Désagrégation de l'identité française : la parole se libère. Il était temps!!

Publié le 6 Octobre 2012

 

 

Nous sommes la GÉNÉRATION IDENTITAIRE

Nous sommes la génération de ceux qui meurent pour un regard de travers, une cigarette refusée ou un style qui dérange.

Nous sommes la génération de la fracture ethnique, de la faillite totale du vivre-ensemble, du métissage imposé.

Nous sommes la génération de la double-peine : condamnés à renflouer un système social trop généreux avec les autres pour continuer à l'être avec les nôtres. 

Nous sommes la génération victime de celle de Mai 68. De celle qui prétendait vouloir nous émanciper du poids des traditions, du savoir, et de l'autorité à l'école mais qui s'est d'abord émancipée de ses propres responsabilités.

Nous avons fermé vos livres d'histoire pour retrouver notre mémoire.

Nous avons cessé de croire que Kader pouvait être notre frère, la planète notre village et l'humanité notre famille. Nous avons découvert que nous avions des racines, des ancêtres, et donc un avenir.

Notre seul héritage c'est notre terre, notre sang, notre identité. Nous sommes les héritiers de notre destin.

Nous avons éteint la télévision pour descendre à nouveau dans la rue. Nous avons peint nos slogans sur les murs, scandé « la Jeunesse au pouvoir » dans nos mégaphones, brandi bien haut nos drapeaux frappés du lambda. Ce lambda qui ornait le bouclier des glorieux Spartiates est notre symbole. Vous ne comprenez pas ce qu'il représente ? Il signifie que nous ne reculerons pas, que nous ne renoncerons pas. Lassés de toutes vos lâchetés, nous ne refuserons aucune bataille, aucun défi.

Vous êtes les Trente Glorieuses, les retraites par répartition, SOS Racisme, la « diversité », le regroupement familial, la liberté sexuelle et les sacs de riz de Bernard Kouchner. Nous sommes 25% de chômage, la dette sociale, l'explosion de la société multiculturelle, le racisme anti-blanc, les familles éclatées, et un jeune soldat français qui meurt en Afghanistan.

Vous ne nous aurez pas avec un regard condescendant, des emplois-jeunes et une tape sur l'épaule : pour nous, la vie est un combat.

Nous n'avons pas besoin de votre politique de la jeunesse. La jeunesse est notre politique.

Ne vous méprenez pas : ce texte n'est pas un simple manifeste, c'est une déclaration de guerre.

Nous sommes demain, vous êtes hier.

Nous sommes la Génération Identitaire.

www.generation-identitaire.com 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Brubacker 07/10/2012 00:02


Ca n'a rien à voir ! Entre un tueur homosexuel qui n'assume pas sa condition et une bande de hglsdhfqlzhelrqoguygytr, rien à voir.


Suivons les et voyons ce qu'ils formulent. Si ils sont corrects, voyons comment on pourrait les aider. 

ange 06/10/2012 21:55


bravo a notre jeunesse amoureuse de son pays


oui ca fait du bien au moral


respect!!!!!!!


je suis d'accord avec eric w pourquoi pas une manif partout en france pour se rencontrer

DUVAL Maxime 06/10/2012 20:09


Le souhait que l'on peut formuler pour tous ces enfants que la France abandonne est de ne pas tomber un jour dans les griffes d'un "Epervier" tel que joue Bruno Cremer dans le film "L'Alpagueur",
version politique...


Je tremble pour leur avenir quel qu'il soit.

Brubacker 06/10/2012 17:31


Ils sont carrés. Je vais m'intéresser à eux.

M68 06/10/2012 16:02


Enfin, une bouffée d'oxygène ! Il est rassurant de constater que des jeunes français sont encore lucides et déterminés ! Nous attendons fébrilement une levée de bouclier généralisée de tous ceux
qui sont fiers d'être français !

L'EN SAIGNANT 06/10/2012 15:38


Bravo < CES JEUNES LÀ .! > Les "vieux" comme moi, sont entièrement de tout coeur avec vous ... sans hélas pouvoir vous apporter grand chose de pratique et concret, ce qu'ils regrettent ...
à moins que, l'IMAGINATION (la vraie)  ne vous inspire pour nous .! On vous écoute .

Eric W. 06/10/2012 15:26


Bravo à tous ces jeunes.


Ils mettent le doigt là où ça fait mal et ils ont raison.


Le mal remonte à 1968 (on en a dèjà parlé ici) et on en paye les conséquences maintenant.
Bernard lugan sur "Enquetes et débat" le fait même remonter à plus loin.


Toujours est-il que la parole se libère et bientôt on va pouvoir enfin comprendre pourquoi on en
est là. Plus ça va et plus je vois le XXme siècle comme sur un négatif. On a voulu nous faire croire au contraire de la réalité, mais la réalité est là, devant nous.


Ce n'est pas l'homme blanc le mal absolu et si il l'est pourquoi, alors, tout le monde veut-il
lui ressembler ? 


Les fausses valeurs de 68 nous éclatent au nez et on s'aperçoit qu'on a vécu depuis lors dans le
mensonge ou, à tout le moins, la fausse vérité.


Nous l'avons gobé, faute d'être plus forts mais les jeunes qui payent les pots cassés ne vont
pas s'en laisser conter plus que ça



Et c'est tant mieux.


J'en profite pour faire une demande à Gérard : marche le 10 XI sur les champs, super ! Mais en province ?Pourquoi ne pas
organiser ce jour-là partout en France cette même marche ? Pourquoi ne pas en profiter pour que tous ceux qui veulent faire quelque chose puissent se rencontrer, se reconnaitre ?

Eric
W.

jp 06/10/2012 12:53


la faute la droite comme là gauche depuis 40 ans,avoir permis des gens d' un autre siècle venir sur notre sol de France,dans le seul but coloniser celle-ci