Des criminels contre l'humanité honorés à Montpellier par Georges Frêche

Publié le 27 Août 2010

Lénine, Mao et bientôt Staline statufiés à Montpellier, STOP !

 

Georges Frêches, le tout puissant président de la région Languedoc-Roussillon, souhaitait élever des statues en l’honneur des “grands hommes du XXe siècle”. Pourquoi pas. Encore que du point de vue des contribuables, il y ait sans doute d’autres priorités. En effet, selon l’opposition au Conseil régional, en six ans, le Languedoc-Roussillon a augmenté sa taxe foncière et sa taxe professionnelle – respectivement payées par les propriétaires d’un logement et par les entreprises- de 91 % et 90 % !

Mais là, Georges Frêche dépasse les bornes !

 

Dans La Gazette de Montpellier, il déclare sans gêne :

« Lénine, ce n’est pas un dictateur sanglant. C’est l’homme qui a changé la face du monde au XXe siècle. (…) Chez Lénine, il y a deux moments lumineux : la révolution d’Octobre, ça, c’est Lénine qui la personnifie, même s’il n’était pas seul. Et puis il y a la décolonisation : car 1917 a changé la face du monde. Sans 1917, il n’y aurait pas eu la décolonisation de l’Afrique, de l’Inde, de la Chine et, de façon générale, du monde dit en voie de développement. »

« Mao, il est grand pour vingt années, pour la période 1929-1949, après c’est fini ! Il était tout à fait nul comme chef d’État ! La révolution culturelle, c’est un malheur pour la Chine, mais ça, l’Histoire l’oubliera. L’Histoire ne se souviendra que du Mao qui a rendu sa dignité à la Chine. De l’homme qui a pris la tête du Parti communiste chinois en 1929 et a mené ses armées jusqu’à Pékin. »

Georges Frêche envisage également d’élever une statue à Staline « mais il faut attendre, attendre que ça mûrisse » car :

« Dans l’Histoire, [il restera] deux choses : que Staline a secondé Lénine dans la révolution d’Octobre et surtout que Staline a été le dirigeant de l’Union soviétique lors de la bataille de Stalingrad, qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale et donc la face du monde. En Russie, les jeunes, tous ceux qui ont vingt ans, ce que Staline a fait avec le goulag, ils ne le savent pas. Le goulag est dans la mémoire des gens de plus de soixante ans. Donc moi, je ne vais pas mettre Staline, car dans la mémoire d’une grande partie des Français et des Européens, le Staline boucher est encore vivant et donc il ne faut pas mettre sa statue. Mais un jour, dans vingt ans, quand le souvenir du boucher des années trente – 1934-1939, ça a été la pire période – s’estompera, cet homme sera réhabilité. »

Pas de statue pour ces tyrans sanguinaires à Montpellier.

Lettre d'informations des 4 vérités.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

bobforrester 30/08/2010 20:56



Lénine un tyran sanguinaire ? On aimerait des preuves et pour ça il faudrait commencer par le lire si ce n'est pas trop demander ! Il y a 47 volumes à disposition dans les bonnes bibliothèques et
le bouquin de John Reed " Ten Days That Shook the World " journaliste américain qui n'était pas
soumis à la propagande de l'impérialisme yankie  ni le valet des banquiers de Wall street . Cracher sur le plus grand révolutionnaire et théoricien du 20e siècle sous couvert de "Riposte
laïque" ça ne passera pas comme ça !



Francis CLAUDE 27/08/2010 19:24



c'est de la provocation et mr fraiche exelle dans c'est art.il faut lui suggerrer de mettre aussi ben laden.......