Education Nationale: Point de vue de Bonapartine. Evaluations Partie 2

Publié le 25 Février 2011

          Dans la rubrique Education Nationale, Bonapartine nous donne son point de vue et des pourcentages reflétant des réalités que vous ne trouverez pas dans vos journaux télévisés du 20 heures. Et pour cause...

Gérard Brazon

**********************************************

Cycle Education Nationale Partie B.

Les résultats des Evaluations nationales effectuées en janvier 2010 chez les élèves de C.M.2 de deux départements français qui ne connaissent pas de crise sociale majeure. Par Bonapartine.

Dans la présente seconde partie, Bonapartine se penche sur les résultats obtenus par les élèves de C.M.2 lors des Evaluations nationales de C.M.2,  scolarisés dans les deux départements privilégiés que sont le département des Hauts-de-Seine et celui des Alpes-Maritimes.

 Exemple n°1 Département des Hauts-de-Seine qui relève de l’Académie de Versailles. 

Les résultats des évaluations en Français : (sur 60 questions)

    -         54% des élèves ont plus de 40 bonnes réponses

26% des élèves ont entre 29 et 39 bonnes réponses

15% des élèves ont entre 17 et 28 bonnes réponses

5% des élèves ont moins de 17 bonnes réponses.

Les résultats des évaluations en mathématiques : (sur 40 questions)

40% des élèves ont plus de 24 bonnes réponses

32% des élèves ont entre 16 et 23 bonnes réponses

17% des élèves ont entre 10 et 15 bonnes réponses

11% des élèves ont moins de 10 bonnes réponses 

            Dans un département où les enfants ne rencontrent pas de problèmes sociaux, tout au moins pas de difficultés financières particulières, et où les enseignants ne sont pas non plus confrontés aux conditions d’enseignement les plus éprouvantes et/ou périlleuses qui soient, les résultats des évaluations effectuées en janvier 2010, en C.M.2, nous révèlent néanmoins que pas moins de 20% d’élèves (15% + 5%) ont soit des acquis fragiles, soit un niveau faible pour 5% d’entre eux en Français. (J'aurais tendance à dire que les Hauts de Seine ne sont pas le département des riches comme tentent de le faire accroire les socialistes du crû. Le 92 (les Hauts de Seine) a "son quota" de cités et de zones "défavorisées comme ils disent. Nanterre, Colombes, Asnières et j'en passe. Note de Gérard Brazon) 

Comment comprendre que dans un département aussi privilégié, on trouve encore 5% d’élèves en très grande difficulté scolaire ?

Quant aux résultats obtenus en mathématiques par la population d’élèves de C.M.2 scolarisés dans le département des Hauts-de-Seine, le constat n’est pas franchement rassurant : 28% d’élèves (17% + 11%) ont des acquis fragiles ou des acquis faibles. Si on se souvient que la moyenne nationale des élèves en très grande difficulté, en fin de C.M.2, est de 13%, on se dit que le département des Hauts-de-Seine, avec les moyens financiers qui sont les siens, va devoir procéder à une remise en question profonde des pratiques pédagogiques de ses enseignants de Cycle III ! (Le département des Hauts de Seine n'est plus ce qu'il était autrefois. Sa population change trés vite. Bientôt, il fera lui aussi partie des départements sinistrés par une immigration incontrôlée, un afflux de jeunes dans les écoles (scolarité obligatoire) qui n'ont aucune base scolaire ou si peu et qu'il faudra intégrer avec, comme conséquence, la réalité cachée d'un effondrement du niveau scolaire global de la classe si ce n'est de l'école. Comment dans une classe, une école,  faire cohabiter des enfants aussi disparates culturellement et de niveaux aussi différents. Note de Gérard Brazon)

 Exemple n°2 Le département des Alpes-Maritimes qui relève de l’Académie de Nice : 

A - priori, le département des Alpes-Maritimes n’est pas forcément le département de France où les conditions de vie soient comparables à celles de la Seine-Saint-Denis ou de certains arrondissements de Marseille. 

Pour autant, voici ce que l’on peut découvrir : 

Les résultats des évaluations en Français : (sur 60 questions) 

44% des élèves ont plus de 40 bonnes réponses

31% des élèves ont entre 29 et 39 bonnes réponses

17% des élèves ont entre 18 et 28 bonnes réponses

6% des élèves ont moins de 17 bonnes réponses

Les résultats des évaluations en Mathématiques : (sur 40 questions)

37% des élèves ont plus de 24 bonnes réponses

33% des élèves ont entre 16 et 23 bonnes réponses

19% des élèves ont entre 10 et 15 bonnes réponses

11% des élèves ont moins de 10 bonnes réponses

          Comment comprendre que dans un département qui compte des villes aussi riches que Cannes, Nice, Menton et des stations balnéaires réputées à Cagnes-sur-Mer, Antibes ou encore à Juan-les-Pins, affichent des résultats si décevants avec 23% d’élèves qui ont des acquis fragiles ou faibles en Français et des résultats carrément inquiétants en Mathématiques puisque 30% des élèves ont des acquis fragiles ou sont loin d’avoir atteint les compétences requises en C.M.2 ? 

Bonapartine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Bonapartine

Commenter cet article