Dieudonné : j’ai préféré Caroline Alamachère à Christine Tasin…Par Jack Arnaud

Publié le 14 Janvier 2014

Gérard Brazon interview Voici un article qui vient de Riposte-Laïque et qui exprime une forte et sourde colère contre Manuel Valls et ses techniques d'enfumage. Il reproche également à RL le positionnement d'une de ses rédactrices Christine Tasin Présidente également de Résistance Républicaine.

Je crois savoir qu'elle n'est plus rédactrice de RL mais contributrice par choix personnel. Pour autant, le discours des contributeurs sont libres et chacun peut s'exprimer librement à Riposte-Laïque. Sur ce site, comme sur ce blog, nous sommes évidemment coincés entre la défense de la liberté d'expression qui devrait nous pousser à monter aux créneaux et l'antisionisme (cache sexe de l'antisémitisme) de Dieudonné.

Manuel Valls jouent sur les deux tableaux. Il a commis une horreur liberticide en refusant le jugement d'un tribunal administratif et en convoquant (ordonnant) une décision du Conseil d'Etat en deux heures. Un véritable scandale. Manuel Valls a démontré son caractère. Son attitude est liberticide et prouve qu'il a deux discours, deux attitudes (laxisme envers la délinquance et jugement à l'emporte-pièce pour Dieudonné et contre la Liberté d'expression). Pourquoi ? Probablement en vue d'être premier ministre ou candidat en 2017. Mais au-delà, il cherche à plomber la manifestation du 26 janvier qui va permettre à toutes les colères de s'exprimer.

Alors en effet, il y aura des colères différentes et on peut espérer que ces colères ne seront pas contradictoires. La présidente de Résistance Républicaine est en passe de refuser de manifester ce 26 janvier sous le prétexte que cette manifestation ne serait pas clairement anti-islam et que Dieudonné puisse manifester comme il l'a annoncé.  Le souci est comme dit plus haut, c'est la "coagulation" de plusieurs colères et qu'en conséquence, la colère de Dieudonné est légitime au même titre que celle de Christine Tasin. L'un contre l'action de Manuel Valls contre sa liberté d'expression et "sa lettre de cachet", l'autre contre la présence d'un antisémite déclaré.

Pour ma part, c'est la défense de la Liberté d'expression qui prime. Il y a des lois en France et nul n'est à l'abri de ses lois. Dieudonné doit être sévèrement condamné pour ses propos antisémites. L'apprenti dictateur Manuel Valls ne doit pas en profiter pour s'attaquer à la liberté d'expression en voulant par exemple encadrer la libre pensée sur internet à la manière chinoise comme l'a dit le pitoyable journaliste Christophe Barbier du journal l'Express.

Il en reste pas moins que cela va laisser des traces profondes dans les mentalités et chez les Français. Il va être temps que cette clique au pouvoir laisse la place.

Gérard Brazon

 

Par Jack Arnaud pour Riposte Laïque

Fidèle marcheur » je suis « monté à Paris » pour la manif’ de novembre 2012, pour celle du 8 décembre 2013 et je serai présent à celle du 26 janvier), mais, pour la première fois, la confiance que je vous accorde (à RL ndlr Gérard Brazon) et l’admiration que je vous porte ont été quelque peu ébranlées par la position qu’ont prise la plupart de vos rédacteurs sur "l’ affaire Dieudonné": voilà quelqu’un qui fut, pendant quinze jours,  l’homme à abattre pour toute la clique médiatico-politique, voilà quelqu’un (qui se présente lui-même comme un « bouffon ») qui a été insulté, vilipendé, traîné dans la boue par tous les représentants de l’Oligarchie, leurs chiens de garde et leurs « idiots utiles » hurlant à qui mieux mieux dans une orwelliennissime autant que délirante « quinzaine de la haine »; voilà un saltimbanque qu’un ministre de l’Intérieur, ès qualités, l’ignoble Valls, bloc de haine comme il y a des blocs de foie gras, a désigné comme ennemi public numéro un, plus dangereux que les terroristes de l’islam, plus dangereux que les assassins, les violeurs, les voyous et les racailles; voilà quelqu’un contre qui le même hystérique de la place Beauvau a mobilisé l’appareil répressif de l’Etat, et, comme si cela ne suffisait pas, a fabriqué un décret d’exception, une mesure scélérate, pour empêcher le saltimbanque de se produire sur scène !


Devant cette vague d’hystérie persécutrice  qui a balayé la France, on ne peut que paraphraser Schopenhauer : "celui qui ne s’est pas cru dans une maison de fous y appartient de droit ». Hélas! Ce qui a mis un comble à ma consternation, ce qui m’a presque désespéré, c’est de voir plusieurs rédacteurs de « Riposte Laïque » (la très-estimée Christine Tasin, « notre » Oriana Fallaci, en tête!) y aller de leur petite pierre (au nom de « l’éthique », bien sûr, comme toujours lorsqu’on va à l’encontre de l’humble morale commune qui interdit de se joindre  à une persécution), ajouter leur petit caillou aux énormes parpaings de la lapidation médiatique. Alors qu’il aurait fallu, c’était le moment où jamais, mettre en oeuvre la noble devise qu’on prête (très abusivement, sans doute, car il fit, avec constance, le contraire, sa vie durant) à Voltaire : « Je déteste (ô combien en l’occurrence!) ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ». Ou alors, si c’était par trop difficile (il y fallait, assurément, de l’héroïsme), se taire, mais surtout pas en profiter pour dire tout le mal qu’on pense de Dieudonné ! C’est la juste position qu’adoptèrent, chacune selon son génie propre, Gabrielle Cluzel (Bd Voltaire) et Caroline Alamachère (Riposte-Laïque).

Sincèrement vôtre (malgré tout).

Jack Arnaud

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

ESSYLU 21/01/2014 19:03


Et moi je préfère Caroline Alamachère à Morowitz, je m'en tape qu'il soit Juif et que son grand père ait fait la guerre de 14 alors que dans ma région de hugenots dont la solidarité avec les
persécutés juifs ne s'est jamais démentie,  des villages entiers n'ont pas vu revenir leurs hommes


Je suis excédé de ces donneurs de leçons Gauchos-juifs qui injurient les français de souche et restent sans réagir contre les propos et actions  anti- ISRAEL et anti  FRANCE  des
BHL et autres associations de traitres immigrationnistes


Un CON  reste un  CON quelle que soit sa religion et sa couleur de peau et j'entends retrouver le droit de le dire dans mon pays sans avoir de leçons à recevoir de quiconque fusse-t-il
juif ou adorateur de la lune


 


 

DUVAL Maxime 15/01/2014 08:44


   Christine a une ligne de conduite. Elle s'y tient.


Dieudonné peut faire sa petite colère dans les rues de Téhéran ; qu'il y demande même l'asile politique, ça nous fera de l'air pur a respirer ici.


Il manquera beaucoup à Valls, c'est certain, mais il lui reste encore Riposte Laïque, Résistance Républicaine, d'autres, et vous que je ne citerai pas car vous faites de la peine à Christine.


 

Pivoine 14/01/2014 13:20


Très bien dit !


Moi non plus je n'approuve pas la position de Christine Tasin. Dans ses spectacles, Dieudonné se moque aussi des musulmans, des chrétiens, etc... Tout le monde y passe. Ceux qui n'aiment pas ne
sont pas obligés d'aller le voir !