Des musulmans s’insurgent contre un violeur d’enfants, mais vénèrent un prophète pédophile. Par Caroline Alamachère

Publié le 9 Août 2013

Je suis ravie de constater le tollé suscité au Maroc par l’affaire du pédophile irakien (espagnol de papiers), car cela signifie que s’ils croisaient personnellement un pédophile ils montreraient la même diligence à le coller sous les verrous et à le lyncher sans autre forme de procès !

Par Caroline Alamachère pour Riposte-Laïque

Dans les colonnes d’Oumma.com notamment, l’affaire fait grand bruit déclenchant évidemment « un tonnerre de protestations », la pédophilie y étant à juste titre qualifiée de « crime sordide et odieux », de « normalité dégoûtante », et son auteur de « monstre sadique » à qui il faudrait « couper les roubignoles ».

Alors bien sûr, les journaux insistent sur la nationalité de papiers du pédophile, minimisant sciemment sa culture d’origine pour ne pas stigmatiser les Irakiens, préférant stigmatiser les Espagnols qui eux le valent sûrement bien. Non pas que les occidentaux ne soient pas concernés par le tourisme sexuel infantile, loin de là hélas, mais en l’occurrence sur ce coup là le monstre n’est pas un occidental. On ne devrait pas cataloguer un individu aux multiples nationalités en fonction de celle qui serait la plus susceptible de correspondre au méfait commis, sinon ce serait du racisme n’est-ce pas ? C’est pourtant bien ce qu’ont fait les médias…

Sur Yabiladi aussi ça s’agite. On y déplore que le roi ait plus de considération pour un pédophile que pour son peuple, ledit pédophile y est traité de criminel, on y réclame que justice soit faite.

Tout cela est parfaitement légitime et rassurant me direz-vous. Oui mais attendez voir… il y a tout de même quelque chose qui cloche dans toutes ces indignations, un petit détail, trois fois rien… Mahomet !!! Mahomet, ce beau modèle à imiter en tout.

S’il vivait parmi nous, le Momo devrait lui aussi, à l’appel unanime des Marocains furibards, croupir en prison et se faire couper les roubignoles pour avoir consommé la petite Aïcha alors qu’elle avait neuf ans !

Les hadiths authentifiés par les savants islamiques, la sunna, et qui sont la référence absolue des musulmans, avec le coran et la biographie du prophète (qui renie ces hadiths n’est plus musulman) (1), nous révèlent crûment les habitudes pédophiles du prophète vénéré sur lequel plus d’un milliard d’individus appellent aux bénédictions divines :

« Le prophète l’a épousée quand elle avait six ans et il a consommé son mariage quand elle avait neuf ans, et alors elle est restée avec lui pendant neuf années » (Hadith, Sahih Bukhari 7:62:64)

La jeune Aïcha elle-même raconte sa première fois :

« J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa, neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi ». Puis elle relatait: « … Ma mère, ‘Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, entourée de mes compagnes. Elle m’appela et je me rendis à son appel sans savoir ce qu’elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester sur la porte de la maison, jusqu’à ce que ma respiration haletante se fût calmée. Elle me fit ensuite entrer dans la maison où se trouvaient des femmes des ‘Ansâr qui me dirent: « A toi le bonheur, la bénédiction et la meilleure fortune! » Ma mère m’ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent le visage et la tête; et se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »(Hadith 114 – Sahîh de Muslim)

« J’avais l’habitude de jouer à la poupée en présence du prophète, et mes amies avaient l’habitude également de jouer avec moi. Quand l’apôtre d’Allah entrait, elles avaient l’habitude de se cacher, mais le prophète les appelais à le rejoindre et jouer avec moi » (Hadith, Sahih Bukhari  8: 73: 151) 

« J’avais l’habitude de laver les traces de Janaba (sperme) des vêtements du prophète et il avait l’habitude d’aller à la prière avec de l’eau encore dessus » (Hadith, Sahih Bukhari 1:4:229)

Alors que penser de cette indignation collective chez nos amis musulmans qui semblent découvrir l’eau tiède ? Ils condamnent sans équivoque un obscur pédophile du 21e siècle alors qu’ils prennent pour modèle un pédophile notoire du 7e siècle ? Comment condamner d’un côté ce pour quoi on a de l’indulgence et de l’admiration de l’autre ?

Bien sûr, les entournures en sont un peu gênées et les distorsions mentales n’en sont que plus flagrantes. Le serpent islamique se mord la queue ! D’un côté il y a le refus obstiné et suicidaire d’abandonner des commandements superstitieux d’un autre âge, et de l’autre l’obligation de côtoyer un monde bien concret celui-là, moderne et sans cesse en évolution, novateur et inventif notamment dans le domaine scientifique mais sans jamais pouvoir en être soi-même acteur, avec la jalousie et la frustration colérique que cela suppose, donnant lieu à un écartèlement toujours grandissant jusqu’à s’en rendre fou.

Mais comment sortir de cette situation insoluble qui ne mène qu’à une impasse funeste ? En mentant pardi ! En arguant qu’autrefois c’était la coutume, qu’on ne peut pas juger avec nos critères actuels de ce qui se passait alors. C’est vrai, mais si on part de ce sage principe cela veut dire qu’aujourd’hui le coran et les hadiths sont également devenus périmés… Or, ce n’est pas ce qui est dit en islam, puisque toutes les coraneries sont estampillées valables en tout temps et en tout lieu !

Lorsque des musulmans s’insurgent contre un pédophile pour en vénérer un autre, ils démontrent au monde entier et de manière éclatante leur totale schizophrénie.

Il est grand temps de consulter non ?

Caroline Alamachère

(1)  « Le Coran et la Sunna sont deux sources inséparables. Quiconque nie l’une d’entre-elles a nié et démenti l’autre. Un tel acte est considéré comme de la mécréance et de l’égarement. La personne qui nie la Sunna est considérée comme étant sorti de l’islam selon le consensus des savants et des croyants. »

(Abdul Aziz ibn Abdullah Ibn Baz,
Président général de l’Administration des Recherches Islamiques et de l’Ifta).

(2)  http://islam.faq.free.fr/islam/femmes-mohammed.htm

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article