Eglises profanées, tagguées: les médias les passent sous silence.

Publié le 18 Novembre 2010

par Maximus   

        

            Les actes anti-catholiques, commis par des « jeunes » de culture musulmane, se multiplient en France malgré l’attitude particulièrement conciliante de l’Église française. Doit-on voir dans ces agressions et profanations une forme de racisme anti-catholique de la part de la communauté musulmane ?


La France a longtemps été un modèle de cohabitation entre les cultures et les religions. Mieux, un exemple de vivre-ensemble entre les trois religions du Livre. Les actes de dégradation commises régulièrement (et en constante hausse) contre des lieux de culte catholiques remettent en cause cette situation.


La communauté musulmane française dans son ensemble n’est pas hostile aux Catholiques et a parfaitement conscience que l’Islam est une religion importée en Europe, qui peut tout à fait y être implanté à condition d’accepter les règles de laïcité qui s’imposent à tous.


Pourtant un certain nombre de jeunes musulmans s’attaquent aux Catholiques. Pour la plupart ces mêmes racailles et sauvageons qui gangrènent nos banlieues et utilisent l’Islam comme alibi pour s’opposer à la société et aux valeurs du pays qui les a vu naître et grandir.


Églises profanées, taguées. Paroissiens caillassés. Menaces incessantes à l’égard des paroisses et des paroissiens quand il ne s’agit pas d’insultes proférées en pleine messe. Des religieuses harcelées pendant le Ramadan dans le sud de la France. Les exemples pullulent de ces genres de comportements qui sont autant de provocations.


Des provocations qui sont le fruit d’une infime minorité certes, mais qui ne doivent pas rester impunies. Or à l’heure actuelle, c’est pire que de l’impunité, c’est la plus invraisemblable indifférence dont sont victimes les Catholiques français.


Monseigneur Cattenoz, l’archevêque du diocèse d’Avignon, où une église a failli être incendiée la semaine dernière, ne dit pas autre chose. « Je constate que lorsqu’on tague une mosquée, le président de la République se déplace… Ici je trouve qu’on réagit… mollement ».


Si les vrais Musulmans, pratiquants et sincères, n’ont évidemment rien à voir dans ces attaques inter-religieuses, il n’en demeure pas moins que ce sont leurs fils et leurs neveux qui les commettent. Les dignitaires religieux et les notables des communautés musulmanes ont le devoir de gérer l’agressivité de leurs progénitures. Au risque de voir la situation dérape beaucoup plus loin encore…


Les Musulmans français n’ont rien à gagner à lancer une guerre de religion contre les Catholiques. Les deux religions peuvent et doivent vivre en bonne intelligence. Mais comme le disait le Pape cette semaine, les Catholiques sont aussi en droit d’attendre une certaine « réciprocité » de la part de leurs frères musulmans.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

zebuloneuf 18/11/2010 21:54



Chantal Macaire a raison. Il faut écrire à ce monseigneur digne successeur de l'évêque Cauchon qui a livré Jeanne d'Arc aux envahisseurs de l'époque pour lui exprimer notre mépris.


http://sitasecure.wordpress.com/2010/11/16/la-lachete-ecoeurante-dalain-planet-eveque-de-carcassonne/



Chantal MACAIRE 18/11/2010 19:40



Mosquée taggée, tombes musulmanes profanées = information relayée dans tous les médias nationaux, indignation nationale envers les sales facho. d'extrême droite (même quand on découvre, plus
tard, ce sont de jeunes ado.maghrébins qui ont fait le coup), déplacement d'un ministre pour une cérémonie visant à contrebalancer l'outrage fait à l'islam etc...


Eglise souillée d'extréments et échappant par miracle à un incendie, tombes chrétiennes profanées, fidèles caillassés, police qui assure la sécurité des fidèles à la sortie des messes du
dimanche, prêtre harcelé et caillassé = silence quasi général (ou alors une voix : celle d'un évêque assez stupide pour ne pas voir la réalité en face et la gravité de ces événements, et assez
pleutre pour condamner l'islamophobie générée par ces actes commis, au lieu de dénoncer vigoureusement ces actes eux-mêmes ! )


Un "deux poids, deux mesures" scandaleux ! 



Gérard Brazon 19/11/2010 12:28



Ignoble cette lâcheté!