Des étudiants s’opposent à la remise de diplôme de Judith Butler

Publié le 8 Octobre 2011

Il n' y a plus de femmes, d'hommes mais des "genres" selon Judith Butler. Une nouvelle folie qui nie les sexes et la sexualité. On marche sur la tête.

Gérard Brazon

***********

Hier soir avait lieu à la faculté de Bordeaux III, la remise des insignes docteur Honoris Causa à la très polémique philosophe américaine, Judith Butler. Cette distinction délivrée par Patrice Brun, président de la faculté, est une preuve de plus de la complaisance de l’université française pour la théorie du Genre.

Féministe homosexuelle, celle-ci a élaboré une théorie sur le genre à partir des années 70 et  son livre « Trouble dans le genre. Pour un féminisme de la subversion »  (publié en France en 2005). La diffusion de cette idéologie subversive  au sein des lycées et des universités fait l’objet d’une réaction sans précédent de la part des parents d’élèves  et de près de 200 parlementaires (les personnes ne seraient plus définies comme hommes et femmes, mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuel !).

Hier, une dizaine d’étudiants bordelais ont donc tenu à manifester leur désapprobation en lançant des slogans hostiles à Judith Butler et en agitant des pancartes.

 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article