Des nouvelles de Nice, d'Estrosi et des Marinistes.

Publié le 29 Décembre 2011

Petits Echos d'Oran

 
"Ceux qui, au sein de la majorité, choisissent un axe droitier se trompent. Nous n'avons rien à y gagner. C'est au centre et à gauche qu'il faut convaincre, sur l'économie, les fonctions régaliennes de l'Etat".
Ch. Estrosi 
 
Chers Amis Niçois, "vous l'avez compris", votre gaulliste Estrosi veut faire ami-ami avec les gauchistes pro immigrationnistes et les centristes mous comme des chiques qui balancent entre la gauche de la droite et la droite de la gauche. Nous n'avons rien à gagner avec Estrosi. Nous perdrons Nice avec lui !
 
acep separateurs
 
 
 
FN.jpgUMP.jpg
A Nice, UMP et Front national se disputent le même électoral

Nice (Alpes-Maritimes) Envoyé spécial - "Ici les gens sont plus expansifs, ils n'hésitent pas à afficher leur appartenance politique. Dans ce cadre, il est plus aisé de nous regrouper. Ce département est la vitrine du Front national." Lydia Schenardi, ancienne députée européenne FN, conseillère régionale en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), a de quoi se réjouir.

Lors des derniers scrutins, le parti lepéniste a retrouvé les couleurs qu'il avait perdues en 2007, quand une partie de son électorat l'avait abandonné pour Nicolas Sarkozy.

Lors des cantonales de 2011, sur 26 cantons renouvelables, le Front national a placé un candidat au second tour à 14 reprises. Sur les 8 cantons niçois, les candidats d'extrême droite ont été sept fois en duel. Et les militants frontistes ont des raisons d'espérer : le tribunal administratif a annulé en septembre deux cantonales à Nice, dont celle remportée par l'UMP Dominique Estrosi-Sassone, ex-épouse et adjointe du maire de Nice, Christian Estrosi.

Elle affrontait au premier tour Jacques Peyrat, ancien maire de la ville, passé par le FN, le RPR et l'UMP, et qui devrait se présenter à la cantonale partielle avec le soutien du FN et du mouvement d'extrême droite radicale Nissa rebela, associé au Bloc identitaire. Le symbole local d'une ligne de front brouillée entre extrême droite et droite républicaine. De fait, entre l'UMP et le FN, la bataille pour la frange la plus droitière de l'électorat fait rage.

LES RAPATRIÉS D'ALGÉRIE :
SOCLE DE L'ÉLECTORAT FRONTISTE

De tous les bords politiques, les élus niçois voient dans les rapatriés d'Algérie le socle de l'électorat frontiste. "L'arrivée des pieds-noirs dans les années 1960 a droitisé la population avec une frange antigaulliste", estime Lionnel Luca, député UMP et cofondateur de la Droite populaire. "Ils connaissent les problèmes de cohabitation avec une communauté allogène", assure sans sourciller Hubert de Mesmay, candidat FN aux législatives de 2012. "Ils savent que trop d'immigrés, c'est une source de conflit", poursuit-il.

"C'est en Alsace, dans le Nord et dans les Alpes-Maritimes que le FN réalise ses meilleurs scores", remarque Bernard Asso, adjoint au maire UMP de Nice, chargé des affaires européennes. "Les zones frontalières sont plus nationalistes, patriotes, avec une population qui a une exigence de protection de son identité et de sa sécurité", souligne-t-il. "Les thématiques liées à l'immigration sont ici plus concrètes qu'ailleurs", poursuit Eric Ciotti, député UMP et président du conseil général.

DES RETRAITÉS RECHERCHANT "ORDRE ET SÉCURITÉ"

Autre particularité du département : une population plus âgée que la moyenne. "Le département est une gigantesque maison de retraite",(J'ignore si l'allusion est négative, si les vieux sont à exclurent du vote? Espérons que non! Ndlr Gérard Brazon) illustre Lionnel Luca. Ces retraités sont souvent des anciens cadres qui, en s'installant dans le département, cherchent "ordre et sécurité", (Est-ce une anomalie de bourgeois peureux, de vieillards trouillards? ndlr GB) explique le député.

Mais, ici aussi, c'est sur les thèmes liés à la crise que le FN progresse. "La crise est une aubaine pour le FN, lance Eric Ciotti, la peur est son fond de commerce." "Il existe une tendance à une rétractation générale quasi identitaire chez les populations les plus fragiles. C'est là que Marine Le Pen est la plus forte", analyse Bernard Asso.(Je trouve plutôt pitoyable cette argumentation de bas niveau. Elle est vexatoire inutilement et ne peut pas uniquement expliquer la chute de l'UMP! Ndlr Gérard Brazon) "Notre électorat ne cesse de se diversifier, cadres, ruraux, ouvriers…", détaille Jean-Marc Degioanni, candidat FN à Grasse aux législatives de 2012.

Lionnel Luca réfute l'idée que la Droite populaire se soit construite uniquement contre le Front national. Contre la "droite molle", le député assume incarner l'aile droitière de l'UMP qui résiste à un glissement du parti présidentiel vers "un parti de notables, un parti où rien ne bouge". "Lorsque j'aborde un thème, je ne regarde pas si ce dernier est développé par le FN", clame le parlementaire.(C'est un minimum et il est curieux qu'il se sente obligé de le dire! Ndlr Gérard Brazon)

Préférence nationale pour l'emploi, lutte accrue contre la fraude fiscale et sociale, mesures sécuritaires… Il ne manque rien dans l'arsenal politique de Lionnel Luca qui ne soit développé par le FN. La différence, "c'est que le Front national est un parti intégriste alors que nous sommes dans la nuance",(Pour ce qui est de la nuance, c'est évident! Tellement dans la nuance que l'on ne comprend plus rien à l'UMP. Ndlr Gérard Brazon) estime le député, qui ajoute en illustration de son propos : "Je suis pour le rétablissement de la peine de mort [comme le Front national], mais j'ai un principe de réalité et je sais que ce retour n'est pas possible. Je me bats donc pour qu'il existe une vraie perpétuité, alors que le FN poursuit sur un retour de la peine de mort par pur électoralisme."(Je suis contre la peine de mort mais dire qu'une Nation souveraine ne peut pas y revenir revient à dire qu'il admet que la France n'est plus une nation souveraine! Bien moins encore qu'un Etat américain qui peut lui appliquer ou non la peine de mort aux USA. Ndlr GB)

"Nous assistons à une radicalisation du vote de droite", constate Jacques Victor, conseiller général communiste de Nice. Christian Estrosi, maire de Nice et sarkozyste "historique", assure vouloir trouver un juste milieu. "Ceux qui, au sein de la majorité, choisissent un axe droitier se trompent. Nous n'avons rien à y gagner. C'est au centre et à gauche qu'il faut convaincre, sur l'économie, les fonctions régaliennes de l'Etat", juge l'ancien ministre de l'industrie. Trop tard ? "Ici, notre adversaire ce n'est pas le PS, pointe Eric Ciotti. C'est le Front national."(Il est donc regretable qu'un député de droite puisse se tromper d'adversaire à ce point! A moins que ce ne soit pour sauver son siège. Ndlr de Gérard Brazon)

Eric Nuñès

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

francis Claude 30/12/2011 07:49


bizarre c'est Estrosi...trouver un jueste milieux, mais il me semble que le "juste milieux" c'est le centre...alors la c'est la fin des haricots sachant que le centre politique balance toujours
en fin de parcours su celui qui est presenti gagnant!!! ça c'est de la politique engagée merci Mr Estrosi et dire que je lisait je ne sait plus ou que vous auriez Mr Estrosi des vues d'accords
avec le FN au second tour au cas probable ou IL y aurait MARINE et le capitaine de pédalo au final...espérons que vous les concrétiseriez!.

francis Claude 30/12/2011 07:43


bizarre c'est Estrosi...trouver un jueste milieux, mais il me semble que le "juste milieux" c'est le centre...alors la c'est la fin des haricots sachant que le centre politique balance toujours
en fin de parcours su celui qui est presenti gagnant!!! ça c'est de la politique engagée merci Mr Estrosi et dire que je lisait je ne sait plus ou que vous auriez Mr Estrosi des vues d'accords
avec le FN au second tour au cas probable ou IL y aurait MARINE et le capitaine de pédalo au final...espérons que vous les concrétiseriez!.

Epicure 29/12/2011 21:58


Convaincre à Gauche? De Quoi ? et Qui??? Grands Dieux!!!


A droite non plus pas de Sortie du Système..pas d'illusions!


La M.... !


Ils sont tous soucioeux de gagner leur élection car le destin du pays ils s'en foutent! car même dans la dèche totale, il y a toujours assez pour eux!