Des remous au Parti Socialiste sur "l'affaire george Frêche". Lire Malek Boutih

Publié le 4 Février 2010

J’ai pour Malek Boutih une grande sympathie et ce, depuis un certains nombres d’années du fait de son franc parler. C’est si rare de nos jours. Il finit, naturellement, par se faire rattraper dans ce monde glauque de l’hypocrisie de la bien pensance.
          Cet homme qui est l’ancien patron de SOS Racisme à du panache. Chacun sait que je n’ai pas d'affinité pour SOS-Racisme même si j’ai porté, comme des milliers de gogos, la petite main jaune en 1986. Encore moins pour le MRAP et surtout pas pour la LDH qui considère que la burqa relève de la liberté de la femme.

Je vous laisse lire son interview sur l’ « évacuation » de Georges Frêche des listes Socialistes par le blog de Post.fr :

Que pensez-vous de la décision du Parti socialiste de présenter une liste d'opposition à Georges Frêche en Languedoc-Roussillon?
Je ne crois pas que cela ait quoi que soit à voir avec la lutte contre le racisme ou l'antisémitisme. C'est une magouille moyenne, une manœuvre politique, comme il y en a des milliers dans un appareil politique. 

C'est-à-dire?
Il y a un mois, j'ai interrogé
Martine Aubry au sujet de Georges Frêche. Je lui ai demandé de choisir: soit Frêche n'est pas sur nos listes et donc nous n'avons rien à faire avec lui, y compris nos élus locaux; soit nous l'acceptons et dans ce cas, il n'y a plus de problème. Ça n'a rien donné. Et un mois plus tard, on trouve un prétexte pour le mettre hors-jeu. C'est n'importe quoi.

Selon vous, pourquoi le PS aurait mené ce que vous qualifiez de "manœuvre politique"?
Parce que l'enjeu est important. Il s'agit d'une très grande fédération. Et puis, l'échéance de l'élection présidentielle approche. Le PS est malade de la présidentialisation. Donc l'objectif, c'est d'éliminer l'adversaire, de tuer son voisin, pas de fédérer les électeurs.

Par ailleurs et comble d’ironie, l’ancien patron de SOS-Racisme a été condamné à 1.000 euros d’amende et à verser un euro de dommages et intérêts du fait de ses ex copains du MRAP. 

 

Monsieur Malek Boutih avait expliqué lors du procès, le 15 juin dernier, avoir voulu relever le fait que le comportement du MRAP avait été "ambigu" lors de cette manifestation où des extrémistes avaient lancé ces slogans antisémites.

S’il n’impute pas à l’association "d’avoir elle-même lancé un tel mot d’ordre ("mort aux juifs", ndlr), il allègue ainsi qu’elle tolère et cautionne par sa présence des slogans gravement antisémites", explique le jugement. Il n’en reste pas moins que des insultes antisémites furent lancés durant cette manifestations.

Gérard BrazonDixit le NouveObs: Monsieur Malek Boutih, secrétaire national du PS aux questions de société, a été condamné jeudi 14 septembre par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris à 1.000 euros d’amende pour avoir diffamé le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples). L’ancien président de SOS Racisme était poursuivi pour des propos tenus lors d’un colloque organisé le 23 novembre 2003 par le Cercle Léon Blum, sur le thème "antisémitisme, la gauche face à elle-même". A cette occasion, il avait déclaré : "Il faut dire par exemple que si je prends la société française que je connais, il y a des formes d’antiracismes différentes : il y a celui du MRAP qui défile aux cris de ’mort aux juifs’, celui de la Ligue des Droits de l’Homme qui écrit le texte justifiant la présence de Tariq Ramadan au FSE. Mais il y a aussi celui de SOS Racisme qui lui organise des débats contre l’antisémitisme et qui l’assume".
            Des propos que Mouloud Aounit, président du MRAP (que certains dénomment Mouvement pour la Reconnaissance et l’Allégeance au Prophète), a considéré comme attentatoires à son honneur et à sa considération. Dont acte.
Que pensez-vous de la décision du Parti socialiste de présenter une liste d'opposition à Georges Frêche en Languedoc-Roussillon?
Je ne crois pas que cela ait quoi que soit à voir avec la lutte contre le racisme ou l'antisémitisme. C'est une magouille moyenne, une manœuvre politique, comme il y en a des milliers dans un appareil politique.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article