Economie et immigration: Gouvernance par Francis Neri.

Publié le 30 Septembre 2010

          Un article de Francis Néri que je laisse à votre sagacité. Inutile de vous dire que je partage et tout particulièrement le ridicule que ne perçoivent certains syndicats devenus immigrationiste et qui se tirent de fait  des balles dans les pieds en permanence. Ils souutiennent les clandestins ("sans papiers" disent-ils et pour cause) venus en douce et hors la loi travailler et faire par là même, faire baisser les salaires.

Gérard Brazon

 

Gouvernance de Francis Neri

           Depuis plus de trente ans, nous nous sommes trompés de cible. Nous n'avions pas compris que notre « système » en valait bien un autre, qu'il était même supérieur à certains. Mais voilà, si un système : la démocratie, la laïcité, le libéralisme, est acceptable, tout dépend de la qualité de ceux qui le dirigent.

Depuis 1973, VGE nous disait avec fierté "avoir vidé le programme commun de la gauche". Puis il décidait avec son complice Jacques Chirac et quelques grands patrons de multinationales, que si nous voulions du pétrole il fallait ouvrir nos frontières aux mahométans, leur permettre d'appliquer leurs codes sociaux et leur religion (et par conséquence leurs lois) sur notre territoire.

Mais c'est, avant eux, Pompidou, qui a commencé en acceptant d'ouvrir le robinet de l'immigration pour répondre au Patronat de l'époque. Ce qui eut pour effet de faire baisser les salaires. Il est amusant de voir, aujourd'hui, la CGT et la CFDT se battre pour des "sans papiers" au regard des réalités sociales et des effets sur la classe "laborieuse" de l'immigration. Le Patronat a réalisé un bon coup. A commencer contre la France.

Donc, nos politiques, en collusion avec le grand patronat, nous ont trahis et vendus. Nous, nos entreprises, ses salariés, nos valeurs : gréco-latine, judéo-chrétiennes, républicaines, notre culture et bien d'autres choses encore. Lire la suite ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

forrester 03/10/2010 19:51



Pourquoi régulariser les "sans papiers" qui travaillent depuis longtemps en France ? Par solidarité de classe bien comprise ! 1) parce qu'il faut construire les solidarités ouvrières contre le
patronat justement pour élever les salaires ou les empêcher de baisser , on n est jamais de trop et surtout pas de division entre salariés 2) parce que les salariés qui travaillent au noir sont
des concurrents bien plus redoutables que ceux qui sont régularisés . Ce qui ne signifie pas que je suis pour l'immigration , bien au contraire je suis contre depuis 25 ans , sur les positions de
Marchais qui s y était opposé quand le PCF était encore contre la concurrence , le dumping social , sur des positions de classe . Personne à ma connaissance dans le lanterneau politique s est
déclaré ouvertement et clairement pour l'immigration zero que je réclame tout net ! C'est conforme à l'intérêt des salariés y compris des plus vulnérables , les derniers arrivés de l'immigration
. L'immigration a une double fonction : diviser la classe ouvrière et accroître l'exploitation . Il est pourtant facile de l'interdire complètement mais pour ça il faut frapper pénalement fort
les employeurs de clandestins, sortir de l'Europe politique et recouvrer la maîtrise de notre droit .



island girl 03/10/2010 01:03



Très bonne analyse