Donneriez-vous comme prénom à votre enfant "Sabre", "Guerre Sainte" ou "Conquérant" ?

Publié le 14 Avril 2013

Seriez-vous prêt à nommer votre enfant avec un prénom guerrier, comme « Conquérant », « Epée », ou « Guerre Sainte » ?

Ce sont des prénoms significatifs couramment utilisés dans le monde musulman, et cela peut donner un aperçu de certaines valeurs, en particulier en ce qui concerne la violence. La violence est endémique à la société musulmane depuis sa création il y a plus de 1400 ans. Une grande partie des ancêtres des musulmans d’aujourd’hui, soit 1,3 milliard de musulmans, ont été convertis à l’islam sous la contrainte.

images

Les sociétés occidentales n’ont presque jamais donné des noms qui dénotent la violence aux enfants. Les protestants qui se sont installés en Amérique ont souvent donné des prénoms indicatifs de leurs valeurs, comme Felicity (Félicité), Charity (Charité), Prudence, Hope (espoir), Faith (la foi), Joy (la joie) ou Chestity (la chasteté). D’autres chrétiens ont donné des noms aux valeurs similaires, ou des noms de l’ancien ou du nouveau testament: Miriam, Marie, David, Pierre. Alors que les prénoms peuvent être un indicateur de la façon dont une civilisation se considère et considère le monde extérieur, les parents choisissent de donner des noms pour les guider vers ce qu’ils tiennent en respect, vers les valeurs qu’ils souhaitent transmettre à leurs petits. Et puisque les musulmans choisissent souvent des noms liés à la guerre et à la violence, cela pourrait être le signe de leurs valeurs. Bien sûr, de nombreux musulmans choisissent des noms tels que Jamil (Belle), Latif (amical), Wasim (Beau), Karim, et Jawad (les deux signifiant généreux), qui se réfèrent à des qualités que nous, en Occident, ont pourrait aussi espérer pour nos enfants . Mais beaucoup de musulmans ne le font pas.

 

Jihad par exemple, est un nom commun donné dans le monde musulman, et apparaît sous diverses formes. Les Occidentaux qui rencontrent des Jihad, sont d’abord souvent surpris, mais s’habituent ensuite à entendre ce mot. Jihad est également fréquent en turc sous deux formes: « Cihat », et « Savaş ». De temps en temps, on trouve aussi une variante, Jihad al-Din, ce qui signifie guerre sainte de la religion (musulmane).

Il y a, bien sûr, les gens avec des noms qui nous semblent plus pacifiques, plus semblables aux nôtres: de nombreux musulmans, par exemple, sont nommés Salim, deux noms distincts (SA-lim) ou (Saleem) – deux variantes provenant de la même racine arabe (SLM), qui est parfois à tort traduit par « pacifique », « paix », ou « libre de la souffrance. » Malheureusement, ces traductions confondent la réalité plutôt qu’elles informent. Bien que l’on puisse raisonnablement supposer que le mot salaam, signifie «paix» dans le sens occidental du terme, salaam désigne en fait une vue assez différente de «paix». Salaam, peut être mieux traduit par «la joie paisible obtenue en se soumettant à la volonté d’Allah par l’intermédiaire de l’islam. » Le mot islam lui-même, de la même racine, signifie tout simplement: «Soumission à la volonté d’Allah. »

En outre, bien qu’il existe des musulmans avec des noms tels que Rahman et Rahim, mal traduit de l’arabe comme «compassion» et «miséricordieux», ces deux noms sont raccourcies de "Abd al-Rahman et les noms Abd al-Rahim" , qui renvoient aux caractéristiques d’Allah, non de l’homme.

Beaucoup de noms populaires sont dérivés du mot « Fath », en arabe « conquête au nom de l’islam. » Le nom arabe « Fathullah» et sa variante turque, Fethullah, signifient « La conquête musulmane au nom d’Allah », sont fréquemment utilisés dans le monde musulman, avec d’autres variantes, comme par Fathi et Fatih. La conquête ottomane de Constantinople, rebaptisée plus tard Istanbul, est considérée comme Futuh Costantiniya.

Un autre nom commun, Sayf, en arabe signifie « épée » ou « sabre ». Ses variantes suivent: Sayf al-Islam signifie «l’épée de l’Islam»; Sayf al-Din signifie «le glaive de la loi / religion » et Sayf-Allah qui signifie l’épée d’Allah. Le fils du défunt dictateur libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, a été nommé Seif al-Islam. Tout comme le fils du footballeur français Franck Ribery.

Chez les chiites arabes au Liban (et, dans une famille chrétienne) là-bas, nous trouvons le nom de famille «Harb», qui signifie «guerre» en arabe. Un autre nom, Ghazi (Gazi en turc), signifie «guerrier de la foi islamique. »

Le nom Qutb, en arabe signifie «pôles» – comme dans «celui qui polarise la communauté» – et ses variantes, Qutb al-Din et Qutbzade (utilisé en Iran), sont aussi très populaires. Saïd Qutb, par exemple, était le parrain intellectuel du fondamentalisme islamique moderne. Ghotbzadeh, (la variante iranienne de Qutb nom ainsi que le zadeh Persique qui signifie «fils de») était le nom d’un des assistants de confiance de l’ayatollah Khomeiny (que Khomeiny a tué plus tard). Polarisation, cependant, crée la discorde, ce n’est pas un signe de paix et d’harmonie.

Le christianisme a eu des expériences similaires, mais l’effusion de sang énorme a contribué à la Réforme, suivie de la Guerre de 30 ans, dans laquelle les chrétiens se sont massacrés sans pitié les uns les autres. Vers le milieu des années 1600, les réformateurs chrétiens et les politiciens sont venus à la conclusion que si ils n’arrivaient pas à mettre un terme à la violence, ils pourraient détruire leur civilisation.

L’islam, cependant, n’a jamais subi une telle réforme. Si une Réforme islamique avait bien lieu, les musulmans pourraient se tourner vers les premières années de l’Islam, quand le prophète musulman Mahomet et ses disciples faisaient face à une forte opposition politique et militaire. Beaucoup de versets coraniques, qui ont été révélés à leur prophète à l’époque, parlaient de la coexistence avec les non-musulmans. L’un des versets les plus couramment cités au début est la sourate 109: «. Vous votre religion, et moi ma religion».

La plupart des savants sunnites, néanmoins, enseignent que ces versets pacifiques qui ont appelé à la coexistence ont été abrogés – ou annulés et invalidés -. En ce qui concerne les chiites, même Khomeiny lui-même a promulgué une doctrine des versets coraniques pouvant être temporairement abrogés si ils sont dans « l’intérêt national. »

Une autre possibilité a été créée par le fondateur de la République turque laïque – Kemal Atatürk – un héros militaire turque ottoman pendant la Première Guerre mondiale L’Empire ottoman, en vertu duquel il a servi, était le plus grand pays musulman avant la Première Guerre mondiale. Dans les premières années de l’Empire, sa raison d’être a été agressive pour étendre l’islam. Après avoir conquis les territoires et les hommes, Atatürk a fait de son mieux pour changer de cap et détacher la Turquie du monde islamique Il a relégué l’Islam à la sphère privée: la religion devait être une décision personnelle impliquant l’homme et Dieu, et non faire partie du gouvernement.

Il a également fait comprendre aux citoyens de sa République et au monde entier qu’il ne se souciait que ce qui se passait à l’intérieur des frontières de la Turquie. Les Musulmans à l’extérieur de la Turquie étaient apparemment sans intérêt pour lui.

Dans le monde musulman, l’idée de vivre au sein de son propre territoire et sans conquérir était révolutionnaire. Jusque-là, le but de l’Etat était de conquérir, en élargissant le territoire sur lequel l’Islam a été statué. Atatürk, en outre, a fait la paix avec ses voisins chrétiens grecs, et a refusé de s’impliquer dans les querelles musulmanes au sud de la Turquie.

Il a insisté sur la paix au sens occidental du terme.

Atatürk: Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d'un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu'il apprend à l'ecole, ses coutumes, ses habitudes et jusqu'à ses pensées les plus intimes. L'Islam cette théologie absurde d'un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vie! 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Repost 0
Commenter cet article

Claude Germain V 15/04/2013 12:06


Il ne faudrait pas que l'Etat-Civil , et je ne suis pas plus courageux qu'un autre , vienne m'emerder , ma genealogie PUREMENT FRANCAISE ET
EUROPEENNE remonte PAR LE SANG , avec tous les actes civils et notaries jusqu'en 1600 ...et j'ai eu la faineantise d'aller plus loin  alors que j'avais la possibilité de le faire ..... que
ces fonctionnaires de pacotilles ne viennent pas m'em.........!!!!!!!

LA GAULOISE 15/04/2013 08:20


ENTIEREMENT D ACCORD AVEC CLAUDE GERMAIN : SI J ETAIS ENCORE EN AGE D AVOIR DES ENFANTS J APPELERAIS MON FILS CHARLES-MARTEL ET MA FILLE JEANNE ET JE DIRAIS CROTTE A L ETAT CIVIL.

isabelle 15/04/2013 01:21


Tss tss tss, Claude Germain, les services de l'état civil vous le refuserait... Trop martial, ou trop historique ou trop tout ce qu'ils voudront, mais ils trouveront toujours quelque chose pour
bien vous montrer que vous n'êtes pas un vrai Français, juste un révolutionnaire de pacotille qui veut mettre le pays à feu et à sang. Le Vrai Pays.


En revanche, appelez votre fils Jihad Dupont ou Gazhi Durand, oui. Ca, ça a de la gueule. Ca c'est correct. Ca c'est Français.


Moi, il y a beaucoup de gens que je prénommerais volontiers Fleur de Nave. Fleur de Nave Ben Couscous. Et aussi Fleur de Nave Dupont. Pour les collabos.

DURADUPIF 14/04/2013 23:12


Mais depuis il y a erdogan; il a rétabli les coupoles les casques et les janissaires et le tout....faire rentrer la turquie dans l'U.E. Il faudra dire no, no trois fois no !

L'EN SAIGNANT 14/04/2013 19:23


Seriez-vous prêt à nommer votre enfant avec un prénom guerrier, comme « Conquérant »,
« Epée », ou « Guerre Sainte » ?


Bien sûr que OUI si j'étais aussi con et abruti que les musslims ...

mika 14/04/2013 17:23


Inutile de poser cette question à Charles Aznavour


http://www.bvoltaire.fr/adrienabauzit/immigration-aznavour-encore-plus-radical-que-le-fn,14333

Claude Germain V 14/04/2013 16:37


Je veux bien l'appeler Charlemagne ou Charles-Martel !!!! pourquoi pas .....


Charlemagne Dupont , ou Charles Martel Durand ....pourquoi pas ??? ça sonne joliment bien....