Des gangs musulmans terrorisent le Danemark par Soeren Kern. Traduction Nancy Verdier.

Publié le 20 Mars 2012

Par Soeren KERN

14 mars 2012

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

 

 

photo 5281B

"Avec l’islam survient la peur et avec la peur vient le pouvoir”

 

Plus de 140 musulmans membres de gangs ont été arrêtés au Danemark pour avoir lancé une attaque contre  un tribunal où deux de leurs coreligionnaires étaient en jugement pour tentative de meurtre.  

Le 6 mars dernier, des musulmans – appartenant tous à des gangs criminels de rues qui détiennent des quartiers entiers des villes et cités danoises – revêtus de masques et de gilets pare-balles ont jeté des pierres et des bouteilles pour tenter de forcer le passage d’entrée du tribunal du district de Glostrup, un faubourg de Copenhague à majorité musulmane.  

La police a répliqué à l’aide de matraques et de bombes au poivre pour évincer les membres des gangs dotés d’un arsenal d’une vingtaine d’armes différentes, comprenant des pieds de biche, des flèches, des marteaux, des couteaux, des tourne -vis et des battes en bois.

Le procès de Glostrup implique deux immigrants pakistanais accusés d’avoir tiré contre deux coreligionnaires musulmans appartenant à des gangs rivaux pour tenter de les assassiner. Selon la police les accusés utilisaient un révolver 9 millimètres pour perpétrer ce crime à Ballerup, un faubourg musulman au nord-ouest de Copenhague. Le procès a commencé le 28 février et doit se poursuivre jusqu’au 28 mars.  

La fusillade s’apparente à une escalade de violence entre deux gangs rivaux pour le contrôle de territoires situés entre le secteur de Vaerbroparken, une zone pavillonnaire   de Bagsvoerd,  un faubourg de Copenhague et Niva et Kokkedal dans le nord du Zealand. On estime que les gangs d’immigrants sont  à l’origine de 50 fusillades dans le centre et en périphérie de Copenhague au cours des derniers mois.

Cette violence récente rappelle un autre conflit plus ancien entre bandes d’immigrants et des gangs danois comme les Hells Angels ou les AK81 qui ont fait plusieurs morts et blessés à Copenhague et autres villes danoises.

Les gangs immigrants sont impliqués dans un nombre incalculable d’activités criminelles comprenant le trafic de drogue, la vente illégale d’armes de contrebande, l’extorsion de fonds, le trafic d’êtres humains, les cambriolages, la prostitution, les vols de voitures, le racket et le meurtre. 

La plupart des membres de ces gangs sont des arabes, des bosniaques, des turcs et des somaliens. Ils comprennent également des irakiens, des marocains, des palestiniens et des pakistanais.

 

 

Au cours des dernières années, les gangs d’immigrants se sont répartis géographiquement dans tout le Danemark. Ils ont proliféré depuis le sud de Copenhague jusqu’au reste du Zealand, depuis le centre de Norrebro, jusqu’aux faubourgs d’Ishoj, à Greve et de Greve jusqu’à Koge. Les gangs sont également actifs dans de nombreuses localités danoises, comme Albertslund, Herlev, Hillerod, Hoje Gladsaxe, Hundige, Roskilde et Skovlunde.

L’un des principaux gangs criminels au Danemark est un gang musulman du nom de Cobra Noir. L’organisation fut fondée par des immigrants palestiniens à Roskilde près de Copenhague en 2000 et opère aujourd’hui dans toutes les villes danoises.   

Cobra Noir s’est également établi en Suède où il opère avec impunité dans les faubourgs de Stockholm, dans des villes islamisées comme Tensta et Rinkeby, et dans le ghetto musulman de Rosengard à Malmö.

Le gang de Cobra Noir – dont les membres portent des chemises noires et blanches avec l’emblème d’un cobra en position d’attaque  - contrôle aussi un jeune gang du nom de Scorpions Noirs.  

Les autorités danoises estiment que chaque années plus de 700 immigrants d’âge entre 18 et 25 ans choisissent la criminalité comme carrière permanente en rejoignant des gangs comme Cobra Noir, Scorpions Noirs, les Bandidos, les Bloodz, le Club International ou n’importe quel autre parmi les 100 gangs qui opèrent à présent au Danemark.  

 

 

Le 28 février, la police danoise et le Ministère de la Justice on présenté au parlement un plan conjoint  pour éradiquer les gangs. La police espère arrêter 300 membres de hauts rangs  - 200 dans le Zealand et 100 dans le Jutland – d’ici la fin 2012. Le gouvernement a aussi investi 50 millions de couronnes danoises (9 millions de dollars) en 2012 dans un projet spécial visant à intercepter les gangs et à les empêcher de recruter dans des zones marginalisées.

Mais les analystes restent sceptiques sur les capacités du gouvernement danois à réprimer ces gangs. Bien que la police danoise affirme avoir arrêté plus de 350 membres de gangs en 2011, beaucoup de ces détentions concernaient des petites frappes "des garçons paumés"  qui étaient relâchés après leur interrogatoire.  

Des voix s’élèvent pour dire que le gros problème est un manque de volonté de la part des danois dont les efforts pour réprimer les gangs d’immigrants sont faits du bout des lèvres. Au Danemark, comme dans d’autres pays européens, règne au niveau de l’état, le dogme du multiculturalisme qui joue en faveur des notions traditionnelles de justice pour tous. Les immigrants coupables de crimes sont dépeints comme des victimes et relativement peu d’entre eux sont envoyés en prison.  

Dans le cas où les immigrants sont détenus beaucoup sont relâchés après quelques heures. Selon la critique, c’est une manière de les encourager à se venger de leur arrestation.  Un exemple marquant : sur les quelques 140 musulmans et plus arrêtés pour avoir tenté de forcer l’entrée du palais de justice de Glostrup le 6 mars, tous ont été immédiatement relâchés à l’exception de cinq d’entre eux. Cette même nuit, un grand nombre de ceux qui venaient d’être libérés ont vandalisé le secteur de Vaerebroparken, mettant le feu aux poubelles et lançant des missiles  en direction de l'infortunée police.


 

Mais une grande part du problème implique la peur.

Les gangs d’immigrants opèrent souvent ou cherchent refuge dans ce que l’on appelle “les zones de non -droit” qui sont effectivement hors de portée des autorités danoises. Ces zones de "non – droit" comprennent les faubourgs de Copenhague et d’autres villes danoises qui fonctionnent comme des enclaves autonomes administrées par les immigrants musulmans, des zones dans lesquelles la police redoutent de pénétrer.

Les gangs musulmans au Danemark jouent largement sur la peur que les autorités danoises ont de l’islam et des immigrants musulmans et la mettent dans la balance.  Ils dupliquent le modèle des gangs musulmans de Grande-Bretagne, qui ont réussi à maîtriser la criminalité  des zones de non - droits  de ce pays.

Dans une interview à un journal britannique, un musulman asiatique membre d’un  gang du nom d’Amir a résumé ainsi la situation : "La réalité est que les gangs asiatiques ne sont pas des fervents religieux, mais avec l’islam vient la peur et avec la peur vient le pouvoir. La religion est uniquement importante pour nous comme moyen de définir à qui nous pouvons faire confiance et avec qui nous pouvons travailler. Les gangs de jeunes musulmans se fichent pas mal de ce qu’ Allah pensent de leurs méthodes criminelles – ils ne sont pas croyants à ce point."  

Et Amir d’ajouter : "Au travers de la religion nous parlons le même langage, vivons dans les mêmes endroits, allons dans les mêmes écoles et pouvons même utiliser les mosquées comme refuge pour nous mettre à l’abri de la police ou d’autres gangs. Si tu b***** un gang musulman, tu as intérêt à courir vite ou à bien te cacher, parce qu’ils reviendront vers toi en nombre. "


Soeren Kern is Senior Fellow for European Politics at the Madrid-based Grupo de Estudios Estratégicos / Strategic Studies Group. Follow him on Facebook.

 

http://www.stonegateinstitute.org/2941/muslim-gangs-denmark

 Voir aussi : 

Les hollandais ne se sentent plus chez eux....

http://www.youtube.com/watch?v=FF8OSVIDRPI VIDEO sur le Danemark

RECONQUERIR LES BANLIEUES par Michel de Poncins

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

sylvain 21/03/2012 01:09

http://che4ever.over-blog.com/article-19-elus-ump-de-puteaux-attaquent-le-celebre-blogueur-christophe-grebert-101901253.html

Gérard Brazon 21/03/2012 14:33



Oui merci je suis au courant! Monsieur Grébert a fait partie de la meute qui m'a insulté en public et en séance. Pour lui je suis "islamophobe", "homophobe", "xénophobe" et a constesté mon poste
de Président de commission au Conseil. Que voulez-vous que je vous dise? Il a cherché le feu, a joué avec. il se brûle et c'est bien normal. Cet homme défend l'islam, lui qui ne peut ignorer le
traitement fait par l'islam aux homosexuels puisqu'il revendique haut et fort son homosexualité. Tant qu'il n'assumera pas ses contradictions, il ne pourra pas avancer. L'ancien socialiste
renégat, devenu orange-modem a quelques soucis juridiques? Qu'il ne compte pas sur moi pour protester. Au minimum, il faudrait qu'il s'excuse de ses insultes à mon égards. Bien à vous
Sylvain. 



MIKA 20/03/2012 21:57


L'islam radical
menace le Danemark.WMV
http://www.youtube.com/watch?v=FF8OSVIDRPI

Claude Germain V 20/03/2012 20:34


ILS ont voulu de la racaille .........qu'ils en crevent .......si c'est cela les descendants des wiiiikkkiiiinnnngggsss ,leurs politolopettes ne valent pas bien chers ...AU MEME TITRE QU'EN
FRANCE