Drame Norvégien : Une très large responsabilité ; les « bonnes âmes » - Par Sylvia Bourdon

Publié le 26 Juillet 2011

Drame Norvégien : Une très large responsabilité ; les « bonnes âmes ».

Mon billet sera le plus bref possible, espérant ouvrir ainsi le débat sur ce drame extraordinaire, provoqué, semble-t-il par un seul homme illuminé, au visage d’une beauté saisissante selon les standards européens, pour ne pas dire occidentaux. Pensez donc, un homme jeune, blond, apparemment éduqué, aux yeux bleus, le trait fin, le charme certain. C’est ce que dégagent en tout cas les photos du massacreur des siens.

Pourquoi a-t-il ciblé ses compatriotes et non ceux qui font l’objet de sa haine ordinaire, les musulmans ?

Je l’explique tout simplement par le détournement de sa haine envers ceux, qui ont toléré, rendu possible ce multiculturalisme et le remplacement de population qui lui était devenu insupportable. Sa transformation méthodique, lente, en justicier de sa civilisation qu’il croit menacée par cette classe politique, qu’il considère comme un chancre mou, lâche, corrompu, bradant ses valeurs à l’islam, l’a fait passer à l’acte tragique. Les mots ne suffisaient plus pour convaincre ses adversaires. La violence extrême fut sa seule réponse.

Avant d’essayer de saisir les causes de cette folie, je voudrai souligner l’ignoble récupération des médias de la bien pensance, si bien en France qu’ailleurs, puisque j’ai le privilège de lire plusieurs langues. L’amalgame est donc fait et définitif, on ne discute plus. Le bourrage de crâne est en route. Le rouleau compresseur de la police de la pensée est en marche. La procuration générale, est en place : « Voilà ce que c’est l’extrême droite. »

Jamais, ces mêmes médias de déclarer : « Voilà ce qu’est l’islam. », lorsque ce fascisme vert que j’intitule le « nazislamisme », enlève des innocents à des fins crapuleuses, coupent les têtes, les mains, pendent, lapident, violent en toute impunité, persécutent et tuent les chrétiens en Egypte, en Algérie, en Turquie, ainsi que les leurs lors d’attentats récurrents en Irak, au Pakistan, en Afghanistan, en Inde, en Indonésie et chez nous, en occident.

En fait, les médias pêtent de trouille d’écrire un mot plus haut que l’autre contre la religion de paix et d’amour. Etre simplement islamo-critique, signifie le bûcher de la judiciarisation ou l’instentanéité de LA FATWA.

Theo van Gogh, assassiné, Salman Rushdie, Robert Redecker, les caricaturistes Danois, menacés de mort, Ayan Irsi Ali, contrainte à l’exil Américain, comme Waffa Sultan, Bat Ye’or. Geert Wilders, Ralph Giordano, Thilo Sarrazin, Pat Condell, tous sous la menace de ces fascistes parce qu’ils osent critiquer la religion et son livre « sacré ». S’en suit alors la posture des lâches : la censure, l’autocensure. La liberté d’expression n’est même plus mise à mal, elle n’existe plus. Nous le devons largement à l’islam et à ses radicaux. Puisque les « modérés » se taisent, donc consentent, puisqu’ils ne protestent pas, par peur, par lâcheté. Moi-même, je fus intimidée en 2007 par les édiles du 18ème parce que je critiquais l’islam et sa propagation fulgurante dans notre quartier. Je fus même menacée d’hôpital psychiatrique. Grâce à mes réseaux médiatiques, politiques et juridiques, je pus m’en sortir indemne. Qu’en est-il du lambda qui s’exprime, sans filet de secours ? C’est l’internement direct. Ces procédés sont dignes de l’ex URSS ou de l’Allemagne nazi.

Exactement ! Et, ce sont des édiles de gôches qui se sont rendu coupables de ces turpitudes contre moi.

Chaque « écart de vocabulaire » fait l’objet de poursuites judiciaires par les associations grassement subventionnées avec mon argent de contribuable. Les flics de la pensée, dont on croyait l’existence révolue, sont là, bien là. Ils veillent à toutes déclarations « suspectes » ou « au moindre écart d’expression. » Je croyais Staline, Hitler Ho Chi Minh et Mao morts. Ben non, ils ont revêtu le manteau de l’anti-racisme. A quand l’étoile jaune et le goulag pour les libres-penseurs ? Ca ne saurait tarder !

J’accuse ces funestes associations de contribuer à la création de ce genre de terroriste, par leur deux poids deux mesures. « Le racisme anti blanc est une invention de l’extrême droite. » nous lance l’inénarrable Dominique Sopo, sans rire. On croit rêver ! Croit-il qu’avec de telles déclarations, la France sera préservée de ce genre de terrorisme blond aux yeux bleus ?

Non, il le provoque !

 

J’accuse la social-démocratie, les conservateurs, les centristes, qui, par leurs lâchetés communes, leurs compromissions avec le fascisme vert, noient, tuent nos valeurs européennes qui furent transmises universellement durant des siècles.

 

J’accuse ceux-là même, verts, extrême gôchistes, social-démocrates, conservateurs, centristes qui oeuvrent au remplacement de populations, par simple calcul électoral.

 

J’accuse les élus et les maires de France qui s’aplatissent devant les accommodements raisonnables de l’islam, dont Martine Aubry, qui brigue la plus haute fonction en est la « sainte » exemple !

 

J’accuse la cupidité du grand patronat, d’oeuvrer également au remplacement de populations, corvéables à souhait. Leurs nouveaux esclaves « sans papiers » sont sous-payés, alors que les chiffres du chômage de cessent d’augmenter.

 

J’accuse l’anti racisme devenu le nouveau fascisme associé au nazislamisme et à l’extrême gôche, d’alimenter le trouble dans l’esprit des citoyens qui ne comprennent plus que leurs valeurs, traditions et modes de vie soient ainsi mis à sac.

 

J’accuse l’église catholique de se frotter les mains devant les revendications religieuses de sa concurrente, l’islam, soucieuse qu’elle est, de s’engouffrer plus vite que çà, dans le trou laissé béant par la lâcheté des politiques et retrouver ainsi son autorité d’entant, diluée dans le matérialisme exacerbé d’une société consumériste.

 

Sans être d’accord avec tout ce que déclare Marine Le Pen, que je ne considère pas d’extrême droite, il se trouve qu’elle est la seule, en France, sur cette scène politique corrompue, à ouvrir les yeux de nos compatriotes. D’ailleurs qui est d’accord sur toute la ligne d’un faiseur d’opinion ou d’un politique ? Personne.

Heureusement que des journaux en ligne, dont je bénis l’existence, la lucidité et les analyses contribuent à rendre les citoyens plus lucides. Je cite bien entendu Riposte Laïque en priorité, dont je partage le combat, Gérard Brazon  de Puteaux-Libre,  Enquête et Débat animé par Jean Robin.

Je me sens proche de certains élus comme André Gérin, Xavier Lemoine, Geert Wilders, René Stadtgewitz. Je bénis l’existence de Michèle Tribalat, Anne Zelensky, Elisabeth Badinter, Ayan Irsi Ali, Waffa Sultan, Bat Ye’Or, Alice Schwartz et tant d’autres qui, au risque de leurs vies, combattent vaillamment l’obscurantisme et la place de la femme dans nos sociétés. Enfin, je condamne bien entendu le massacre de ce « croisé fou» blond Norvégien, dont la cible fut les siens. Rien ne justifie une telle horreur.

 

Cependant, ne croyons pas être à l’abri de ce terrorisme là, qui se retourne contre les siens. Le terrorisme islamique se retournant également contre les siens. Les nôtres, qui contribuent au multiculturalisme et au remplacement de populations. Oui, cela fait peur,

le remplacement de populations, qui entraîne la disparition de nos valeurs et ce nouveau terrorisme qui en découle tout naturellement. Et, comme l’annonce depuis longtemps dans ses colonnes Riposte Laïque, c’est le pire exemple d’une guerre civile qui est en train de voir le jour, peut-être … Breivik, le terroriste n’aura pas rendu service aux islamo-critiques. Les déclarations des « bonnes âmes » le prouvent.

Sylvia Bourdon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 26/07/2011 14:35



Les médias se sont emparés de l'affaire mais ne sont pas crédibles même s'ils rabachent en boucle la même littanie!cette affaire a été récupérée et surtout cette précipitation dans la conclusion
est louche!!à qui profite le crime???Un imam a été chassé pour avoir menacé une élue,et a promis une fatwah contre le gouvernement norvégien,malgré que celui ci fasse parti des "tolérants" envers
les immigrés nord africains qui pourtant sont coupables de nombreux viols sur les norvégiennes!


Sur DRZZ le témoignage d'un officier haut placé relayé par un blogueur de ce site:


1. On nous
dit qu'il s'agit d'un attentat à la voiture piégée... or, sur toutes les images (photos et vidéos), aucun cratère dans la chaussée intacte n'apparaît. Néanmoins, on nous montre en permanence une
voiture renversée et calcinée qui suggère l'hypothèse retenue. Quand on songe aux dégâts provoqués induisant une forte puissance de l'engin explosif, on ne peut qu'être étonné qu'il n'y ait aucun
cratère, ni même une plaque de goudron arrachée. S'il y en avait un, nous aurions eu droit aux gros plans. Par ailleurs, la voiture sensée avoir été bourrée d'explosifs conserve des pneus
apparemment intacts... surprenant !

2. S'il s'agit d'un attentat à la voiture piégée, comment se fait-il qu'un incendie se soit déclaré dans les étages de l'immeuble gouvernemental et pas dans les boutiques proches de la « fameuse
» voiture renversée ? L'explosion se serait-elle donc produite dans les étages ? Et n'y en a-t-il eu qu'une seule ?
 
3. Selon des sources norvégiennes, la rue touchée par l'explosion était barrée au public pour cause de travaux sur le réseau d'égouts. Alors, pourquoi les médias français occultent-ils ce fait en
nous affirmant que la rue était presque déserte en raison des vacances ? En tout cas, très mauvais calcul de la part d'un terroriste sensé avoir préparé son affaire de longue
date.


4. « On »
nous dit que le tueur s'était récemment fait livrer plusieurs tonnes d'engrais chimiques ayant pu contribuer à la confection de LA bombe.
Soit : certains produits permettent ce genre de choses... mais pour obtenir le résultat constaté sur les images, il en faudrait une sacrée quantité intransportable discrètement par un seul homme.
Ou alors, l'engin explosif n'était pas confectionné à base d'engrais chimiques mais avec « autre chose ». Et là, les possibilités ne manquent pas.


5. Peu de
temps après l'explosion, l'attentat a été revendiqué par un certain groupe djihadiste intitulé « Helpers of Global Jihad ». Très rapidement, cette revendication a curieusement disparu de la
circulation.


6. Dans
l'île, pendant que le tueur sulfatait ses victimes, la Police aurait mis deux heures pour intervenir alors que, des témoins affirment l'avoir appelée immédiatement. Quelle réactivité
!


7. Toujours
sur l'île, pendant que ça camphrait, aucune tentative de réaction (bon, passe encore) et plus de 80 personnes abattues... 80 en deux heures,
alors que ça courait dans tous les sens et que c'était donc du tir sur cibles mouvantes... avec quel(s) type(s) d'arme(s) ?... Combien de chargeurs ?... et graillés à combien de cartouches ?...
Pour un tel résultat, le tueur était-il vraiment tout seul ?


8. Et puis,
qui sont réellement les victimes ? Tous les témoins interrogés sur l'île et dont les propos ont été largement diffusés ne sont pas franchement de type nordique. Par contre, toutes les personnes
venues déposer des fleurs sur les lieux de l'explosion, elles, le sont. Alors, de quoi s'agit-il ?... de quoi et de qui parle-t-on ?


10.
Pourquoi la page "Facebook" du tueur diffusée par les médias est-elle un faux ?


Toutes ces
questions ont forcément leurs réponses... mais ce ne sont certainement pas celles données par les médias qui défient toute logique. Tout le monde a désormais bien conscience que ces mêmes médias
sont passés maîtres dans l'art de nous présenter des images tout en nous racontant autre chose. Alors, quelle est la « vraie » vérité ? Et à qui profite ce crime ?


En tout
cas, une chose est sûre maintenant : le portrait-type du terroriste qui circule dans le monde entier est celui d'un « grand, blond, les yeux bleus, chrétien, d'extrême droite, islamophobe,
anti-marxiste ». Peu importent les attentats quotidiens perpétrés par les islamistes qui massacrent allègrement tout ce qui bouge partout dans le monde. Seul compte aujourd'hui celui
d'Oslo.


Là,
l'objectif médiatique est bien atteint


Voiture
piégée ? Chaussée intacte


Incendie
dans les étages


Le tueur...
vraiment seul ?


 


Auteur
anonyme


 


 


Sans reprendre les conclusions implicites
du texte, l'on doit reconnaître qu'il y a des invraisemblances criantes...


Commentaire n°4 posté
par Petit Bonhomme aujourd'hui à 11h55










Gérard Brazon 26/07/2011 19:12



Tout ces faits devraient nous interpeler. Il semble donc que nos médias préfère se consacrer à la thèse du fondamentaliste chrétien envers et contre tous y compris la presse norvégienne et le
gouvernement norvégien. Pitoyable.



bonnetain 26/07/2011 13:26



Excellente analyse, rien à ajouter. Quand la parole n'est plus possible, reste la violence, malheureusement. Tous nos gouvernants depuis 30 ans portent une lourde responsabilité dans la situation
actuelle.



Gérard Brazon 26/07/2011 19:07



C'est la crainte qu'il faut avoir. La violence comme seul moyen d'expression.