Égorgement en France, silence des radios-télévisions pour ne pas stigmatiser n'est-ce pas ?

Publié le 24 Mai 2013

Quelques cas d'égorgements en France. Depuis le début de l'année, plusieurs cas de femmes égorgées. 

 

- Nicole Châtelain, 60 ans, ex-directrice de centre d'hébergement, égorgée par vengeance devant son domicile à Angers le 12/01/2013 par un soudanais de 29 ans, Samir Adam Hassan, ex-pensionnaire du centre (Ouest France 12 et 16/01/2013). Le 12, Ouest-France avait parlé de "coup de folie".  

 

- Jeanne Gardener, 68 ans, le 29/01/2013 au supermarché Géant Casino de La Ricamarie (42). Son meurtrier arrêté le 16 /04/2013 (Le Progrès de Lyon 01/02/2013 - Le Parisien 18/04/2012 ).  

 

- Salima Attalah, 36 ans mère de 6 enfants, Algérienne, égorgée chez elle à Lyon le 8/2/2013 par son mari, Ali.


- Raymonde Talbot, avocate, a été découverte par son associé dans leur cabinet du centre-ville de Marseille.

La victime était prostrée, la gorge tranchée, derrière son bureau.

   

 

 

 

 

Source Direct Matin

 

A la lecture de ces articles, on ne peut s'empêcher de penser au meurtre de Londres par deux Anglais originaires du Nigéria convertis à l'Islam, et à ce qu'écrit Abdelwahab Medeb (La maladie de l'Islam, Points, p183) :

 "Ainsi la célébration réelle de ce symbole (égorgement annuel de la bête en commémoration du geste abrahamique) rend familière au sujet d'Islam la scène du râle qui accompagne la gorge tranchéeSuite à ce geste, l'enfant que j'étais voyais le sang fumant de la bête se déverser jusqu'à la dernière goutte et suivre vers la bonde son cours écarlate, sur la pente dallée d'une des allées qui séparaient les parterres de fleurs. Je ne pus m'empêcher de penser à cette commémoration du geste abrahamique lorsque nous parvinrent d'Algérie les scènes d'égorgement de familles entières, œuvre du GIA....Vivre le symbolique dans la réalité du sang versé prédispose peut-être à ce basculement dans la folie".


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 24/05/2013 16:58


Tout est fait dans tous les domaines pour que toutes les références à quoi que ce soit disparaissent ... Comme cela personne ne s'y retrouvera plus entre un homme une femme, un civil , un
militaire, un assasin d'un policier ou de sa victime .... Elle est belle la normalité à la sauce hollandaise .... et quant on pense qu'ils osent traiter les autres de "minables" .!  .... Se
méconnaître à ce point est inquiétant, angoissant .!

LA GAULOISE 24/05/2013 16:37


...ET DONC LE MOT " RACISTE " DOIT AUSSI DISPARAITRE  ?

michel gouy 24/05/2013 13:13


attention au sourire Kabyle... pour l'avoir évoqué, comme compétence attribuée à un suspect, un magistrat avit été condamné pour incitation à la haine raciale.


 Le mot race ayant disparu, racial a donc disprau également...


     La loi sera maintenant simplement "incitation à la haime"