Des islamistes attaquent une Eglise Copte à Fayoum et blessent son prêtre.

Publié le 18 Février 2013


Une foule, incitée par un leader salafiste, a attaqué l’église de Saint Georges. La Croix sur le dôme a été détruite, une partie de l’intérieur de l’églises et les images sacrées ont été dévastés. Les policiers ont été témoins de la violence, mais ne sont pas intervenus. Abouna Domadios a été sauvé par une famille musulmane. Ces derniers mois, les extrémistes avaient ouvert un trou dans le mur pour «surveiller» les activités de l’église.


De BlogCopte


Une foule, incitée par un salafiste puissant au Fayoum, ont jeté des pierres et mis le feu à l’église de Saint-Georges dans le village de Sarsena, à Tamiya, dans la province égyptienne du Fayoum, à environ 103 km au sud-ouest du Caire. Selon des sources de l’ Agence internationale assyrienne (Aina), l’attaque a eu lieu hier soir et a causé des dommages, en particulier sur le dôme du lieu de culte chrétien.

L’attaque a détruit la croix imposante au sommet de l’édifice, et la plupart des icônes et des images sacrées à l’intérieur. La frange salafiste locale qui a mené l’attaque contre les coptes, a aussi entrainer quelques musulmans à s’opposer contre la communauté copte, en brandissant que l’église est construite illégalement, car elle est proche d’une zone habitée par des musulmans et « pour cette raison, elle doit être supprimé ». Ils ont réclamé la démolition de l’immeuble et ont empêché le prêtre, le Père Domadios d’entrer.


Certains témoins ont rapporté que la scène a été également assisté par la police, qui n'a rien fait pour empêcher la violence. L'église de Saint-Georges a été construit dans les années 80 et est un point de rencontre et de prière pour les 200 familles coptes vivant dans les alentours. Il ya trois mois, certains musulmans ont fait un trou dans le mur, afin de «surveiller» les activités des chrétiens.

Hier, les tentatives du prêtre pour calmer les esprits s’est avéré inutile. Il a été rejoint par le chef de la police locale, qui est arrivé sur place pour tenter de trouver un accord entre les parties. Ferme sur leurs positions, des centaines d’extrémistes islamiques – en face de la police – ont commencé à jeter des pierres sur l’église. On compte certains coptes blessés, dont le Père Domadios, qui ont réussi à fuir grâce à famille musulmane à bord de leur voiture.

(via Asia News)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

aupied 19/02/2013 03:23


une attaque d'une église à cope , cela prouve bien ques ces gens sont des moutons de panurges , pourquoi suivre un agitateur , a s'accager une église et la polices que fait elle , elle regarde
sans rien faire eux aussi sont des moutons de panuges ils sont payez a ne rien faire c'est une honte c'est même plus qu'une honte c'est un scandale