Drapeaux étrangers et français de papiers? Préface Gérard Brazon

Publié le 21 Mai 2012

A propos des drapeaux étrangers Place de la bastille le 06 mai au soir, vu par Oumma.com un journal en ligne musulman. Article d'Akram Belkaïd qui met l'accent sur le fait qu'il ne faut pas (pas encore?) bousculer le français qui dort, le bien pensant qui rêve, l'idiot utile qui croit, l'imbécile qui regarde le doigt montrant la lune, l'électeur franchouillard, le français qui voit des femmes voilées partout et qui commence à se poser des questions!

Pas de provocations nous dit l'auteur entre les lignes! Des provocations qui pourraient rendre service à la droite (sans préciser de quelle droite il s'agit) ou à l'extrême droite, dit-il !

Avertissement envers les socialistes.... Avertissement entendu puisque sur la photo officielle du Parti Socialiste concernant la soirée à la Bastille, les drapeaux étrangers ont disparu comme du temps de Staline! Elle est pas belle la France d'aujourd'hui avec son voile et ses drapeaux ?

Gérard Brazon

******

Par Akram Belkaïd

Journaliste et essayiste, auteur notamment  d' "Etre arabe aujourd'hui"aux éditions  Carnets Nord

C’était à prévoir... La présence de nombreux drapeaux arabes sur la place de la Bastille au soir de l’élection de François Hollande a provoqué une flopée de commentaires négatifs. Dès le lendemain, la droite et l’extrême-droite ont dénoncé des manifestations communautaristes et en ont profité pour faire le lien entre ces emblèmes et le projet de François Hollande d’accorder le droit de vote aux étrangers non-communautaires (pour les élections municipales).

On peut d’ores et déjà parier que ce thème polémique du drapeau étranger, surtout, arabe, ou plus encore maghrébin, ou, soyons plus directs, algérien, va peser sur la campagne pour les élections législatives des 10 et 17 juin prochains.

Commençons par une première mise au point. Ce n’est pas la première fois que des drapeaux maghrébins sont agités au soir d’une élection présidentielle française. En 2002, après la victoire de Jacques Chirac contre Le Pen père, il y en avait déjà des dizaines place de la Bastille. Souvenons-nous du visage effaré (révulsé ?) de la Bernadette debout sur scène avec son mari face à la vague de drapeaux vert, rouge et blanc (lesquels semblaient plus fêter la défaite du leader du Front national que la victoire de Chirac).

Pour mémoire, c’est la présence de ces drapeaux qui avait alors dissuadé Nicolas Sarkozy de faire son apparition sur cette même place en 2002... Pour autant, il n’avait pu empêcher qu’ils soient de nouveau présents en 2007 sur la place de la Concorde (il faut tout de même reconnaître qu’ils étaient bien moins nombreux que le soir du 6 mai).

Ajoutons une deuxième précision. Ce phénomène de la présence de drapeaux maghrébins ne concerne pas uniquement la France et sa vie politique. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder à la télévision un match de football ou toute autre compétition sportive, curling compris, en n’importe quel point du globe. Que l’on soit en Catalogne, en Australie ou aux confins de l’Argentine, il y aura toujours un Algérien ou un Marocain qui se débrouillera pour placer le drapeau de son pays face aux caméras. 

(...) Le problème n’est pas nouveau et, en réalité, il concerne peu les étrangers vivant dans l’Hexagone. On le sait, ce sont surtout de jeunes français  - il est important de préciser et de répéter qu’ils ont déjà et depuis longtemps la nationalité française – qui prennent un malin plaisir à exhiber en toutes circonstances (cérémonies de mariage comprises) le drapeau du pays dont sont originaires leurs parents voire leurs grands-parents.

Disons-le, cette manière de faire n’est pas acceptable. Elle est inconvenante, elle renforce la xénophobie et donne des arguments à la droite et à l’extrême-droite. Elle peut aussi choquer des personnes qui n’ont rien de raciste mais qui se demandent ce que ces drapeaux viennent faire chez eux. (...) Lire l'ensemble ICI


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Rigal Michele 22/05/2012 09:13


Qu ils agitent leur bout de chiffon nous ne pouvons l empecher mais qu ils brulent notre drapeau alors la je dis STOP 


Nous allons bien voir si Hollande va faire le necessaire  aupres de ses amis qu il va tres bientot renier ..........     pour que cela cesse