Des Chrétiens pakistanais meurent dans l'indifférence des pakistanais musulmans.

Publié le 5 Septembre 2010

 

 

 

N'ont-ils pas le droit de vivre, les enfants chrétiens pakistanais ?

 

Article publié sur http://drzz.info/et http://monde-info.blogspot.com/.

 

C’est nouveau ;  ça vient de sortir. Au Pakistan, les mahométans ont trouvé un nouveau moyen de génocider les chrétiens :  l’inondation.

-

En effet, depuis Multan, au Pakistan, l’Agence Fides informe que « construire une digue pour sauver des terrains, et dévier les inondations vers d’autres zones, habitées par des citoyens chrétiens :  c’est arrivé – comme le rapportent à Fides des ONG locales – dans le Punjab, près de Multan, où les habitants du village chrétien de Khokharabad ont été touchés par les eaux déviées délibérément, perdant leurs vies, leurs maisons et leurs cultures. Khokharabad est un village chrétien près de Muzaffargarh, une ville de 250.000 habitants dans les environs de Multan, au Sud de la province du Punjab, dans le centre du Pakistan ».

-

Agence Fides :  « La zone a été fortement touchée par les inondations qui, selon des chiffres de l’ONU, ont provoqué l’évacuation de plus de 800.000 personnes. Le village a été entièrement inondé, avec de graves dommages pour la population chrétienne locale, des gens pauvres consacrés à l’agriculture de subsistance. Selon les informations envoyées à Fides par plusieurs ONG locales œuvrant dans la zone, les inondations, dans ce cas, ont été « guidées » :  Jamshed Dasti, un homme politique local de Muzaffargarh et propriétaire de terrains non loin du village, a fait en sorte que des digues et des barrières soient construites pour dévier le flux des eaux vers le village et ainsi sauver ses possessions ».

-

Agence Fides :  « Les habitants de Khokharabad n’ont même pas été avertis et n’ont pas eu le temps de se mettre en sécurité :  le village entier a été balayé, il y a au moins 15 morts, et 377 réfugiés chrétiens se sont retrouvés sans toit. Taj Masih, l’un des responsables du village, a déclaré :  « C’est un acte inhumain. Notre village a été inondé exprès. Dasti, seulement pour sauver sa terre, a préféré laisser 377 personnes sans maison, et sans la récolte qui était notre unique source de subsistance ».

-

Agence Fides :  « A présent nous n’avons plus rien ». Dasti a décliné toute responsabilité dans ce qui s’est passé, affirmant que la décision d’élever les barrières avait été prise par le Département pour l’agriculture du district. Les fonctionnaires du département, quant à eux, disent avoir reçu des ordres pour agir dans ce sens. Le gouverneur du district nie les avoir donnés. Tous reportent la responsabilité sur les autres, mais la réalité reste :  ce sont les citoyens chrétiens qui en font les frais » (Fin de la dépêche de l’Agence Fides).

-

Mais que font nos dirigeants temporels et spirituels, nos médias, nos musulmans modérés et  notre chère ONU ?

-

Copyright Michel Garroté & Source citée

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Geneviève HALET ou Bichette 83400 ou 05/09/2010 16:47



Franchement : que veux-tu que nous fassions, lorsque déjà sur notre territoire tout va mal ?



Gérard Brazon 06/09/2010 13:38



Je te l'accorde. Mais le savoir c'est mieux que de l'ignorer et puis c'est des arguments pour nos bien pensants qui s'imaginent que l'ignoble est européen ou Français. Bien à toi