De génocides en génocides et l'erreur des lois mémorielles- par Gérard Brazon

Publié le 3 Février 2012

Dans cet article vous trouverez la liste des parlementaires qui se posent des questions sur les lois mémorielles ainsi qu'un article de Michel Garroté.

GérardLes génocides ne datent pas d'hier! La volonté de détruire en masse l'autre, celui qui est différent, qui gêne ne date pas non plus d'avant-hier! La France qui se veut championne de la morale, des droits-de-l'hommistes impose dans ses lois l'histoire telle que certains veulent la voir des lois mémorielles. Ces apprentis sorciers issus de l'extrême gauche ou des "minorités visibles" comme ils disent, évitent bien sûr de parler de toutes les responsabilités (vente d'eslaves noirs par d'autres noirs aux négriers) ou de l'esclavage meurtriers commis par les arabo-musulmans durant quatorze siècles.  Idem pour la France des Républiques qui a toujours évité bien de se retrouver à des réalités historiques à commencer par les massacres des Vendéens sans parler de celui des Papes et des Rois de France avec les Cathares commis par la croisade de Simon de Montfort! Souvenez-vous "Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens"!

La Révolution de 1793 et le Comité de Salut Public de Robespierre sont responsables des massacres en Vendée et ailleurs. Celui des Cahares est de la responsabilité de l'Eglise et du Pape avec la complicité des seigneurs du nord. Des Eglises détruite, des bûchers collectifs, femmes, enfants, vieillards, tous y passaient ou étaient jetés du haut des murailles! 

Qu'importe les raisons invoquées par les défenseurs de ce Comité de Salut Public, il y a eu disproportion et massacres de femmes, d'enfants et de vieillards! Des femmes éventrées, violées. La volonté était de détruire une population jugée antirévolutionnaire et traître à la patrie.

Alors les lois mémorielles si elles doivent exister, ne peuvent être sélectives! C'est pourquoi je suis contre les lois mémorielles qui affirment d'un côté mais interdisent de l'autre. Comme cette indigne loi Taubira qui à propos de l'esclavage - crime contre l'humanité certes - cantonne ce crime dans un un espace-temps et un lieu géographique (à partir du 15iéme siècle et en Atlantique et Océan indien! Exit l'Afrique) et de ce fait accuse et culpabilise uniquement les européens et les blancs. La loi Taubira exonère les arabo-musulmans, les africains et autres populations qui ont, elles aussi, commis ce crime.

Avec cette loi, le crime contre l'humanité a une couleur et un continent! Pour les autres esclavagistes et négriers, c'est de l'histoire! C'est en cela que les lois mémorielles françaises, politiciennes, sont condamnables! On notera au passage qu'aucune loi mémorielle n'a été demandé pour condamner les crimes contre l'humanité des communistes à travers le monde! Plus de 100 millions de morts!

Il n'appartient pas au politique de porter un jugement ou d'interdire un fait historique. Michel Garroté aprés la liste des parlementaires ayant signé un tecours auprès du Conseil Constitutionnel, donne également son avis et je lui laisse la parole.

Gérard Brazon

************

Liste des 71 députés ayant signé le recours au Conseil constitutionnel sur la loi pénalisant la contestation de l'existence de génocides reconnus par la loi sont :

 

51 UMP : Jacques Myard, Michel Diefenbacher, Jean-Paul Anciaux, Jean Bardet, Jean-Louis Bernard, Marc Bernier, Claude Birraux, Bruno Bourg-Broc, Loïc Bouvard, Yves Bur, Gilles Carrez, Pascal Clément, François Cornut-Gentille, Olivier Dassault, Jean-Pierre Decool, Lucien Degauchy, Sophie Delong, Paul Durieu, Cécile Dumoulin, Marie-Louise Fort, Yves Fromion, Jean-Paul Garraud, Claude Gatignol, Hervé Gaymard, Franck Gilard, Jean-Pierre Gorges, François Goulard, Arlette Grosskost, Michel Heinrich, Antoine Herth, Françoise Hostalier, Denis Jacquat, Yves Jégo, Jacques Lamblin, Laure de la Raudière, Jacques Le Guen, Jean-François Mancel, Alain Marty, Jean-Philippe Maurer, Jean-Claude Mignon, Pierre Morange, Jean-Marc Nesmes, Michel Piron, Didier Quentin, Michel Raison, Jean-Luc Reitzer, Jean-Marie Rolland, Daniel Spagnou, Eric Straumann, Lionel Tardy, André Wojciechowski.

15 PS et apparentés : Jean-Paul Bacquet, Christian Bataille, Jean-Michel Boucheron, Christophe Bouillon, Christophe Caresche, Gérard Charasse (PRG), Jean-Louis Dumont, Laurence Dumont, Paul Giaccobi (PRG), Jérôme Lambert, Apeleto Albert Likuvalu, Didier Mathus, Sylvia Pinel (PRG), Chantal Robin-Rodrigo (PRG), Gwendal Rouillard.

2 Nouveau Centre : Pascal Brindeau, Philippe Vigier.

3 non-inscrits : Abdoulatifou Aly, René Couanau, Daniel Garrigue. 

Les 77 sénateurs signataires sont :

15 RDSE : Jacques Mézard, Nicolas Alfonsi, Gilbert Barbier, Jean-Michel Baylet, Christian Bourquin, Jean-Pierre Chevènement, Yvon Collin, Pierre-Yves Collombat, Anne-Marie Escoffier , François Fortassin, François Laborde, Jean-Pierre Plancade, Robert Tropéano, Raymond Vall, François Vendasi.

22 PS : Alain Anziani, Bertrand Auban, Didier Boulaud, Hélène Conway-Mourt, Jean-Pierre Demerliat, Claude Dilain, Josette Durrieu, Alain Fauconnier, Gaétan Gorce, Bariza Khiari, Virginie Klès, Claudine Lepage, Jeanny Lorgeoux, Philippe Madrelle, Jean-Pierre Michel, Jean-Marc Pastor, Jean-Claude Peyronnet, Gisèle Printz, Roland Ries, Gilbert Roger, Yves Rome, Richard Yung.

18 UMP : Alain Chatillon, Christian Cointat, André Dulait, Alain Fouché, Christophe-André Frassa, René Garrec, Patrice Gélard, François Grosdidier, Jean-Jacques Hyest, Fabienne Keller, Jean-René Lecerf, Jean-Louis Lorrain, Roland du Luart, François Pillet, Christian Poncelet, Hugues Portelli, Jean-Pierre Vial, André Villiers.

12 UCR : Marcel Deneux, Yves Détraigne, Muguette Dini, Jean-Léonce Dupont, Françoise Férat, Nathalie Goulet, Jacqueline Gourault, Sylvie Goy-Chavent, Pierre Jarlier, Catherine Morin-Desailly, Jean-Jacques Pignard, Jean-Marie Vanlerenberghe.

8 écologistes : Leïla Aïchi, Aline Archimbaud, Esther Benbassa, Marie-Christine Blandin, Corinne Bouchoux, Ronan Dantec, Joël Labbé, Jean-Vincent Placé.

2 CRC : Michel Billout, Robert Hue.

Infos César Mamatian


***************
 
Michel Garroté Faut-il pénaliser le négationnisme des génocides ? Le débat est rouvert depuis que la France a décidé de pénaliser le négationnisme du génocide arménien. Dans la foulée, un autre débat est de retour sur la scène politique : la reconnaissance du génocide vendéen. Au sein de notre communauté de blogues, certains, tel par exemple Ivan Rioufol, semblent déplorer les lois qui pénalisent la négation de certains faits historiques établis. Pour ce qui me concerne, j’ai plutôt tendance à me prononcer en faveur de telles lois, pour des motifs que j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer.
-
L’hebdomadaire polonais Gość Niedzielny publie un article sur les massacres de Vendée pendant la Révolution française. Un article qui fait sa couverture avec la devise « Liberté, Égalité, Mensonge » sur fond de Tour Eiffel. Et avec le titre « Comment la vérité sur le massacre des catholiques en Vendée est cachée en France et les historiens qui dévoilent les preuves de ce crime réprimés ».
Citant les travaux des historiens français Stéphane Courtois et Reynald Secher, l’hebdomadaire polonais le plus vendu avec 150 000 exemplaires – s’étonne des mesures de rétorsion prises, aujourd’hui encore, en France, à l’encontre de ceux qui osent parler du génocide vendéen.

De son côté, en France, Dominique Souchet, député de Vendée, annonce, je cite des extraits, qu'il va « déposer une proposition de loi dont l'article unique prévoira que la République française reconnaît publiquement le génocide vendéen de 1793-1794.
A l'heure où le Parlement légifère sur la pénalisation du négationnisme pour des génocides extérieurs à notre pays, la France doit pouvoir regarder son histoire en face. Comme le génocide arménien, le génocide vendéen a longtemps fait l'objet d'un déni. Pourtant, le renouvellement récent des recherches historiques a fait apparaître, sans contestation possible, que les événements de Vendée réunissent toutes les composantes constitutives d'un génocide : une volonté politique de destruction systématique d'une population stigmatisée ; une extermination planifiée et organisée ; un bilan humain équivalent, en proportion de population, à celui du génocide cambodgien », déclare Dominique Souchet (ndmg - autrement dit, en pourcentage oui, mais évidemment pas en chiffres réels).

« Malgré cela », écrit le député Souchet, « les historiens eux-mêmes constatent qu'en dépit de leurs travaux, le sacrifice des Vendéens n'a toujours pas été vraiment intégré dans l'histoire de la Nation. Si le génocide arménien, premier génocide du XXe siècle, a été justement reconnu par le Parlement français, pourquoi le génocide vendéen, premier génocide de l'ère moderne, ne l'est-il pas lui aussi ? Il appartient aux députés d'aujourd'hui de prendre l'initiative de mettre fin au déni qui pèse encore sur cette page essentielle de notre histoire. Cette proposition de loi n'a pas pour objectif de diviser, mais au contraire de réconcilier la France avec elle même. Elle prévoira donc une reconnaissance officielle, mais sans pénalisation du négationnisme », conclut Dominique Souchet.
-
Michel Garroté

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

sahabas 03/02/2012 19:30


Parlons plutôt de la participation massive des juifs à l'esclavage. L'auteur que vous me citez reconnait lui-même la participation majoritaire des juifs à la traite negrière :


http://www.dailymotion.com/video/x6apxx_tidiane-n-diaye-les-falachas-negres_webcam


 


 

Loly 03/02/2012 19:19


Et vous Sahabas, vous oubliez les génocides multiples provoqués par les peuples arabes. Connaissez-vous l'étymologie du mot esclave? Cela vient des peuples slaves!! Les premiers esclaves étaient
issus des pays européens et grâce à qui? Devinez? Tout comme le mot assassin, origine arabe. Si vous voulez en savoir un peu plus sur votre peuple( apparemment), prenez-le temps d'écouter cela:


http://www.dailymotion.com/video/x5zlk0_traite-arabo-musulmane-tidiane-ndia_news


Pourquoi personne n'en parle, pourquoi plusieurs pays arabes continuent l'esclavage encore de nos jours, sans que cela n'émeuve qui que ce soit? Alors vos repentances à la C..., vous pouvez vous
les garder et commencer à battre votre coulpe. 

Sahabas 03/02/2012 15:22


Incroyable de perfidie et de lacheté votre article. Pas UN seul mot, un seul, sur la loi mémorielle, à l'origine de tout cela : la loi Gayssot ! Seule loi sur la base de laquelle l'on a
emprisonné et trainé en justice, Reynouard, Faurisson.


Sur l'esclavage : encore une fois, vous ne parlez pas du rôle prépondérant des négriers juifs, que ce soit dans la traite orientale ou chrétienne.


Et le génocide ukrainien commis par le juif Yagoda et les commissaires judéo-bolchéviques ?


Au bout d'un moment votre silence complice vous décrédibilise totalement.