Discours d'Aymeric Chauprade au Chesnay le 13 mai 2014

Publié le 15 Mai 2014

Aymeric Chauprade  

Mesdames et Messieurs, à mesure que nous nous rapprochons de cette élection cruciale du 25 mai, une fumée épaisse envahit le pays, une sorte de brouillard qui se densifie et qui voudrait nous rendre aveugle, qui voudrait nous empêcher de penser, qui voudrait nous forcer à rester chez nous, à oublier de voter, à oublier que chacun d'entre nous tient encore dans ses mains une petite part du destin national.

Le régime oligarchique qui dirige l'Europe, à la place des gouvernements nationaux, ce régime qui s'est mis en place à l'issue d'une longue marche communautaire, ce régime, qui n'est pas l'Europe mais un régime plaqué sur l'Europe, a aujourd'hui tellement peur de la démocratie, il a tellement peur du résultat des urnes, qu'il sort les fumigènes pour faire diversion, pour embrouiller les esprits, pour éloigner les peuples de la conscience et de la raison.

Dans ce combat de la raison contre l'émotion, le régime oligarchique européiste a choisi encore de gouverner par la peur, par la terreur qu'il veut susciter contre l'éveil de la raison, partout en Europe, contre cet éveil qui se fait grâce aux mouvements de souveraineté, grâce aux mouvements patriotiques qui, partout, sont en train de monter.

Ce régime oligarchique européiste n'a pas d'autre d'argument que celui du prétendu sens de l'Histoire et de l'apocalypse qui nous menace si nous tentons de reprendre notre destin en main. Saint Barroso et tous les saints commissaires veillent sur notre destinée et avec eux tous les faux prêtres nous exhortent de ne pas céder à l'hérésie anti-européiste!

Mesdames et Messieurs, face à cette immense offensive lancée contre notre capacité de discernement, contre notre raison, je vous demande de garder votre lucidité, je vous demande de ne pas céder à la panique qu'ils essaient d'installer dans le pays face à la grande vague de rassemblement patriotique emmenée par Marine Le Pen.

 

Cette énorme fumée, vise, en réalité, à dissimuler une chose simple et implacable : le bilan de ce régime européiste que ces fausses élites nationales ont servi depuis 30 ans.

Le bilan d'une logique de transfert massif de la souveraineté nationale, cette souveraineté qui, depuis 1500 ans, faisait de la fille aînée de l'Eglise l'un des plus puissants pays du monde, un pays respecté, un pays imité, un pays aimé, mais qui, tout à coup, pour on ne sait quel motif, n'aurait plus le droit de gouverner son destin par lui-même, n'aurait plus le droit de peser dans l'Histoire par lui-même!

Tous les partis que nous combattons ont en commun ce bilan, malgré les touches libérales des uns, socialistes ou écologistes des autres, malgré cette apparente diversité politique. Ce bilan, c'est ce qu'ils ont validé, c'est ce qu'ils ont accompagné, c'est ce qu'ils ont accéléré, c'est le processus qui a abouti à disperser, à tous vents, notre  souveraineté nationale ; un morceau est parti à Bruxelles pour l'économie, un autre à Francfort pour la monnaie, un autre au Luxembourg pour la Justice, un autre à Washington pour la géopolitique...

Et voilà la première idée qu'il faut marteler, jour après jour, sans relâche, c'est qu'il y a un seul parti, qui depuis l'origine, combat le transfert et donc la dispersion des souverainetés entre les Etats-Unis et Bruxelles, ce parti c'est le Front national et c'est aujourd'hui cette grande dynamique de rassemblement patriotique derrière Marine Le Pen.

Alors ils parlent de projet, de nouvelle Europe, d'une autre Europe! Mais de quel projet s'agit-il enfin ? Car élection européenne après élection européenne, traité après traité, ils ont accompagné le même processus communautaire visant à nous déposséder de notre souveraineté concentrée depuis des siècles à Paris, pour la transférer à Bruxelles, à Washington et aussi un peu dans nos régions, qu'ils veulent maintenant transformer en Lander avec des roitelets européistes à leur tête, avec une seule obsession, avec un seul acharnement, détruire l'Etat-nation France et détruire avec tous les Etats-nation en Europe !

Mesdames et Messieurs, soyez-en sûrs, ils n'ont aucun projet : ils n'ont à produire qu'un bilan et quel bilan : le terrible bilan du déclin français!

 

Ils peuvent mentir, ils peuvent voler notre vocabulaire, ils peuvent voler nos idées pour ne pas les appliquer comme l'a fait Nicolas Sarkozy, ils peuvent multiplier les slogans prometteurs, cela ne changera rien à l'implacable réalité qui est leur bilan. S'ils ont un projet, c'est seulement d'aggraver le bilan, c'est l'approfondissement de leurs erreurs, c'est enfoncer davantage les Français dans l'idéologie européiste.

L'UMP reparle d'Europe des nations pour se donner une teinture souverainiste alors que le PPE, le groupe auquel appartient l'UMP au Parlement européen, a voté, depuis toujours, sans failles, de façon constante, 100% des transferts de souveraineté.

M. Dupont Aignant voudrait lui nous faire croire qu'il est gaulliste.

Je vais vous faire une confidence ce soir à son propos : Monsieur Dupont-Aignan est un FAF, oui un FAF car il appartient à la French American Foundation, il est ce qu'on appelle un "Young Leader" oui vous savez ce club de politiques français, de tous les partis sauf le Front national, qui ont fait des séminaires aux Etats-Unis pour apprendre à mieux appliquer les ordres de leurs maîtres. Ce monsieur est tout sauf un gaulliste, c'est un supplétif de l'UMP, c'est, après le premier filet tendu qui est Mr Guaino pour lequel j'ai bien plus d'estime, un deuxième filet qui sert à rattraper l'électeur de l'UMP effrayé par l'européisme congénital de M. Lamassoure et qui serait tenté de devenir logique avec lui-même en ralliant enfin la vague Bleu Marine le 25 mai.

Cela ne va pas être facile, Mr Dupont-Aignan, de convaincre sur votre prétendue opposition au traité transatlantique, quand vous êtes, dans le même temps, un enfant des programmes d'influence américain en Europe!

Alors au nom de quoi nous ont-ils vendu la construction européenne depuis des décennies? Au nom du mythe de l'Europe-puissance. Ils nous ont expliqué qu'il fallait nous couper jambes et bras, au motif que l'Union européenne nous rendrait notre capacité d'agir au centuple. Au nom d'une souveraineté européenne qui allait se construire.

Une grande majorité de Français a cru, durant des années, à cette chimère, et beaucoup hélas y croient encore. Ils croient qu'au bout de la longue route de la construction européenne il y a l'Europe puissance, une Europe qui nous protègerait des Etats-Unis, de l'Asie émergente, du nouveau monde avec ces nouvelles puissances économiques et géopolitiques.

Alors il est temps de dresser le bilan de l'UMPS et de ses petits satellites, le bilan de ce processus de "souveraineté dite partagée" dont les prémisses sont posées juste après la Seconde Guerre mondiale en même temps qu'à l'Est les peuples d'URSS expérimentent eux la "souveraineté limitée".

Premier bilan d'abord : c'est le recul de la démocratie elle-même.

Il y a là une chose très simple que vous devez remarquer. La courbe de l'abstention dans les nations en Europe, et en particulier en France, épouse la courbe du transfert de souveraineté vers l'Union européenne. Plus la souveraineté nationale est transférée vers les nouveaux centres de pouvoir, vers Bruxelles, vers Francfort, vers Washington, moins les Français votent!

Et ce n'est pas étonnant! Les élites politiques ont expliqué, durant des décennies, que leur propre pouvoir n'avait pas d'avenir, que l'avenir c'était la Commission européenne, qui n'est pas élue, qui est une assemblée de technocrates plus influencée par les multinationales et les marchés que par les gouvernements des Etats.

Alors logiquement les Français auraient du voter massivement aux élections européennes puisque le pouvoir s'est transféré vers l'UE. Ils ne l'ont pas fait. Et pourquoi donc ? La réponse est simple. Parce qu'il n'y a pas de souveraineté européenne. Non,  à la place des souverainetés nationales, il n'y a rien, il n'y a plus de souveraineté du tout, il y a le pouvoir d'une technocratie au service d'une oligarchie financière américaine et européenne, une oligarchie qui ne travaille pas pour le Bien commun européen mais pour ses intérêts particuliers.

L'UMPS pleure sur l'abstention et l'affaiblissement de la démocratie mais il en est le principal responsable. L'abstention croissante, et de plus en plus massive, depuis trente ans, aux élections nationales et européennes, c'est le bilan de l'UMPS car c'est le bilan d'une Union européenne qui confisque progressivement la démocratie aux peuples d'Europe.

Voilà un premier bilan donc. Et que répondons nous à cela, nous le Front national ? Quel est notre projet avec Marine Le Pen ? Notre projet il est expérimenté, c'est ce qui marche dans le reste du monde, c'est la souveraineté, et la souveraineté, c'est la condition même de toute démocratie !

Il y a 200 pays dans le monde, il n'y en a que 28, ceux de l'UE, qui ont accepté cette folie de l'abandon de souveraineté au profit d'une élite mondialisée qui s'est affranchie de ses nations, de ses identités, de ses territoires, de ses religions, pour vivre dans l'esclavage du Dieu Argent, en poussant les peuples à devenir esclaves de leurs pulsions consuméristes, de leurs pulsions sexuelles, à devenir des individus-consommateurs déliés de leurs appartenances naturelles, la famille, la nation, le Divin.

La souveraineté n'est pas l'isolement, c'est ce qui marche aux Etats-Unis, ce qui marche en Corée du Sud, ce qui marche au Japon, en Chine, en Russie et partout ailleurs, avec des coopérations régionales, avec des coopérations inter-étatiques, flexibles, adaptées demain dans notre nouvelle Europe, celle de la coopération des Etats, aux intérêts de sous-groupes méditerranéens, danubiens, balkaniques, baltiques...

Croyez moi, si demain la France reprend sa souveraineté, alors la démocratie renaîtra de ses cendres, alors les Français, comprenant que, de nouveau, ils ont le pouvoir en main, voteront de nouveau ! Car la renaissance de la démocratie française ce ne sera pas autre chose que la renaissance de sa souveraineté!

Le deuxième bilan de l'UMPS, Mesdames et Messieurs, il est géopolitique

On nous dit, Mesdames et Messieurs, l'Europe c'est la paix, et dans une formidable confusion entre nations et nationalismes, car on ne cesse de prendre les gens pour des crétins, on a dit au contraire "la souveraineté c'est la guerre".

Etrange logique en vérité : ils nous disent que leur but c'est de forger une nation européenne (avec 20 langues bon courage!) et une souveraineté européenne (avec 28 pays et donc inclinations historiques différentes là encore bon courage!).

Mais alors? S'il s'agit d'une souveraineté européenne, en quoi alors cette souveraineté là contiendrait moins les germes de la guerre que nos souverainetés nationales? La contradiction ne les a jamais dérangé ; ils les collectionnent s'agissant de l'Union européenne.

La vérité c'est que ce n'est pas la construction européenne qui a maintenu la paix durant 50 ans de Guerre froide, c'est la dissuasion nucléaire. Et puis, hélas, la guerre nous l'avons eu malgré tout en Europe, nous l'avons eu en Yougoslavie, et les Européens ont, dans leur majorité, participé à toutes les guerres américaines depuis la fin de la Guerre froide, en Irak, en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye...

Aujourd'hui encore c'est l'Union européenne, par sa soumission aux Etats-Unis qui met en péril la paix avec la Russie, à propos de l'Ukraine. Alors qu'il suffirait de prendre en compte la réalité de l'identité nationale ukrainienne, contradictoire entre l'Est et l'Ouest du pays, alors qu'il faudrait trouver un équilibre, un compromis, avec les Russes, permettant aux deux camps ukrainiens de vivre en paix, l'UE, soumise aux Etats-Unis, attise le feu.

Non l'UE ce n'est pas la paix, c'est au contraire la guerre, tout simplement parce que l'UE ce n'est pas l'Europe indépendante, c'est le bloc transatlantique, dominé par les Etats-Unis, tout simplement aussi parce que les Etats-Unis ne veulent pas d'un monde multipolaire équilibré entre les anciennes puissances et les nouvelles, parce qu'ils sont en train de créer le chaos à la périphérie de tous leurs adversaires.

Non l'Union européenne ce n'est pas la paix, c'est le risque de guerre et il n'a jamais été aussi grand depuis la fin de la Guerre froide. Et oui ce sont tous les défenseurs de la souveraineté en Europe qui sont du côté de la paix, du dialogue entre l'Ouest et l'Est, et chaque député souverainiste au Parlement européen, croyez moi, sera un facteur de modération demain en Europe, un facteur de paix, face aux excités qui voudraient provoquer la Russie dans sa sphère d'influence.

Alors Monsieur Lamassoure, quand vous dites que vous êtes l'Europe de l'amour, étrange amour que l'amour européiste en vérité, un amour de l'indifférenciation, un amour en robe et à barbe, alors Mr Lamassoure je vous dis moi que c'est votre UE aveugle, que c'est votre UE idéologue, que votre c'est UE soumise, qui porte en elle les germes de la guerre.

On nous a dit, vous allez voir ce que vous allez voir maintenant avec l'UE, avec 500 millions d'habitants nous serons plus puissants que les  315 millions d'Américains, que les Russes, que les Chinois ect.

Avez vous vu cela? Avez-vous une seule intervention, une seule décision que les Européens aient dictée ou imposée aux Américains? Non seulement nos amis américains nous imposent tout, mais, comble de l'humiliation, ils espionnent nos dirigeants jusqu'à l'oreiller, il est vrai qu'avec Merkel c'est plus facile qu'avec Hollande qui a manifestement de nombreux oreillers!

Le bilan géopolitique est donc catastrophique : depuis 1990, la carte des élargissements de l'UE a suivi la carte de l'élargissement de l'OTAN. L'élargissement européen c'est une otanisation de l'Europe et nous voyons qu'en arrivant à l'Ukraine cette otanisation bute dangereusement sur la Russie.

Pendant ce temps, est-ce que l'UE a soulevé les vrais problèmes géopolitiques de l'Europe? Est-ce que le problème vital de la démographie, de l'Europe maison de retraite avec de nouvelles générations non européennes en remplacement préoccupe les commissaires ? Cette pente démographique qui ne fera qu'aggraver les comptes des Etats-providence, des budgets de santé et réduire la perspective d'une capacité de défense européenne? Où est la réflexion de l'UE quant à l'anéantissement physique et identitaire de la civilisation européenne?

C'est bien dans cette Union européenne là, que la France donne 200 000 titres de séjour par an à une population non européenne, c'est dans cette UE là que la France donne 250 000 visas Schengen par an à l'Algérie, c'est dans cette UE là que la France a accueilli plus de 13 millions d'immigrés non européens ces trente dernières années, c'est encore dans cette Union européenne là,  que sur 790 000 naissances en France en 2012, 224 000 sont issues de l'immigration, soit 30%.

C'est bien cette Union européenne là, aveuglée par son délire immigrationniste, qui vient d'interdire, par voie de la Commission, le droit des Etats à mettre en place des conditions de maîtrise linguistique pour l'acquisition de la nationalité.

C'est cette Union européenne là, celle de Mr Lamassoure qui a personnellement participé à la mise en place des funestes accords de Schengen ! C'est cette Union européenne là qui organise le Grand remplacement, et donc la perte progressive de notre civilisation française, européenne, et donc chrétienne!

Mesdames et Messieurs, l'immigration représente un solde négatif pour la France, selon les études, de 70 à 80 milliards d'€. Certains ont chiffré le coût de l'insécurité à plus de 120 milliards d'€ par an, ce qui représente 4 fois notre budget de défense annuel.

Dans un pays où 30% des bénéficiaires de l'allocation de solidarité pour les personnes âgées ne sont pas ressortissants de l'Union européenne, où le taux de chômage chez les immigrés est de 24%, soit plus du double de la moyenne française, on nous explique que l'effort doit être fait par les Français qui travaillent!

Dans cette Union européenne là, la France qui travaille s'use pour ceux qui viennent profiter de son Etat-Providence, de son Etat social, la France qui épargne est ponctionnée au profit de ceux qui aujourd'hui, sans reconnaissance, sans respect pour nos Anciens, pour notre histoire, pour nos églises, nous crachent à la figure, nous demandent d'avoir honte de notre histoire quand ils ne violent pas nos filles en tournante ! Vous croyez qu'un pays qui subit cela a besoin d'un Président normal ? Vous croyez qu'il a besoin d'une Mme Taubira qui confond le temps de l'hymne national avec le temps du karaoké?

Alors Mesdames et Messieurs, tout à l'heure je vous ai dit qu'il y a un seul parti qui a combattu depuis toujours le transfert de souveraineté à Bruxelles, à Washington, à Francfort, c'est le Front national. Et bien retenez cette deuxième vérité, dans un moment électoral ou les faux patriotes surgissent de tous les coins de partis : il y a un seul parti qui, depuis 30 ans, avec force et constance, a mis en garde quant à la catastrophe démographique et identitaire pour la France et l'Europe : c'est le Front national.

Alors, il me semble quand même que ce devrait être un critère de sérieux de ne s'être trompé sur rien, que d'avoir tout annoncé, tandis que les autres n'ont cessé de se tromper, n'ont cessé de se dédire, de tromper les Français comme ils le font encore en ressortant le coup du "nouveau projet pour une autre Europe!"

Le bilan du régime européiste, dont l'UMPS est la courroie de transmission nationale, car l'UMPS ne défend pas les intérêts français à l'Union européenne, il est mandaté pour adapter les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire français, au droit et aux normes européennes, le bilan donc du régime européiste n'est donc pas seulement l'absence de souveraineté géopolitique de l'Europe, il n'est pas seulement la catastrophe migratoire française et européenne, avec en prévision l'accélération des flux de Roms vers l'Ouest de l'Europe, avec l'entrée dans Schengen de la Roumanie et de la Bulgarie, ce bilan il est aussi économique.

Pour le comprendre, il faut revenir brièvement au début des années 1980.

A ce moment, la France pouvait choisir de se moderniser et d'affronter les réalités de la mondialisation en conservant ses frontières, en mettant en place les mécanismes d'adaptation de son économie face à des secteurs économiques émergents ou plus compétitifs.

La France aurait pu choisir d'être un tigre dans une mondialisation régulée, apprivoisée, en réformant son Etat, en baissant la ponction de l'Etat sur les entreprises, en assouplissant ses règles administratives. Mais la France est entrée dans le socialisme qui a maintenu l'étatisme pachydermique, qui a construit des clientèles électorales vivant de l'assistanat, la clientèle immigrée en particulier, et, parallèlement, les gouvernements socialistes comme les gouvernements faussement de droite qui se sont succédés, ont engagé tous les efforts de la France dans le couple franco-allemand, dans la politique du Franc fort, avant Francfort et la monnaie unique.

Depuis 1980, l'effort est porté sur la France qui travaille, sur la France qui entreprend, sur la France qui crée, et cela pour financer deux choses premièrement l'assistanat en France deuxièmement la construction européenne!

Le résultat c'est l'appauvrissement de la France, c'est son endettement monstrueux de 2000 milliards d'€, c'est l'exportation des cerveaux et l'importation des ventres, le résultat c'est la baisse sensible de la richesse par habitant de l'Union européenne car à partir de 2004 aucun pays entré dans l'UE n'affichait un PIB par habitant supérieur à la moyenne de l'espace à 28.

Aujourd'hui, Mesdames et Messieurs, l'UMPS veut faire un traité transatlantique entre l'Union européenne et des Etats-Unis qui ont maintenant un pouvoir d'achat moyen 50 % supérieur à celui d'un habitant de l'UE!

Ceux-là mêmes qui vous disent que nous construisons une Europe puissance pour nous protéger des Etats-Unis et des émergents, sont en train de passer du marché unique européen au marché transatlantique, au marché euro-américain, bref de l'Union européenne à l'Euramérique, d'Hawaï à Kiev alors que le Général de Gaulle, lui, voyait une Union continentale d'Etats souverains et donc libres de l'Atlantique à l'Oural.

Mr Lamassoure, aussi fervent défenseur du traité transatlantique qu'il veut détruire notre contrat Mistral avec la Russie, défend un traité d'association économique avec un Etat souverain qui nous espionne économiquement et stratégiquement, avec un Etat souverain qui dispose de son propre outil monétaire, le dollar, comme outil de dévaluation compétitive, avec un Etat souverain qui détruira nos appellations d'origine protégées protégeant nos marques de qualité, et permettra aux Américains d'exporter des poulets lavés au chlore, des produits issus d'OGM, des semences génétiquement modifiées, des animaux traités aux hormones de croissance, du champagne ou du bordeaux qui n'en sont pas et tant d'autres cochonneries, un traité qui fera disparaître brutalement les derniers pics tarifaires protecteurs de certaines de nos filières agricoles, qui permettra à Exxon, Chevron ou Monsanto d'attaquer directement l'Etat français ou n'importe quel Etat européen devant un tribunal d'arbitrage privé...

Voilà ce que l'UMPS est devenu, lui et ses eurodéputés nourris tant d'années au Parlement européen au sein des cabinets de lobbying, voilà ce qu'ils sont devenus, la simple courroie de transmission d'intérêts mondialisés, d'intérêts financiers qui ne sont plus au service de l'entreprise et des hommes.

Honteux de son bilan catastrophique, le PS se cache derrière son candidat allemand. Il nous propose la Gross Europa avec un chef allemand, ça ne vous rappelle rien ? Tandis que Lamassoure nous propose l'Euramérique, avec Junker en secrétaire de direction d'Obama!

Cette soumission totale aux Etats-Unis, Mr Lamassoure vient encore d'en faire preuve en se prononçant pour la non livraison des bâtiments navals Mistral à la Russie, alors que même Mr Hollande fait preuve d'un minimum d'indépendance française dans cette affaire qui concerne la crédibilité de notre industrie de défense, de notre signature, de notre droit à construire des partenariats stratégiques avec qui nous le souhaitons, sans en référer au département d'Etat américain!

Quel Patriote que ce Monsieur Lamassoure qui veut s'asseoir sur un contrat d'1,2 milliards d'€, dont la moitié déjà versée, un contrat qui fait tourner Saint-Nazaire (les ex Chantiers de l'Atlantique et Alstom Marine, mais Alstom vous me direz, ils ne sont plus à cela près) ! Il nous faudrait rendre l'argent versé, rendre la poupe des navires construite en Russie, s'acquitter d'indemnités énormes, perdre les droits sur une partie de la technologie de ces fleurons de notre industrie navale et endommager enfin la réputation de fiabilité de notre signature à l'international pour tout notre secteur de défense.

Je le répète, l'Union européenne qui a absorbé tous les efforts de la France depuis 30 ans au détriment de sa modernisation et de son adaptation réelle à la mondialisation, a échoué économiquement.

Alors qu'elle défend bien plus que les Etats-Unis et les émergents les dogmes du libre-échange, elle est pourtant une puissance commerciale structurellement déficitaire ; elle importe plus qu'elle n'exporte, elle vit au-dessus de ses moyens! 35 milliards de déficit moyen annuel pour l'UE et seulement 11 pays sur 27 avec un solde excédentaire tandis que l'Allemagne fait l'essentiel du solde commercial positif de l'UE.

Mais la France elle, jadis si forte à l'international, a désormais 60 milliards de déficit et imaginez ce que ce serait si, sans le nucléaire, nous devions importer toute notre énergie !

L'Union européenne soutient la dérégulation qui profite davantage donc aux Etats-Unis et à l'Asie qu'à elle!

L'UE est un échec pour la croissance. La zone euro est la zone de plus faible croissance du monde, plus faible que les pays de l'UE hors euro, le Royaume Uni 1,7% de croissance avec sa monnaie nationale, plus faible que les Etats-Unis avec 2% de croissance et que le Japon 1,5%!

L'Union européenne est un échec pour le chômage avec 10,4% de taux moyen contre 7,4% pour les Etats-Unis et 4% au Japon.

L'Union européenne c'est une catastrophe pour nombre de nos travailleurs français qui voient 500 000 travailleurs détachés, pour la plupart issus des pays plus pauvres de l'Est, venir les concurrencer sur notre territoire, venir leur mener une guerre sociale injuste, et croyez vous que nos Français déjà modestes aient besoin de cette pression sociale là ? Il y avait 7500 travailleurs détachés il y a 14 ans en France, il y a en aujourd'hui 300 000 officiels et sans doute 200 000 non déclarés. Et ce n'est que le début.

L'Union européenne c'est un échec sur l'euro : les banques centrales américaine, anglaise, chinoise (le yuan est strictement maintenu à parité avec le dollar par la Banque centrale chinoise) et japonaise mènent quant à elles la politique favorable à leurs industries, à leurs exportations, alors que la BCE ne le fait pas et tout le monde sur ce point dit aujourd'hui ce que le Front national dit depuis le début, depuis la mise en circulation de l'euro!

Mais son échec, ce n'est pas seulement qu'il est une monnaie trop forte, c'est que la diversité des niveaux économiques en Europe rend intenable une monnaie unique et provoque une compétition sociale intenable au sein même de l'Union.

Mesdames et Messieurs, L'histoire est un cimetière de monnaies uniques, d'unions monétaires. L'Europe en a connu beaucoup au XIXe siècle. Les monnaies passent mais les nations restent et nous pouvons quitter un système qui détruit notre économie comme nous y sommes entrés, en reprenant les commandes. Nous avons été les premiers, comme sur l'immigration, à annoncer l'échec de l'euro, à dire que cette monnaie était une arme de destruction massive contre notre compétitivité, et aujourd'hui nous sommes rejoints par de nombreux économistes, par des essayistes qui affirment que pour sauver l'Union européenne il faut sortir de l'euro.

Non l'euro n'a pas protégé l'Union européenne pendant la crise de 2008 car la plupart des pays hors "zone euro" comme le Royaume Uni ont moins souffert, car tous les grands pays à monnaie nationale comme les Etats-Unis et le Japon ont mieux affronté la crise.

Le coût de sauvetage de l'euro est devenu faramineux au point que la ponction fiscale, que la ponction sur le contribuable européen, ne suffit plus, et que l'Union a décidé de s'attaquer directement à l'épargnant. Désormais, l'Union européenne pourra décider du jour au lendemain, sans préavis, de renflouer des banques en difficulté par ponction directe sur les comptes bancaires des citoyens de l'Union, quelque soit le niveau du compte en banque. Du jour au lendemain, vous devez le savoir, désormais votre propriété bancaire n'est plus assurée, une ponction de 20%, de 30%, de 40 % de toute votre épargne, suivant le niveau de catastrophe bancaire pourra être opérée arbitrairement par votre banque pour se renflouer.

Alors que préférez vous? Un coût maîtrisé d'une sortie organisée de l'euro, qui est aujourd'hui connu et chiffré par des économistes sérieux, qui n'impactera que sur 15% de notre dette car les 85% autres sont sous droit français et convertis suivant la Lex Monatae à la même valeur nominale que la dette actuelle en euros, ce qui fait qu'une dévaluation de 20% du nouveau Franc par rapport à l'euro n'aboutirait qu'à 3,7% de hausse de la valeur nominale de notre dette? Avec une dévaluation compétitive qui donnera pendant 3 à 5 ans, au moins 4 à 6% de croissance, ce qui permettra l'assainissement de nos finances publiques et réduira fortement le chômage? Mais, au moins, il n'y aura plus à provisionner des centaines de milliards pour les plans de sauvetage de l'euro.

Ou bien préférez-vous laisser continuer à faire peser une formidable épée de Damoclès sur votre épargne, sur vos avoirs, parce que le Système ne fonctionne pas et qu'il faudra sans cesse le renflouer davantage?

N'écoutez pas la propagande qui propage la crainte sur l'euro, étudiez sereinement le problème, écoutez les nombreux économistes qui prônent l'abandon d'un système qui ne marche pas.

L'euro profite à l'économie allemande et à la compétitivité américaine à la fois. Il est nuisible pour la France. C'est une monnaie trop chère pour nous et il en va de même pour de très nombreux pays de l'Union.

Alors Non Mr Hollande "Sortir de l'Europe" ce n'est pas sortir de l'Histoire, car sortir du déclin provoqué par l'Union européenne c'est au contraire remettre la France dans l'Histoire, et c'est ce que nous ferons, sur l'euro comme sur le reste, de manière progressive, concertée, mais avec la détermination de ceux qui reprennent les commandes de l'avion alors que celui se rapproche dangereusement du sol.

Car nous ne battons pas pour les intérêts des multinationales qui concentrent l'essentiel de la richesse mondiale, nous nous battons pour le peuple français, pour ceux qui travaillent, qui épargnent, qui entreprennent, qui investissent, nous nous battons contre la spoliation des fruits du travail et du capital des Français, nous nous battons pour que l'argent que vous économisez pour transmettre à vos enfants ne vous soit pas volé du jour au lendemain dans le seul but de renflouer des banques d'affaires qui ont spéculé dangereusement avec votre épargne, nous nous battons pour que ces fruits soient investis dans un avenir industriel, dans les technologies de demain, nous nous battons pour que nos jeunes diplômés ne partent pas comme ils le font en masse aujourd'hui.

 

 C'est là Mesdames et Messieurs la troisième idée que vous devez retenir : le terrible échec économique produit par le choix UMPS de l'Union européenne et de l'euro, et le bilan au contraire positif de la souveraineté dans le reste du monde. Partout ailleurs, en effet, on traverse les crises et on rebondit! Chez nous on meurt à petit feu, zéro croissance, zéro marge de manoeuvre politique à part l'austérité qui est injuste car elle s'attaque à ceux qui travaillent et paient pour ceux qui ne travaillent pas et profitent de notre Etat-Providence.

Là encore notre bilan existe, c'est l'exemple de ce qui marche aux Etats-Unis, en Corée du Sud, en Russie, en Chine, notre modèle c'est la souveraineté et une politique économique pragmatique fondée ni sur le dogme libéral ni sur le dogme socialiste, mais sur l'idée que l'Etat doit être en appui des entrepreneurs, qu'il doit protéger aussi les Français les plus faibles, qu'il doit protéger les secteurs économiques attaqués les plus fortement par l'économie mondialisée, qu'il doit investir dans le long terme là où les capitaux privés et les marchés n'investissent que dans le court-terme.

Mesdames et Messieurs, catastrophe géopolitique, catastrophe identitaire, catastrophe économique, l'Union européenne est aussi une catastrophe civilisationnelle, elle détruit la loi naturelle, la famille, le socle de notre civilisation héritée d'Athènes, de Rome, des cathédrales.

Le bilan de l'Union européenne c'est le mariage homosexuel qui se répand pays après pays en Europe, c'est la GPA, c'est la PMA, c'est la pluriparentalité, c'est la subversion des identités sexuelles, la propagation d'une utopie transhumaniste, c'est l'euthanasie, c'est l'instrumentalisation et la destruction des embryons humains, c'est l'abandon de la transmission d'autorité, de la notion de "bon père de famille" attaquée par l'idéologie du genre, par le féminisme gauchiste...

Certains diront que ce n'est pas seulement le fait de l'Union européenne, ils auront tort car c'est bien l'Union européenne bien plus que les Etats, qui défend le mythe de la fabrication d'un homme nouveau libéré de ses racines.

C'est l'Union européenne qui n'a de cesse de détourner le dos à ses racines chrétiennes et de promouvoir, dans le monde entier, une vision athée du monde humain, au nom d'une laïcité mal comprise.

C'est l'Union européenne qui est le relais le plus fidèle des lobbies LGBT qui s'acharnent à semer la confusion des genres pour imposer un nouveau modèle de filiation.

C'est l'Union européenne qui est devenue le foyer de ce que Saint Jean-Paul II appellait dans Mémoire et identité une "idéologie du mal".

Mais alors que Union européenne fait le lit d'une nouvelle forme de totalitarisme sans bottes ni casques, d'un totalitarisme insidieux, dans la lignée de l'homo soviéticus et de l'eugénisme nazi, mais avec une façade démocratique, qui au contraire est le mieux placé pour lutter contre ce totalitarisme rampant, sinon la Fille aînée de l'Eglise, sinon notre belle France qui s'est levée en masse ces derniers mois pour se battre contre la loi Taubira? C'est la France, et la France cela veut dire la France souveraine, notre France de quinze siècles dont le destin ne peut être prisonnier d'une parenthèse de trente ans sous prétexte qu'une élite usée ne veut pas avouer son échec politique, par aveuglement idéologique, par orgueil, par intérêt.

 

Au seuil de leur vie, beaucoup d'Anciens ont le courage de se remettre en question sur la question de l'Europe, ils ont le courage de regarder la réalité en face, la réalité que vont affronter leurs enfants et leurs petits-enfants, la réalité d'une civilisation qui recule face à la barbarie, d'une Europe puissance qui était une carotte au bout du bâton pour avancer vers le mondialisme et rien d'autre, d'un pays qui peut demain, s'il retrouve sa liberté et son indépendance, rebondir dans l'Histoire et retrouver le chemin de l'influence, du rayonnement, de la grandeur!

Mesdames et Messieurs, nous sommes haut dans les sondages, grâce à Marine, qui est formidable d'amour et d'énergie pour la France, qui se bat avec le courage d'une lionne dont vous ne pouvez avoir idée, qui n'a jamais une seconde de découragement malgré les attaques, ignobles, incessantes, malgré l'injustice du traitement médiatique, et je vous le dit, c'est d'une combattante comme elle, qui refuse le fatalisme, qui est l'amour de la vie contre la culture de mort qui s'insinue partout, c'est de Marine dont nous avons besoin!

Ces élections européennes sont essentielles dans la marche vers le recouvrement de notre souveraineté donc de notre liberté en 2017. Essentielles car nous aurons durant 3 ans, jusqu'à 2017, la possibilité de construire un groupe inter-étatique puissant au Parlement européen, embryon de la nouvelle Europes des peuples qui renaîtra après la mort de cette Union soviétique, nous aurons trois ans pour pouvoir enfin peser dans ce Parlement grâce à ce groupe qui nous a été interdit jusqu'à présent et nous a relégué au rang d'observateurs. Ces trois ans, avec de nombreux parlementaires, nous donnerons la possibilité de préparer l'Europe de demain avec nos amis européens.

Il reste 12 jours avant le scrutin essentiel du 25 mai. 12 jours pour convaincre autour de nous que l'histoire est faite de retournement, que rien n'est fatalité, et que si la vague souverainiste est énorme en Europe, alors une nouvelle donne politique surgira en France et ailleurs.

Il n'y aucune excuse au renoncement. J'entends bien ceux qui se se cachent derrière le prétexte que tel ou tel point ne les convainc pas, qu'ils n'ont pas trouvé le programme politique parfait. Je leur dis qu'ils raisonnent mal.

Qu'ils pensent à la langue français : le verbe être, le verbe avoir.

Le Front national est le seul parti qui propose de s'occuper sérieusement du verbe être, de notre identité, qui ne se réparera plus si nous laissons le temps passer et qui fera que vous transmettrez à vos enfants et petits-enfants une terre abandonnée par la civilisation.

Le Front national propose des solutions évidemment aussi pour le verbe avoir. Ah peut-être qu'à vos yeux elles ne sont pas parfaites, mais qui peut prétendre avoir la vérité absolue en économie? En tout cas certainement pas ceux qui ont échoué sur toute la ligne, ceux qui ont produit la désindustrialisation massive, le chômage de masse, 8 millions de pauvres en France, l'immigration massive, mais nous sommes les seuls à proposer de vraies solutions alternatives appuyées sur de vrais économistes, sur les conclusions de 5 prix Nobel d'économie français, tandis que l'UMPS n'a pour programme que la fatalité du déclin.

 

Nous voulons rester ce que nous sommes et nous voulons reprendre les commandes pour réinventer un avenir de croissance, de prospérité, d'innovation, de rayonnement à la France. Si vous n'êtes pas convaincu par cette force du bon sens, demandez-vous alors ce qui vous gêne? Il y a un seul vote authentiquement français, c'est le vote qui n'est ni thématique, ni sociologique, le vote qui aime et prend toute la France, de l'ouvrier, à l'entrepreneur, du commerçant à l'employé, du fonctionnaire de métropole au fonctionnaire des DOM TOM, du Français de souche à l'immigré assimilé et patriote. C'est cela que nous sommes en train de réussir, malgré la meute hargneuse qui s'acharne, c'est cela, c'est la réconciliation de tous les Français qui travaillent, avec des productivités différentes c'est vrai, mais dans une même famille tous vos enfants travaillent-ils autant? Nous, nous nous battons pour tous les Français qui travaillent, qui veulent travailler, qui sont honnêtes et aiment la famille et la France, et cela quelques soient leurs différences sociales, raciales, religieuses.

C'est pourquoi Mesdames et Messieurs, le 25 mai, aucune voix ne doit manquer, vous devez convaincre vos proches, vos amis, que le temps joue contre la France, qu'elle se vide de sa substance identitaire, économique, civilisationnelle, et que plus nous laissons le temps passer plus il sera difficile de réparer la France.

Vous devez libérer votre proches de tous leurs préjugés, idéologiques, sociologiques, entretenus par une petite caste médiatique qui n'est que l'agence de communication de l'oligarchie mondialisée, vous devez leur demander de lire les programmes, d'écouter nos solutions, de revenir à des idées simples comme cette évidence que la souveraineté nationale ça marche partout dans le monde en dehors l'Union européenne!

Mesdames et Messieurs, le 25 mai, dites le mot de Cambronne à la fatalité, Dites Non à Bruxelles, dites Oui à la France, dites Oui à la vraie Europe, dites Oui à la Vie, dites Oui à Marine! Votez Chauprade

Vive la France!

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article