Egypte : les Frères musulmans menacés de dissolution par un tribunal

Publié le 2 Septembre 2012

Un autre rebondissement dans la vie tumultueuse de la Confrérie, qui mêle religion et politique.

Egypte-freres-musulmans 

Un homme âgé se tient devant une bannière du Parti de la justice et de la liberté des Frères musulmans

_____________________

La Haute Cour administrative du Caire poursuivra samedi l’audition d’une action en justice demandant la dissolution des Frères musulmans.

La Cour avait ajourné l’audience le 19 juin après l’ajout de plaignants au recours contre l’organisation islamiste. La poursuite a été initialement déposée par Shehata Ahmed Shehata, qui allègue que les Frères musulmans mènent illégalement des activités tant politiques que sociales depuis 80 ans bien qu’ils aient été officiellement bannis en tant qu’organisation politique en 1954.  

Shehata accuse également la Confrérie de contrevenir à la loi de 2002 encadrant les activités des ONG et qui leur interdit de fonctionner en tant que partis politiques basés sur la religion. Selon Shehata, la contravention à cette loi est sanctionnée par la dissolution du groupe concerné. Il demande aussi à la Cour d’ordonner la fermeture du siège social de la Confrérie et le gel de ses comptes bancaires.

Shehata est un avocat et le directeur du Centre égyptien pour l'intégrité et la transparence. Il a été impliqué dans le recours judiciaire ayant conduit à la dissolution de la première Assemblée constituante.

La Haute Cour administrative doit également se prononcer lundi sur une action en justice réclamant la suspension du Parti de la justice et de la liberté, l’aile politique des Frères musulmans. Ce recours est fondé sur l’utilisation prétendument illégale de slogans religieux par un groupe politique.

Source : Brotherhood threatened with dissolution by Egypt court , Ahram Online, 1 septembre 2012. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article