"Donner le droit de vote aux étrangers, c'est le donner à des gens qui haïssent la France"

Publié le 29 Mai 2013

Ce n'est pas le FN qui le dit!

Ce n'est pas "l'extrême droaate" qui l'affirme !

Ce n'est pas un délire, une folie ! C'est Cristian Estrosi c'est tout dire ! Le Maire de Nice, l'UMP bon teint ! Une mouche l'aurait-il piqué?

A moins que ce ne soit la vérité qui l'ait touché ?  En attendant, ce qui était tabou hier et relevait du "nauséabond" et des "heures les plus sombres de notre histoire" devient ce qu'elle est en réalité: une vérité reprise par tous et comprise par tous, hormis les biens pensants de la gauche minable!

Gérard Brazon

*****

L'évocation, hier, par Jean-Marc Ayrault de l'ouverture du droit de vote aux étrangers a été ce matin l'objet d'un vif débat entre Christian Estrosi et Jean-Vincent Placé. Débat au cours duquel le député-maire de Nice a déclaré que cr doit serait ouvert "à des gens haïssent la France".

Alors que le mariage pour tous vient à peine d'entrer en discussion sur lesbancs de l'Assemblée, c'est la promesse n°50 de la campagne de François Hollande qui agite la classe politique. L'ouverture du droit de vote aux étrangers pour les élections locales, évoquée hier par le Premier ministre, a été ce matin sur Europe 1 l'objet d'une empoignade entre le député-maire de Nice Christian Estrosi, et le président du groupe EELV au Sénat Jean-Vincent Placé.

C'est Christian Estrosi qui a ouvert les hostilités en déclarant que le droit de vote aux étrangers était un "débat qui divisait les Français", et était envisagé contre "une majorité de Français de droite et de gauche, qui n'en veulent pas". Evoquant le fait que ce droit de vote soit ouvert pour les élections locales, Estrosi a assuré que c'était "ce qui me révolte le plus, car donner le droit de vote à des gens qui haïssent la France, qui détestent la laïcité, qui refusent nos lois".

"Vous dites des âneries"

Rappelant qu'1,8 million d'étrangers vivent en France, Jean-Vincent Placé a qualifié d'"âneries" et de "lamentables" les propos de Christian Estrosi, rappelant qu'il était impossible d'affirmer que tous les étrangers "haïssent" la France. Christian Estrosi a alors rappelé que ce nouveau droit de vote s'appliquerait même à des "gens qui ne le demandent pas", car si un étranger veut voter en France, "il lui suffit de demander la nationalité française".

Hier, Jean-Marc Ayrault jetait un pavé dans la marre en déclarant qu'il allait "entamer des consultations avec tous les groupes [parlementaires] (…) pour vérifier si nous avons la majorité des trois cinquièmes", nécessaire afin de faire passer la loi sur le vote des étrangers, qui modifie la Constitution.

Voir la vidéo :

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

lucie 29/05/2013 22:35


Tiens Estrosi qui se réveille! tout arrive.