Echec du « moralo-affairisme » par Lucien Oulahbib

Publié le 25 Juin 2013

 Par Lucien Oulahbib

Commençons par les USA : le fait que l'on sache que des services de renseignements se "renseignent" (et même empêchent "50 attentats"aux dires d'officiels) apparaît inouï pour toute cette frange ultra légaliste qui, depuis la guerre du Vietnam, et le Watergate, voit dans chaque opération étatique l'action du "complexe militaro-industriel" dominé par les "impérialistes" pour les uns, par les "sionistes" pour les autres ; pour eux, une "démocratie" ne doit pas se renseigner, même silencieusement, ou alors il faut prévenir ; n'ont-ils pas attaqué Bush et Blair sur cette question arguant qu'il n'y avait pas d'ADM en Irak (miraculeusement trouvées cependant en Syrie, mais chut !… ce ne sont pas les mêmes, mais non…). On vous enverra à la figure les "bourbiers" afghans et irakiens alors que cela n'a rien à y voir sinon 100.000 morts en Syrie, tandis que la guerre sunnite-chiite existe depuis 680… Et puis l'Occident, quand bien même, serait-il touché par des attentats, ne doit-il pas payer pour sa "domination" ? Ne doit-il pas "renoncer" comme le critique Chantal Delsol, quitte à se dépouiller de tout, jusqu'à son moi intime, son sexe ? Dans l'espoir de retrouver un âge d'or celle du paradis perdu pour les uns, du communisme pur, pour les autres, du nationalisme nécessairement social pour tous, même s'il n'est pas appelé tel : on préférera le terme "exception", ce qui sonne bien avec race exceptionnelle, race au sens métaphysique bien sûr écrira Heidegger lisant Nietzsche… 

 

Passons en France : à quoi bon le front républicain puisque le FN tient le même discours protectionniste étatiste anti-libéral que la dite "UMPS" ?… Ce sont les deux faces d'une même médaille, de plus en plus en réalité. N'oublions pas également que Mussolini et Hitler ont tous deux réussi à fusionner des courants issus de la gauche et du nationalisme…

Car peut-on décemment croire que l'on puisse défendre les retraites et la sécurité sociale en adoptant des méthodes qui ont échoué depuis des décennies ? Peut-on croire que la croissance va repartir alors que tout a été fait pour subordonner l'économie à l'étatisation du social ? On est loin de l'époque où F.O se lamentait de voir le budget de la Sécu être sinon intégré du moins pris en charge par l'État…

Certes les ténors FN clament haut et fort leur refus du multiculturalisme et de l'ouverture sans bornes des frontières qui seraient selon eux le lien organique véritable de l'UMPS, lien organisé et dirigé par Bruxelles (et le méchant Barroso), sauf que ces deux facteurs n'existeraient pas, du moins dans la proportion et la dimension actuelles si l'on était réellement dans une société ouverte, c'est-à-dire fière de sa République mais aussi de la liberté de chacun (comme aux USA, du moins autrefois…) au sens où les individus, d'où qu'ils viennent, seraient d'abord perçus par leur talent et non pas par leur couleur de peau et leur origine religieuse, tout en exigeant d'eux qu'ils s'intègrent à la Communauté qui les accueillent, or c'est bien par l'étatisme et l'anti-libéralisme, que le FN défend à son tour aujourd'hui, qu'ont été nourri des générations d'enseignants, de fonctionnaires, de politiques, qui ont préféré créer cet assistanat clientéliste impulsant plutôt le droit à la différence que le droit du citoyen ; les paganistes de la nouvelle droite, même s'ils sont mis de côté au FN par les néo étatistes du social, ont eux aussi poussé dans cette direction ; que le FN aujourd'hui tente de redresser la barre dans l'autre sens est bien trop tard puisque ce qu'il veut faire maintenant est le produit de ce qui a été fait dans la même direction : étatisation à outrance ; ce n'est pas parce que l'on supprimera l'AME (aide médicale d'Etat) que l'on retrouvera son âme, mais en s'attaquant à la source de la haine dans lesdits quartiers sensibles, à commencer par dire la vérité sur ladite "guerre d'Algérie"  parce que c'est aussi ce silence qui nourrit les tensions entre français, pied noirs, nouveaux entrants.

Supprimer le droit du sol est une ineptie, ce n'est pas le problème. Que la France ait de plus en plus d'enfants tant mieux si et seulement si ils sont éduqués et instruits selon les valeurs dignes de ce nom au sens tout simple de chérir la liberté (de penser et d'entreprendre), l'égalité (devant la loi, pas plus, pas moins), la fraternité (la solidarité du fait d'être ensemble et pas seulement de vivre ensemble…). C'est ce débat là qui aurait dû avoir lieu alors que l'on nous sert la lutte pour l'exception culturelle, les affaires et le trouble dans le genre, mais sans cerise sur le gâteau : le salon pour le mariage gay a fait un flop…Où l'on voit que toute cette pièce a été montée par une poignée d'illuminés…furieux…d'ailleurs, jusqu'à enfermer pour deux mois ferme un jeune homme, "Nicolas", parce qu'il se serait "rebellé", le vilain petit canard…Mais l'UMPS est incapable de mener ce débat avec le FN ; seuls Contre-Attaque et leNouveau Logiciel pour la France le pourraient. Encore faudrait-il que cela se sache…avant que cela ne soit trop tard…

Il reste, disons, 4+5=9 ans ; car si Marine Le Pen (et Marion…) ne passeront pas en 2017, quoique de justesse, peut-on raisonnablement penser que tout continue, absolument tout, jusqu'en 2022 ? Si rien ne se passe d'ici là, c'est sans doute bien avant qu'aura lieu la rupture, dans des élections anticipées aux alentours de 2020 avec ses vingt milliards d'euro à trouver pour les retraites sans compter les dizaines de milliards de la Sécu, sans compter les comptes dans le rouge avec les contrats d'avenir à tire-larigot pour "renverser la courbe du chômage" tous les 31 décembre à 20h…, sans compter le reste…bref, les 80 milliards d'évasion fiscale espérés par le Guru de MédiaPart ne suffiront pas, il faudra appliquer la méthode Mélenchon/Filoche (qui entre temps aura rejoint le FDG avec la gauche du PS) à savoir ponctionner l'épargne des Français (comme l'UE menaçait de le faire pour les comptes chypriotes) sauf que c'est un fusil à un ou deux coups maxi, et en 2030 il faudra bien gérer la guerre civile comme dans la Russie de 17, ou l'Allemagne de 1919, or, là, les USA ne viendront pas, personne, que les yeux pour pleurer. À moins que le Qatar…la Chine…la Russie même…après tout… Paris vaut bien une belle soumission sur un beau tapis d'orient, la soumission, 50 couleurs de gris tome 5…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article