PACTE: Discrimination positive en marche en catimini...

Publié le 28 Février 2011

              

             Depuis 2006, l'accès à la fonction publique ne se fait plus seulement par concours, avec la mise en place du PACTE. (Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'Etat)Dans la pratique, les candidats au PACTE doivent déposer un dossier. Une "commission de sélection" convoque pour un entretien ceux qu'elles déclarent admissibles. A son issue, un certain nombre de candidats sont déclarés admis.

               Cette procédure est une façon de contourner le concours de la fonction publique, qui préserve l'anonymat des candidats, pour permettre à l'administration de pratiquer la discrimination positive dans ses recrutements. Cliquez sur le lien suivant, qui vous renverra vers une liste de candidats admis au ministère des Affaires étrangères via un PACTE en juin 2009. Vous constaterez que la discrimination positive a manifestement joué à plein : les 9 candidats déclarés admis pour ce PACTE sont manifestement TOUS issus de la "diversité" ethnique.

        Que les jeunes qui postulent pour un PACTE soient majoritairement issus de milieux défavorisés est une évidence, mais il n'est statistiquement pas possible que tous ces jeunes appartiennent à des "minorités" ethniques.

          La liste des candidats telle qu'elle apparaît ici est une quasi-preuve statistique de l'application de critères ethniques lors de la procédure de sélection. Autrement dit, cette liste valide l'idée que le PACTE est un instrument de la discrimination positive aux mains de l'Etat et des collectivités locales.

          
Les grands perdants sont bien sûr ces milliers de jeunes candidats qui n'ont pas la bonne couleur de peau, quels que puissent être leur mérite et leurs talents personnels. 

          Pas assez riches pour réussir, et pas nés avec la bonne couleur de peau pour passer les barrières de la discrimination positive, voilà le sort d'un nombre croissant de Français. On pense aussi aux candidats "de couleur" admis par la porte normale du mérite et du concours : ceux-là tout au long de leur carrière seront perçus comme "le quota", suspectés d'avoir réussi grâce à leurs caractéristiques ethniques... Les grandes perdantes, ce sont la méritocratie et la République.

 Lu ICI.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Lassource 01/03/2011 17:29



Ne fais pas comme Zemmour en annonçant les choses de manière brute sans nuancer !
En lisant le liant, il est indiqué 9 admis sur 630 candidats !!!! Ce qu'il serait intéressant de savoir c'est combien de noms étrangers figurent parmi les 630 candidats ! N'oublions pas que les
personnes FRANÇAISES mais d'origine étrangère sont plus nombreuses à passer des concours pour avoir la chance de trouver un emploi !!!!
N'oublions pas aussi, ce que toi et ton copain Zemmour ne dites pas, c'est que quand une personne d'origine étrangère cherche du travail dans le privé, son CV a beaucoup de chance de se retrouver
à la poubelle ! Surtout quand Monsieur Zemmour, ce salaud de raciste, dit que les patrons ont le droit de refuser des noirs et des arabes dans leurs entreprises, parce noir, parce que arabe !!!!
Les comptétences de ses sous-hommes ne comptent pas !



Gérard Brazon 02/03/2011 18:19



         Il est étonnant que l'on demande à chaque fois de nuancer alors même que les actes s'affichent chaque année ainsi que les actions volontairements favorables
envers les "minorités dites défavorisées".


        Aprés les Primaires, les Collèges puis, les Lycées avec un BAC complètement dévalué dans l'esprit des entrepreneurs. Les BTS commencent à subir une dévaluation
également. Alors, à quand les grandes écoles? Apres Science-Po, viendra les grandes écoles du commerce, l'ENA, celles des armes comme Saint Cyr, etc. A mon humble avis, ce n'est pas le niveau qui
doit baisser pour obtenir de "bons résultats" mais le niveau des élèves qui doit se mettre à la bonne hauteur. Ce qui implique de remettre la méritocratie républicaine à l'honneur et
l'apprentissage pour ceux qui n'ont pas les qualités pour faire de grandes études. Cela implique aussi de valoriser les métiers manuels et non de cracher dessus.  Un bon artisan, un bon
ouvrier hautement qualifié, un bon technicien, un bon commercant gagne souvent mieux sa vie qu'un prof, un comptable,un journaliste voire, un avocat.


Ce n'est pas "être défavorisé" qui pose problème, c'est l'assistanat qu'on lui propose. Ce n'est pas l'aider à devenir adulte et responsable.


Pour ce qui est des CV: l'image désastreuse qu'à une certaine jeunesse est le résultat non pas des employeurs que je sache mais bien de cette certaine jeunesse.


La question est: comment donner une meilleure image de cette jeunesse. Certainement pas en les laissant faire tout et n'importe quoi en ne condamnant aucun des abus de cette jeunesse. Il ne
suffit pas de dire qu'ils sont une minorité ce qui est vrai mais alors, éradiquons cette minorité au lieu de gémir sur la majorité.


        Je ne suis pas d'accord avec vous sur le fait qu'Eric Zemmour soit un raciste. Là, la nuance que vous demandez par ailleurs, n'a plus cours. C'est même plutôt le
contraire. Il est insultant pour cet homme, qui est juif lui-même d'être traité de raciste. Par contre, je pense qu'une certaine jeunesse est raciste, antisémite, antiblanche,
anticéfranc mais que là, c'est un grand silence qui répond à ce racisme bien réel. Je le dis sans nuance aucune.


Bien à vous



Nancy VERDIER 27/02/2011 22:09



Les "moins nantis et non sélectionnés"  peuvent toujours tenter leur chance en dehors de l'hexagone, et  en dehors de l'Europe  vidant ainsi davantage le continent de ses
habitants originels. Ainsi va le monde. Peut-on réagir ??? Comment et contre qui ?? Il devient urgent que la France réorganise son industrie. Mais à entendre certains politiciens, il faudra
toujours davantage d'immigration....!!!! Alors à quoi servent nos jeunes ??? A devenir des "pauvres blancs" ???



Jean Valette dit "Johanny" 27/02/2011 20:52



Bonsoir cher Gérard.


 


Conclusion: la "discrimination positive", c'est tout simplement une expression euphémique pour désigner du racisme , mais du racisme légal bien entendu !...



Gérard Brazon 27/02/2011 21:50



Tout à fait. Vous avez dit manipulation? (sourire)