Dominique Straus Kahn pour voler au secours de la gauche?

Publié le 19 Décembre 2012

Proposé par Sultana Cora

Au delà de sa personne, c'est dire où la gauche en est arrivée! Quand plus rien n'a plus aucune valeur, que le mensonge et la barbarie tiennent le haut du pavé et sont admirés, que l'on entend les Montebourg, les Taubira, qu'on voit les pancartes des défilés pro mariage pour tous dans les rues et la manière dont l'enfant est considéré, alors, on comprend ce que les hébreux anciens disaient en parlant de Sodome et Gomorrhe! 

Europe1

 

COULISSES - Attendant d'être fixé dans le dossier Carlton, il ne s’interdit plus de parler politique.

La phrase. "Il n'y aura pas une année de plus sans DSK". Voilà ce que confie à Europe 1 l’un des plus proches amis de l’ancien directeur du FMI. Pour Dominique Strauss-Kahn, "il ne s'agit pas d'un retour à la politique active ni à Sarcelles ni ailleurs", s'empresse de préciser cette source, mais d'une prise de parole, d'une intervention dans le débat public sur la politique française.

DSK multiplie les critiques... Ceux qui côtoient régulièrement Dominique Strauss-Kahn confirment qu'il ne s'interdit plus de parler politique. Et ses avis sont souvent critiques concernant la politique du gouvernement. Ce qui fait notamment grincer des dents DSK ? "L’absence de ligne stratégique et l’amateurisme sur le dossier européen", rapportent deux de ses visiteurs réguliers. L’ex-ministre de l’Economie pointe aussi du doigt un "manque d'engagement et de crédibilité" de l'actuel pouvoir.

…En privé. Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à ce que DSK tienne de tels propos en public avant la fin définitive de ses ennuis judiciaires. L'extinction de l'affaire de New York est une étape importante, mais il reste encore celle du Carlton. Il saura d’ailleurs mercredi si le volet français de sa saga judiciaire peut être refermé et sa mise en examen levée dans cette affaire de proxénétisme.

En attendant, DSK continue de parler politique en privé, ou avec des dirigeants économiques qui lui accordent toujours une forte crédibilité ou dans le cadre éloigné de conférences à l'international par le biais de sa société de conseil.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 20/12/2012 08:32


Le sentiment de honte est il , définitivement , sorti de sa vie? Alors; à défaut ,un peu de pudeur!

DURADUPIF 19/12/2012 22:18


Après s'être bien occupé de lui, je lui conseille de continuer de bien s'occuper...de lui. DSK CA SUFFIT, DEGAGE