ELCO c'est quoi? l’«enseignement des langues et cultures d’origine».

Publié le 1 Décembre 2010

          Transmis par une lectrice. Certains me diront que cela vient du journal Minute et donc, de "l'extrême droite". En conséquence, un bien pensant ne devrait même pas commencer à lire la suite. Même par simple curiosité, en portant des gants, une pince à linge sur le nez, bref, la tenue du socialiste allant voter Jacques Chirac en 2002.

         La question est: Faut-il refuser de lire tout ce qui ne vient pas de la sphère de la bien pensance journalistique ?

Gérard Brazon

 

Lu dans Minute 

            "Elco ? C’est un sigle qui désigne l’«enseignement des langues et cultures d’origine». Concrètement, parallèlement à l’enseignement de l’école publique, ce sont des cours destinés aux élèves étrangers, dispensés dans leur langue d’origine, par des professeurs étrangers, désignés et rémunérés par le pays d’origine. C’est en 1975, quand le président Valéry Giscard d’Estaing a autorisé le regroupement familial, que les Elco sont apparus. Le but était d’offrir aux enfants d’immigrés une maîtrise de la langue et une connaissance de l’histoire de leur «pays d’origine», afin de permettre à ces enfants une réinsertion aisée à leur retour chez eux, car alors le «retour au pays» des immigrés était une hypothèse prise très au sérieux… Aujourd’hui, on sait que les immigrés viennent, mais qu’ils ne repartent pas. Et les Elco sont désormais ouverts à tout enfant dont la famille souhaite l’inscription. Ainsi un jeune Français d’origine algérienne peut apprendre l’histoire de l’Algérie en arabe. A l’heure actuelle, environ 80 000 élèves suivent ces programmes 100 % étrangers. Sur le podium, 30 000 Marocains, 20 000 Turcs, 15 000 Algériens

Ce qui inquiète le HCI [Haut Conseil à l'Intégration], c’est le succès que rencontrent certains enseignements. Ainsi, alors que les effectifs de l’Elco tunisien sont en diminution, ceux de l’Elco algérien et de l’Elco turc ont doublé en six ans. Et le HCI s’interroge : «Faut-il s’autoriser à mettre ce constat en relation avec ce qui est observé localement dans le département des Bouches-du-Rhône : une intégration recherchée et quasiment réalisée par la population d’origine tunisienne alors que les jeunes de la troisième génération, issus de familles algériennes, se revendiquent de plus en plus d’une nation algérienne idéalisée ? L’inspection académique des Bouches-du-Rhône voit dans cet accroissement de la demande pour les Elco algérien et turc une volonté identitaire des communautés.» C’est d’autant plus préoccupant que les professeurs étrangers nommés par leur pays peuvent faire du prosélytisme, car «ces enseignements qui relèvent pourtant de l’autorité académique sont peu contrôlés». [...] Et dans la coulisse, «certains interlocuteurs craignent même que certains Elco deviennent des “catéchismes islamiques”.»

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

konan meriadek 13/01/2011 01:05



"ce sont des cours destinés aux élèves étrangers, dispensés dans leur langue
d’origine, par des professeurs étrangers, désignés et rémunérés par le pays d’origine."


 


le problème est surtout l'enseignement de la lecture en français !



Topaze 01/12/2010 11:09



Ils sont payés avec nos impôts ces profs là, et ne sont pas en attente comme certains de la laîque !...


Les gosses les fréquentent, alors que les écoles de la république, ils ne pensent qu'à sècher les cours...!


C'est sûrement une pépinière de futurs islamo-arabes...


En BREF, c'est la Bonne Ecole "Nique la France" ou je suis née idiote...!


 



taffein 01/12/2010 09:39



bonjour mr Brazon ,ces cours de langues sont peut etre prevus en prevision de leurs prochaines expulsions  dans leurs pays d'origines!



Francis CLAUDE 01/12/2010 09:06



certains interlocuteurs craignent! mais qu'ils ne ce fassent aucunes illusion il ne faut pas craindre il faut faire une incursion innopinée dans ces cours et vous verrez que ce n'est que des
écoles coraniques deguisées et je tiens cette information d'un ami principal d'une école avec comme exuse que veut tu si j'interviens ou je me fait casser la guelle ou je me fait virer!!!et de
plus sachez que tout ces zozos sont payés avec nos impots



Jean Valette ou "Johanny" 01/12/2010 08:26



Bonjour Gérard .


 


J'espère au moins que cet enseignement sera plus sérieux que l'enseignement du français, surtout en constatant que les trois quarts des bacheliers ne sont même pas foutus d'écrire dix lignes sans
faire quinze fautes !!!.....