant a ses amis peut
etre intimes sur les panneaux de la ville. vont is le pendre si Marine ne nous sauve pas en 2012?


a Samira, merci de votre commentaire depuis deux ans que je suit le blog c'est la premiére foi que je vois une musulmane (enfin du moins d'origine) qui parle vrais je suis tres heureux de cela
merci Samira continuez a ecrire des vérités comme celle cie et les Français vous en serons recconnaissants encore merci et bravo



Gérard Brazon 03/07/2011 11:07



Bertrand Delanoé est un mystère pour moi. Homosexuel il a surement une sensibilité. Il sait ce que pense l'islam de l'homosexualité. Il sait ce qu'il adviendrait de lui s'il avait le malheur
d'être Iranien aujourd'hui. Mais pas seulement Iranien d'ailleurs. Sur les cinquante sept pays islamiques 57 condamnent l'homosexualité. Parmi eux, Bertand Delané pendrait au bout d'une corde au
nom de l'islam. Cet homme qui se dit Tunisien, né à Tunis, doit-être double. Il n'est pas le seul homsexuel fasciné par l'islam et les musulmans. Est-ce une forme de masochisme, une désir de
punition, celui du pardon. Dans tous les cas, leur attitude est trouble. Un peu comme si un juif connaissant la shoah avait de la l'indulgence pour les nazis. Cela ne peut que nous poser des
questions sur leur moi profond.


Gérard Brazon



pam25 02/07/2011 11:11



la naîveté des évêquesme laisse sans voix.Mais ouallons nous!!!.Jesuis trés surprise,que le collége des Bernardins ,soit en perdition.



Gérard Brazon 03/07/2011 11:08



Je commence à m'habituer à la perversité morale des cadres religieux de l'église catholique. 



Samia 02/07/2011 11:10



Bonjour,


Monsieur, je partage votre billet du jour. Mais si vous le permettez, je voudrais vous signaler deux points particuliers qui me font écrire pour la première fois sur votre blog.


Tout d'abord, quant je lis dans la même phrase "musulman modéré", mon sang ne fait qu'un tour. Car c'est un concept qui n'existe pas. Un musulman ne peut pas être modéré, quand on connait la
vérité sur l'islam. Personnellement, et cela n'engage que moi je considère  cette idéologie  faschiste et dangeureuse pour toutes les démocraties occidentales.
Jusqu'à ce jour et depuis sa création cette secte conquérante n'a jamais fait la preuve de son humanité et de son ouverture d'esprit.


Le deuxième point qui m'intéresse c'est celui des femmes en islam. Effectivement, quand on est une femme comment peut-on "soutenir ce type de dictature"? Je me le demande moi-même, et
je l'ai aussi demandé aux femmes de ma famille. La réponse est toujours la même : "comment peux-tu poser ce genre de question ?"


Quand on a grandi dans une secte, on est conditionnée depuis sa naissance et le questionnement y est interdit. D'ailleurs tout y est interdit et pour les femmes, l'interdiction pèse deux fois.
Vous le savez bien, nous valons bien moins qu'un être humain et notre place est aux pieds des hommes de tous les hommes qu'ils soient père, frère, cousin ou mari. Toutes celles qui pratiquent le
masochisme y trouveraient leur compte dans cette secte, qui je le précise à nouveau a été inventé par un homme pour les hommes.


Pour ceux qui en douteraient encore, quand des parents menacent de mort leurs propres filles (surtout à l'âge adulte), parce qu'elles ne se plient pas aux règles strictes et humiliantes
qu'elles ne veulent plus suivre, s'il existe encore quelqu'un pour appeler cela une religion, c'est déjà le début de la fin de la civilisation occidentale.


Merci de m'avoir lue.


 



Gérard Brazon 03/07/2011 11:00



C'est moi qui vous remercie de votre confiance. Sur ce blog, il n'est nullement question de juger les hommes et les femmes pour leur appartenance mais simplement de dénoncer un système
totalitaire:celui de l'islam. Ce n'est pas le musulman qui est en cause, c'est le système de pensée dont il est issu. Quand un musulman réalise comme vous le faîte, la réalité de ce système qui
se cache sous le nom de religion, c'est une victoire des libertés. Ces musulmans existent. Mais il en faut du courage pour sortir d'un formatage aussi puissant. Comme vous le dites, n'avoir comme
réponse de femmes subissant cette dictature injuste que :pourquoi poses-tu cette question? en dit long sur l'état mental de ces femmes qui ne sont pas plus idiotes par ailleurs, que le
reste de l'humanité. C'est une vie d'endoctrinement qui répond. C'est douloureux de faire face à la vérité. Réaliser que toute sa vie on a cru à un leurre aux service des hommes. D'une dictature
qui a abusé de la femme en tant que femme au nom de mahomet. 


Merci Samia de votre témoignage. Pensez à nous faire un article pour nous décrire ce monde de la famille musulmane. celle que vous avez vécue.


Gérard Brazon