Djihad en Thaïlande: Une série d’explosions fait 9 morts, plus d’une centaine de blessés

Publié le 1 Avril 2012

Par Melba de Bivouac ID

A la demande de l’Organisation de la Coopération Islamique, les médias désormais, ne mentionnent plus le rôle des musulmans lorsqu’il y a des tueries (cf “dites la vérité sur l’islam“) pour ne pas alimenter l‘”islamophobie”, ce concept inventé de toutes pièces pour mieux nous islamiser (lire) .

Ici, l’agence Reuters passe sous silence le fait que les rebelles en question à l’origine des attentats sont des musulmans. Ce n’est qu’à la dernière ligne qu’elle laisse un indice.

Neuf morts dans des explosions en Thaïlande

Trois bombes ont explosé ce samedi matin à Yala, à l’extrême sud du pays, sur fond de tensions politiques et religieuses entre Bangkok et des groupes rebelles.

Neuf personnes ont été tuées et une centaine d’autres blessées selon le dernier bilan de trois bombes dans le centre de Yala, à l’extrême sud de la Thaïlande. Ces explosions ont eu lieu ce samedi vers midi, à quelques minutes d’intervalle.

“La première était une voiture piégée et la deuxième et la troisième étaient cachées sur des motos”, a précisé le colonel Pramote Promin, un porte-parole de l’armée dans le sud. Plusieurs bâtiments étaient en feu et de nombreux véhicules ont été endommagés. Une autre bombe placée sur une moto a explosé juste après celles de Yala dans la province voisine de Pattani, blessant un policier.

Le ministère de la Santé publique a de son côté précisé que dix blessés étaient dans un état critique, avec des brûlures importantes. Le porte-parole de l’armée avait auparavant évoqué un bilan de sept morts et plus de 70 blessés.

5000 morts depuis 2004

Cette grande ville de l’extrême sud de la Thaïlande est en proie à une insurrection. Les troubles ont fait plus de 5000 morts depuis janvier 2004 dans l’extrême sud thaïlandais, région rattachée à la Malaisie jusqu’au début du XXe siècle et où des groupes rebelles luttent contre la domination de Bangkok.Le conflit est de nature politique, mais a pris une dimension religieuse au sein d’une population majoritairement d’ethnie malaise et de confession musulmane, contrairement au reste du pays, essentiellement bouddhiste.

Source : Reuters via l’Express

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article