Des jeunes chômeurs tabassés (...)devant le ministère du travail en... Algérie!

Publié le 9 Février 2011

          En France, les jeunes algériens, défilent dans nos rues en manifestant pour leur identité, pour leur fierté avec le drapeau algérien en tête. Ces  français de papier, s'expriment par la violence dans le propos, les agressions sur les symboles de notre pays à commencer par notre propre drapeau devraient retourner dans le pays de leurs pères au regard de l'article qui suit. Sinon, ils devraient avoir la franchise d'admettre que cette nation qu'ils méprisent  leur a beaucoup donné, que cette nation qu'ils admirent fait mourir de faim leurs cousins ou le reste de leurs familles. Qu'ils cessent enfin de mordre la main, et constatent que si parfois ils ont des difficultés, l'essence de ces difficultés leur appartient le plus souvent. Certes, l'éducation nationale qui s'acharne à leur apprendre de gré ou de force leur langue d'origine, leur culture d'origine n'est pas innocente non plus! Car au font, comment devenir français si l'on vous rappelle sans cesse que vous êtes issus d'ailleurs.      

           Pour autant, le destin appartient à soi. Plutôt que de dénoncer, cracher, hurler, salir la terre qui vous a nourrie, il serait plus profitable de saisir les opportunités que ce pays vous donne. Car le nationalisme dont ils se réclament est indécent pour la France mais aussi pour ceux, de l'autre côté de la mer, regardent la France comme une terre dorée.

         L'article suivant d'El Wattan explique ce qu'est cette Algérie qu'ils admirent tant. J'ai envie de leur dire pour conclure, vous qui aimez ce pays, qui défilaient avec son drapeau, affirmaient la gloire de l'Algérie, que pensez-vous de l'idée de faire profiter votre nation de coeur, de votre force de travail et de votre intelligence. Sans doute, que la chance que vous êtes pour nous, comme nous l'a dit si souvent et pendant des années les médias va nous manquer mais, ce sera avec grand plaisir que je ferai ce sacrifice.  Pour cette Algérie que vous aimez. 

Gérard Brazon    

         Les forces de l’ordre ont durement malmené dimanche une centaine de chômeurs qui se sont rassemblés à partir de 11 H devant les portes du ministère du Travail pour crier leur rage contre leur marginalisation. Les policiers ont passé à tabac plusieurs manifestants venus observer pacifiquement un sit-in à Alger. Un autre chômeur originaire de la wilaya d’Ain Defla a tenté, quant à lui, de s’immoler pour exprimer sa détresse.

Une fois encore, la répression policière a frappé à Alger. Des chômeurs sont venus des quatre coins du pays pour manifester pacifiquement devant le ministère du Travail. Ils ont tenu à organiser un sit-in pour dénoncer leur précarité et le manque d’implication des pouvoirs publics dans la création de l’emploi.

Mais à cette initiative pacifique, les forces de l’ordre ont opposé un traitement policier des plus sévères. Deux jeunes ont été blessés et plusieurs autres se sont évanouis par terre, confient à elwatan.com Tahar Belabbes, coordinateur au comité national de défense des droits des chômeurs. « Nous sommes venus pour dire Barakat El-Hogra et ils nous ont répondu par des bâtons sur la tête ! », s’indigne notre interlocuteur.

Selon plusieurs témoignages des jeunes chômeurs présents lors de ce rassemblement, les policiers ont continué pendant au moins une demi-heure à tenter de disperser les manifestants. Ces derniers ont résisté jusqu’à ce que des représentants de la presse nationale arrivent sur les lieux.

A ce moment-là, les autorités donnent leur accord pour accueillir au ministère du Travail deux représentants des chômeurs afin qu’ils présentent leurs revendications. « Nous avons rencontré des cadres du ministère qui ont reconnu que nos exigences sont légitimes. Nous voulons du travail et de la dignité. Nous réclamons l’arrêt des licenciements abusifs et des mauvais traitements auxquels sont confrontés les chômeurs Algériens », déclare Tahar Belabbes.

Face à ces revendications, les représentants du ministère du travail n’ont, toutefois, fait aucune promesse. Ils se sont juste contentés de les prendre en compte pour les étudier. A signaler enfin qu’un chômeur originaire d’Ain Defla a semé la panique dans ce rassemblement lorsqu’il a tenté de s’immoler devant les policiers.

Ces derniers sont intervenus rapidement pour l’empêcher ce jeune de commettre l’irréparable après s’être aspergé d’essence. Embarqué de force dans une ambulance, le jeune chômeur infortuné, âgé d’une trentaine d’années, marié et père d’un enfant, n’a pas cessé de crier sa colère contre « la hogra »…

El Watan

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

domi 10/02/2011 20:10



A gérard Brazon


Ne croyez vous pas qu'avant de demander aux Français de "papiers" de travailler, il faudrait d'abord se demander si tous les français de "nombreuses générations" ont du travail et arrivent à
manger. Quand ceux-là seront déjà pourvus, vous pourriez demander aux français de "papiers" s'il le veulent bien, travailler ou retourner dans leur pays de coeur s'il le veulent bien,cela nous
importe peu.


Vous n'ignorez pas j'espère, que dans notre pays, un très, très grand nombre de français de "nombreuses générations" vivent avec 400 ou 460 euros et rien de plus par mois et seuls, d'autres avec
750 euros ou 800 euros, et qu'avant de faire venir toute la terre misérable chez nous pour leur donner des "papiers" en pondant des lois pour que ceux là soient embauchés en premiers et logés
avant les autres, il faudrait peut-être voir à que ceux quiétaient là avant aient de quoi vivre et se loger ;  il me semble pas ce ne serait pas tout à fait stupide, et nous pourrions
peut-être enfin dire que nous sommes en démocratie comme ils se plaisent à dire !!!



Gérard Brazon 11/02/2011 11:19



J'approuve totalement le discours. On est le plus souvent dans la posture; l'apitoiement qu'autre chose.



muller marie-claire 09/02/2011 19:43



Pardon mais c'est trop bon!!!!


Objet : le
NIKTAMERE


    





 
¨PRÉSENTATION"
  
Le NIKTAMERE est un animal en voie de disparition dans son pays d'origine, le Maghreb ; Là-bas, il meurt de faim car trop paresseux
.
Bien nourri et logé gratuit sans travailler,  il se reproduit rapidement en milieu urbain
européen.  
La femelle peut mettre bas entre 10 à 15 NIKTAMERES dans sa vie.
En général ils se regroupent dans des réserves naturelles (banlieues, zones industrielles) et à proximité des distributeurs de billets de
banque (CAF, CPAM, ASSEDIC, Services sociaux municipaux, etc..)
    
MODE DE VIE 
  
Le jeune NIKTAMERE ne sort que la nuit et se déplace généralement par petit troupeaux de 5 ou 6 spécimens appelés « branleurs
».
Le NIKTAMERE isolé est un animal peureux et craintif. Il fuit devant tout être humain de bonne constitution, toutefois il s'attaque aux
femmes seules et aux personnes âgées, ainsi qu'aux enfants à la sortie des écoles.
Les plus vieux NIKETAMERES, appelés CHIBANI, s'agglutinent durant la journée aux points de survie (cafés, bars PMU ,  bancs publics,
parcs et  pelouses ).
Le NIKTAMERE ne chante pas la Marseillaise: il la siffle. Il se fait enterrer en Afrique mais personne ne sait qui paie. ( A votre avis
?? )
Il exige qu'on le respecte mais ne respecte rien , même pas son père ou sa mère !!
Il veille jalousement à la virginité de ses sœurs , mais cherche à baiser toutes les filles qu'il croise, d'où conflit de ses valeurs
existentielles.
Ses occupations favorites sont l'incendie de voitures ainsi que le caillassage des ambulances et des voitures de pompiers et de
police.
Le NIKTAMERE protège jalousement son territoire où il pratique le "bizness". Tout intrus en est violemment chassé.. Si les intrus,
généralement vêtus de bleu ou de noir, sont trop nombreux , il appelle cela de la provocation et en appelle à Emmanuelle BEART, Josiane BALASKO, Guy BEDOS, aux communistes, aux  socialistes ou
autres vedettes du showbiz.
Le NIKTAMERE est armé d'un couteau qu'il utilise pour égorger les moutons mais pas seulement.
Il répond habituellement au nom de Mohamed, Mouloud, Kader, Rachid ou Mourad.
Ses cris sont: « Nique ta mère! », « Nique la police! », « Nique la France! »
Grégaire, caractériel et indomptable, le NIKETAMERE est aux sociétés policées ce que le zèbre est aux arts
équestres.
 
MOYENS DE TRANSPORT
    
Le NIKTAMERE voyage en autobus, en métro et en RER (sans ticket).
Il frappe violemment tout contrôleur qui ose lui demander son titre de transport.
Dés sa tendre enfance, il s'est entraîné à frapper principalement sa maîtresse d'école
Pour se déplacer, le NIKTAMERE utilise également les voitures volées, sans permis bien sûr,  trop nul ,  les mobylettes à petit
guidon (plus facile pour conduire avec des menottes) et les fourgons de police avec escorte (ceci en tout dernier recours).
 Il affectionne tout particulièrement les mini-motos à échappement libre qu'il fait vrombir jusque tard dans la nuit sous les
fenêtres des travailleurs*sou chiens (*Le souchien - ou sous-chien - désigne, en Sabir, les natifs encore appelés
"Français de souche") . Celui qui travaille et qui, par pitié , par charité  ( nous sommes des Chrétiens ) ,  l' aide à vivre pour ne pas le laisser mourir de faim
.
    IDENTIFICATION ET MODE DE VI E