Dossier. Prostitution enfantine au Maroc

Publié le 5 Août 2014

Anne Lauwaert
Ecrivain belge

Le journal flamand Knack publie un dossier composé de trois longs articles concernant la prostitution enfantine au Maroc.

1/3 Les pédophiles peuvent trouver au Maroc ce qu’ils veulent pour trois fois rien… et jouer avec des enfants aux mœurs légères grâce au tourisme du sexe…

En 2011 le Maroc a été condamné pour trafic d’êtres humains. Les organisations de défense des enfants et des droits de l’homme dénoncent la situation des « enfants invisibles de la rue  » les abus dans les orphelinats, la prostitution enfantine. Des abuseurs sont arrêtés et puis relâchés, on cite même l’exemple d’un politicien français qui aurait participé à des orgies avec des enfants mais dont on tait le nom. Selon monsieur Benzekri on est impuissant devant le tourisme du sexe dans les villes comme Agadir, Marakesh, Tanger, Casablanca, Meknes…Les touristes du sexe arabes et européens descendent sur le Maroc car ils savent ce qu’ils peuvent y trouver. Selon Benzekri, les familles marocaines ont trop d’enfants qu’ils ne réussissent plus à nourrir et qu’ils abandonnent à la rue à moins que ce ne soient les parents eux-mêmes qui conduisent leurs enfants à la prostitution. 

 

Le professeur Mohamed El Khalfioui, de  l’université de Bruxelles précise que la pauvreté conduit les familles à considérer le sexe comme une marchandise qui à la fin de la journée procure le pain sur la table…Mais il y a aussi le travail des mineurs à partir de 5 ans…enrôlés comme « apprentis » alors que les fillettes, comme femmes de ménage, sont aussi souvent battues et abusées sexuellement. La prostitution enfantine sert même à attirer des touristes d’autant plus que grâce à la proximité et aux  compagnies aériennes low cost, aller au Maroc est moins cher qu’en Asie…

2/3 Aïcha Chenna déclare « Chaque jour 24 enfants sont abandonnés sans compter les cadavres dans les poubelles… »

Monsieur Benzekri : «  les mères célibataires et leurs enfants n’ont aucune valeur, elles ne sont même pas reconnues par la loi. Ce tabou promet a des dizaines de milliers d’enfants une vie dans la rue » mais personne n’en connaît le nombre réel… Selon l’UNICEF 650 000 enfants grandissent au Maroc sans les soins ni la protection de leurs parents.

Calicouba explique :  « à cause de la misère, des parents alcooliques ou séparés, les enfants sont négligés et parfois quittent leurs familles dans lesquelles ils sont maltraités » Les enfants naturels sont considérés comme une honte.

Ces femmes et leurs enfants sont rejetés par la société car elles salissent l’honneur de la famille. Elles cachent leur grossesse et abandonnent l’enfant… Les filles violées n’ont qu’à épouser leur violeur…Les enfants abandonnés finissent souvent dans les trafics illégaux et la violence aussi de la part de la police…  « ils sont battus, reçoivent des coups de pieds et sont même brûlés avec des cigarettes »

3/3 les abus dans les orphelinats

Pour pouvoir adopter une enfant marocain il faut satisfaire à de nombreuses conditions. L’enfants doit être élevé selon l’islam, étant donné qu’en réalité cela n’était pas appliqué, maintenant pour pouvoir adopter un enfant marocain il fait soi-même être marocain. Ceci a conduit à une diminution des adoptions et à une augmentation des enfants abandonnés dans des orphelinats surpeuplés dont ils sortent adultes non structurés et proies faciles de la délinquance. Les enfants séjournent jusqu’à 5 ans dans des orphelinats ensuite ils vont dans des institutions où tous les âges jusqu’à 18 ans sont mélangés et où les plus jeunes subissent les abus des plus grands. Les institutions comme SOS villages pour enfants où les conditions sont meilleures ne réussissent pas à absorber les centaines d’enfants abandonnés et fonctionnent souvent grâce au bénévolat

 

Après la lecture de ce dossier on se dit que ces familles ont une drôle de conception de l'honneur et on se pose des questions.

Comment se fait-il

- que les marocains qui vivent en Europe n’informent pas et n’améliorent pas les conditions de vie des gens dans leur pays d’origine, à commencer par le planning familial, la limitation des  naissances, la protection des mères célibataires et leurs enfants

- que les musulmans fassent tant de simagrées religieuses en Europe mais n’interviennent pas sur ces problèmes immoraux dans leurs pays d’origine ?

- que les immigrés qui voient le bénéfice de la démocratie et des lois européennes veulent introduire la sharia en Europe au lieu de transporter les lois européennes dans leur pays d’origine ?

- que les autorités européennes ne soient pas intransigeantes quand il s’agit de la défense de notre mode de vie, de nos traditions et de nos lois ?

- C’est un journal flamand ou de temps en temps l’un ou l’autre reportage télé qui dénonce ces situations au lieu que ce soient les gouvernements européens.

- Au lieu de prendre des sanctions on continue à envoyer des financements et « aides au développement » mais où va cet argent ?

- Là il s’agissait d’un scandale au Maroc et dans les autres pays ? la violence faite aux femmes et aux enfants en Inde par exemple ?

- Quand je travaillais dans un orphelinat à Calcutta le problème était semblable : les hommes divorcent des femmes, celles-ci ne peuvent survivre seules et se cherchent un autre homme qui lui ne veut pas élever des gosses d’un autre et donc on les abandonne dans des orphelinats pour la plupart chrétiens. Mais là aussi sévit le drame des enfants des rues, de la prostitution etc. - voir mon livre à ce sujet - Je me suis souvent demandé pour quelle raison les pétro milliardaires du Golfe financent des mosquées en Europe au lieu de financer des hôpitaux et centres d’accueil pour les déshérités, entre autres, en Inde.

On est interpellé par: la France va prêter 150 millions d’euros au Maroc

http://biladi.ma/1120633-maroc-un-pret-de-150-millions-d-euros-qui-derange.html

« M. Ayrault et M. Montebourg sont-ils tombés sur la tête ? 36 000 informaticiens sont au chômage en France, avec une hausse de 16% sur les six derniers mois, et le gouvernement encourage à re-délocaliser ? », s’insurge Régis Granarolo, président de l’Association professionnelle des informaticiens...

Synthèse, traduction : Anne Lauwaert, 5 août 2014

http://www.knack.be/nieuws/wereld/dossier-kinderprostitutie-in-marokko/groupement-normal-268913.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article