Des nouvelles de Marseilles: "UN FRANCAIS" COMME ILS DISENT..

Publié le 1 Septembre 2011

Du blog Midi-Libre

"UN FRANCAIS" COMME ILS DISENT...

_ Dans un quartier de Marseille, deux villages qui préfigurent la France se font face, comme dans une parodie tragique d'Asterix. En bas la cité de la Bricarde, banalement ordinaire ; gosses desoeuvrés, poubelles calcinées, boites aux lettres défoncées, escaliers tagués, carcasses de voitures, engins qui pétaradent...

_ En face sur la colline, le Verduron, tranquille cité pavillonnaire, terrasse et pergolas fleuries aménagées au fil du temps, par un petit peuple simple et laborieux qui construisit souvent de ses propres mains. Bonheur simple et paisible, dont rêvent la plupart des français : Voir grandir ses enfants, biner son jardin, boire l'apéro et jouer à la pétanque entre amis... 

_ Seulement voila, le désoeuvrement est jaloux du bonheur simple...  Ceux d'en bas, se sont mis à attraper ceux d'en haut qui descendaient un peu trop bas, à " taper les français, pour leur piquer vélos et porte-feuilles", comme le confesse en ricanant un jeune adulte de la cité qui ajoute : "c'est normal, quoi...".

_ Les femmes seules et les personnes agées n'osent plus sortir. Allez donc savoir où est le ghetto, dont nous rebattent les oreilles nos petits théoriciens gauchistes showbizz...

_ Vous noterez aimablement que le jeune adulte qui parle, dit "les français" en parlant de ceux d'en haut, même si je suis certain que les habitants du Verduron sont un mélange d'italiens, d'espagnols et de français acquis aux valeurs du travail et de la république, même si celle-ci les abandonne...

_ Il dit "les français" avec une grande distance, un certain mépris, -lui qui sait sans doute à peine lire et écrire-, comme s'il parlait d'une race à part, étrangère à lui-même, "corvéable et cambriolable à merci" ... Comme s'il disait " les moutons à tondre", "les vaches à traire ", les razzia du désert...

_ Et qui est-il ? D'ou vient-il ? Que fait-il dans ce pays qu'il ne considère pas comme le sien, lui qui se définit lui-même comme un prédateur et de facto un étranger ?

_ A la questions comique du journaliste : " Que fait la police ?", les habitants du haut,les "français" comme ils disent, desemparés, confessent, qu'elle vient quand elle peut (ou veut) et que toutes façons, elle ne s'aventure jamais dans la cité... 

_ Les syndicats de police confessent le manque d'effectifs... C'est vrai que l'ambiance autour de la machine à café est tristoune, ces derniers temps... Mais il faut croire en la police, ne pas deseperer les commissariats de banlieue... Ces hommes sont capables du meilleur si on leur en donne les moyens, et qu'ils ne croisent pas le lendemain, ceux qu'ils ont arretés la veille...

 _ Et ce qui devait arriver, dans un sens ou dans l'autre, est arrivé, un habitant excedé a tiré sur le énième cambrioleur de la semaine, un gamin de la cité...

_ A qui la faute ? Au tireur dont les nerfs ont laché ? Au gamin qui reproduit la loi du quartier ? Au parents qui laissent faire ? A la police qui manque d'effectifs ? Aux tribunaux surchargés, malgré d'honnêtes et copurageux Bilger ? Aux lâches et stupides idéologues de gauche qui ont organisé le désastre et lapident Zemmour ? Aux élus qui se renvoient la balle ? Aux électeurs qui ne font pas le bon choix ?

_ A tous, mon capitaine ! Même si au fond de moi, dans une démocratie, le choix et la responsabilité finale en incombent aux électeurs...

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

francis Claude 02/09/2011 07:00



Petit rectificatif de ma part , ce n'est pas un "gamin" qui a violé la propriété d'autruis mais bel et bien un delinquant, voleur en puissance, ce terme de gaminsje le reserve a ceux qui jouent
le soir devant chez moi dans un petit scquare public avec un ballon...et je suis bien d'accord avec la loi Américaine cite par Claude Germain bien que maigrés cette loi il semble que les cow-boy
changent de plus en plus leurs colts pour des tapis de priére!!! 



mika 01/09/2011 19:08



Dommage pour Marseille mais c'est trop tard: No way, Nowhere, No future! L'ancien Président de SOS-Racisme avouait djà en son temps « Jamais le racisme n’a été aussi fort. Il pourrait
devenir une opinion et non plus un délit...» Aujourd'hui c'est chose faite.



Claude Germain V 01/09/2011 18:42



Vous savez comme moi qu'il existe aux USA des états ou en tant que citoyen si vous oubliez votre arme chez vous lorsque vous sortez ,le sherif local vous reprimande ou vous donne une amende ;
abusif diront certains .....peut etre ,mais la difference c'est que la nuit si une personne met les pieds dans un jardin sans en avoir eu l'autorisation , la police ne vous mettra  pas en
tort si elle vient chercher un cadavre dans votre jardin ou dans votre maison ....au risque et peril du méchant visiteur ... abusif diront certain ,allez en parler aux personnes concernées dans
l'article de Gérard Brazon ....vous allez voir les applaudissements d'encouragement ....


Chacun en pense ce qu'il veut ,tant qu'il n'est pas concerné ...