Des élèves du 93 sèment la panique dans un village de la Manche.

Publié le 15 Novembre 2010

          Nous sommes décidément dans un pays qui n'est pas en phase avec les réalités du terrain. Il y a quelques années, une grande ville de France avait voulue partager sa colonie de vacances avec des cités "difficiles, défavorisées, en difficultés", etc. Comme le dit le politiquement correct!

Les  djeunes se retrouvèrent dans un enclos de gentils moutons qui se firent dévaliser. Ce sont les alertes des enfants auprès de leurs parents qui firent que la colonie cessa et que les enfants sortirent de ce piège.

Quelques années plus loin, c'est le même scénario. On met des loups dans une école de gentils. Pourquoi voulez-vous que la suite soit différente? Les moutons se firent tondre. Il faut être complètement stupide pour s'imaginer que ce sont les loups qui vont devenir des moutons. Au pire, quelques moutons peuvent charger, peut-être mordre mais en aucun cas ils ne sont armés pour avoir le dessus sur des loups. C'est aussi simple que ça! Le reste c'est du bisounours. Ces graines de voyous doivent-être remis sur le droit chemin! De gré ou de force! Cela passe par des centre fermés disciplinaires et le tri entre les différents niveaux de gravité en sociabilité de ces jeunes.  Une remise à niveau scolaire, une formation, un réapprentissage du vivre en société avant même du "vivre ensemble".

A qui faut-il confier ces centres? Certainement pas à des gentils éducateurs. Certains pensent à des militaires! De toutes façons, à des personnes pour qui le mot autorité est signifiant au même titre que le mot respect.

Est-ce possible? Cela se fait aux Etats-Unis! Sans doute devrions-nous aller observer les expériences et regarder si cela est transposable dans notre pays.

Gérard Brazon

 

Voici le résultat d'une réinsertion bisounours. Une de plus.

Huit adolescents de Bobigny en réinsertion scolaire ont été renvoyés dans leurs foyers à la suite d’incidents

Bertrand Fizel et Véronique Maribon-Ferret | 15.11.2010, 07h00

 

                 Les premiers pas des établissements de réinsertion scolaire (ERS) pour les élèves de Seine-Saint-Denis sont plutôt difficiles. Mardi dernier, cinq des neuf collégiens du département, qui venaient d’être accueillis dans un collège de Craon (Mayenne), ont été renvoyés après des violences à l’encontre d’élèves de l’établissement.

Suspendus depuis, à la suite d’une grève des enseignants, les doivent reprendre aujourd’hui.

 

Jeudi et samedi, huit jeunes adolescents de Bobigny qui avaient rejoint, en début de semaine, le second ERS de la Seine-Saint-Denis ouvert à Portbail, dans la Manche, sont rentrés dans leurs familles. Hébergés dans un centre de vacances des pupilles de l’enseignement public, ils ont été à l’origine de deux incidents qui ont semé l’émoi dans ce tranquille village côtier.

Caillassage et menaces de mort

Jeudi, deux de ces adolescents entre 13 ans et 15 ans entrent dans le bar tabac de Portbail pour y acheter des cigarettes. Le gérant refuse, car ils sont mineurs. S’ensuivent insultes et menaces. Ils sont retirés sur le champ du centre. Second accrochage deux jours plus tard : les six jeunes restants reviennent au bar où ils se mettent à fumer. « A Bobigny, assurent-ils, on ne nous dit rien. » Mais quelques habitants qui assistent à la scène prennent la défense du gérant. Les six jeunes, qui profèrent insultes et menaces de , sont contraints de s’éloigner avant de lancer quelques canettes et des cailloux en direction des clients, sans faire de blessé.

L’inspection d’académie décide alors de tous les faire revenir « afin de faire un bilan de ce qu’il s’est passé cette première semaine ». Mais contrairement à Craon, il ne s’agit pas d’un renvoi, assure l’inspecteur d’académie. « Le projet pédagogique prévoyait de faire revenir des élèves si nous jugions, à un moment important, que c’était nécessaire, justifie Daniel Auverlot. L’ERS n’est pas remis en cause. »

Il ne l’est pas non plus pour le maire de Portbail : « L’objectif de cette structure, c’est précisément de sortir ces jeunes de leur contexte pour leur donner une chance supplémentaire, approuve Guy Cholot. Nous ne remettons pas en cause l’avenir de ce centre, à la condition exclusive que nos administrés ne soient jamais perturbés. »
« Personne n’a dit que ces élèves étaient les plus sages. Mais ce projet a le mérite de s’attaquer au cœur d’un problème complexe. Ce sont des élèves décrocheurs, pour lesquels il n’y avait jusqu’alors pas de solution », défend Daniel Auverlot. Ces ERS ont pour but d’offrir une prise en charge différente des collégiens en difficulté scolaire et sociale, dont le comportement « nécessite un éloignement ». Malgré les couacs de Craon et de Porbail, l’ouverture d’un nouvel ERS pour la Seine-Saint-Denis est en préparation.

 

AUDIO. A Craon, les profs ne veulent plus de l'internat de réinsertion

 

Lire la vidéo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

le quizz 16/11/2010 10:14



La conclusion qu'il faut tirer de la lecture de cet article ?


Les arabes sont vraiement méchants ... J'ai bon ?



Francis CLAUDE 16/11/2010 02:54



les chinois a qui on léche le cul pour raisons bisness ont bien compris notre déchéance et ne ce génent pas et avec juste raison de ce foutre de notre gueulle!!!



domi 15/11/2010 18:25



Allez dans les banlieues et les maternelles et écoles de banlieues même en dehors du 93 et vous allez en voir et entendre des histoires, de toutes les couleurs, tellement incroyables que quelque
fois que c'en est risible.



richa83 15/11/2010 17:36



Si je comprends bien, l'Educ nat s'est apperçu que tous les jeunes n'étaient pas encore détruits par ses méthodes, elle a donc décidé de déléguer cette tache a des racailles ...  dont elle
parsème les classes des établissements  encore un peu valides !


 



christian 15/11/2010 16:03



Bonjour


quand va t'on comprendre qu'il ne sert à rien de faire entrer un carré dans un trou rond surtout lorsque ce carré ne veut pas y entrer. Il est temps de foutre de bonnes raclées à ces petits ( 13
et 15 ans quel malheur ) afin de leur faire comprendre qui décide. Au lieu de çà on insuffle des millions dans ces stratagèmes alambiqués qui changent de nom en fonction des ministres et qui
n'apporte jamais de résultats. Gachis d'argent de temps et gènes pour la population. Deux solutions 1- la carotte çà c'est fait et avec le résultat que l'on connait ou 2- le bâton et tant pis
pour les bisounours qui eux bien sûr ne subissent pas les problèmes génerés par ces petits voyous déliquants et futur tireurs à l'arme de guerre sur tout ce qui bouge. Messieurs les responsables
académiques où êtes vous ??


Chritian du Nord



muller marie-claire 15/11/2010 16:01



Oui un de ceux là peut mettre le souk dans une classe de cent éléves!!


Etant donné que l'éducation Nationale n'est plus que l'ombre d'elle même rien ne peux nous étonner venant  de la gauchitude,même des expériences dangereuses avec nos pauves gosses servant de
cobays!!!


Alors au lieu D EXIGER" leur ordre de retrait les enseignants feraient bien de revoir leurs copies, de changer cette mentalité du tout permis,de bosser pour ce qui devrait être leur devoir et de
ne plus faire la génuflexion devant " ces loups qui veulent rentrer dans la bergerie!!"Quand on a soi disant de l'instruction on montre l'exemple en faisant marcher son intelligence,et son
intégrité si ils ont encore ces mot dans leur vocabulaire soixante huitard


Voici un lien de la TV chinoise qui parle de "la France dans son déclin!"


http://www.youtube.com/watch?v=UOadagqruHg&feature=fvw



island girl 15/11/2010 15:48



La France est un pays magnifique , le 93 fait partie de la france dit on ,c'est la région la plus pourrie du pays...quant à cette racaille,les français sont de plus en plus nombreux à dire qu'il
faut réagir,les médias  essaient de minimiser ou de cacher les faits...la marmite commence à bouillir sérieusement ,attention au retour de baton !



Esther Cohen-Tanugi 15/11/2010 15:26



Combien faudra-t'il de menaces, d'incidents et qui sait (?) pour que les pollitiquements corrects comprennent qu'ils sont indécrotable ces jeunes là ?


Ils ont la Haine de L'Occident, de la France qui les accueille, se prennent pour les Caïds de leur Bled...!


Plus ils sont impertinents et plus on cherche le pourquoi du comment...!


Arrêtons le massacre....Dans un panier de pommes, si l'on y met une pomme pourrie, tout le panier est contaminé...! C'est clair ?