Election législative partielle du Doubs : – 12 % pour le PS, + 9 % pour le FN - Par Empédoclatès

Publié le 3 Février 2015

TCHOMontelYeuxDoubsPourFN

Pour Riposte-Laïque

Il ne s’agit que d’une élection législative partielle qui, comme toutes les élections partielles, n’a que peu mobilisé l’électorat (39,6 % de votants), et qui ne peut donc avoir qu’une valeur indicative pour le processus à venir d’évolution des forces politiques dans notre pays.

Mais quelques remarques évidentes et importantes peuvent en être déduites.

Et tout d’abord le contexte électoral…. Scrutin intervenant dans une période critique du point de vue de l’économie et du chômage… des déficits publics… du manque de logements… d’insécurité du quotidien… de faillite des budgets sociaux… de pression fiscale (impôts, taxes, cotisations confondus) et de limitation du pouvoir d’achat des salaires et pensions….de perte de l’identité française et d’islamisation de notre société…

Mais  intervenant aussi après l’énorme manipulation politicienne orchestrée par le pouvoir en place, et jouée jusqu’à l’écoeurement par des media et des journaleux aux ordres et  à la soupe gouvernementale, depuis le 11 janvier dernier, afin de promouvoir le scootériste de l’Elysée, ses porte flingues socialos et le « front républicain » destiné à lui assurer sa propre succession (1) tout en enfumant l’électorat sur la réalité de la politique gouvernementale, son impuissance à lutter contre le terrorisme islamiste, sa complicité dans l’islamisation de notre pays et les flux incessants d’immigrés qui le nourrissent.

Mais intervenant encore dans une circonscription où « la gauche », depuis Huguette Bouchardeau, en 1988, a été très souvent dominatrice, et sans partage depuis 2007, où les cantons sont tenus par des élus socialos, où la plupart des petites villes est dirigée par des équipes socialos-alliés, comme Audincourt, Sochaux, Etupes ou Grand Chamond.

Le résultat du scrutin intervenu ce dimanche 1er février est donc intéressant à analyser, d’autant que la campagne du socialo sortant, député suppléant de l’ancien ministre Moscovici, démissionnaire pour cause de sinécure européenne, a été pilotée par Matignon et son violoneux, qui s’est fendu d’un voyage sur place (On peut aussi supposer qu’il n’a pas lésiné sur les moyens mis à la disposition de son poulain….).

Pour être honnête, rappelons aussi que Marine Le Pen, venue sur place également,  en a fait un exemple national, tandis que le candidat UMP récusait son patron Sarkozy, pour s’accoler à l’ineffable Juppé.

Bilan des urnes: la candidate FN arrive en tête, avec 32,60 % des suffrages, soit un gain de 9 points par rapport à 2012 !

Le « sortant » socialo obtient 28,85 %, soit une perte de 12 points…

L’Ump  arrive à  26,54  (+ 3%, mais le MODEM a disparu…)

Les autres font de la figuration (c’est comique pour le « front de gauche » qui pensait bénéficier de « l’effet Grèce », et lamentable pour les écolos qui, avec 3 points, veulent toujours faire « la pluie et le beau temps » en France !), comme en 2012, d’ailleurs.

S’il y a des « leçons » à tirer de ces éléments, c’est que, dans une circonscription à forte densité ouvrière, essentiellement populaire, le mouvement de Marine Le Pen apparaît de plus en plus comme « une solution » véritable par delà les incantations stupides de la caste politicienne qui voudrait le marginaliser, et comme la seule opposition véritable à la malfaisance socialiste, mondialiste, européiste, atlantiste et immmigrationniste. Et que le peuple de France est en train de lui reconnaître la légitimité et la force auxquelles il a droit!

A entendre les  politiciens professionnels et apparatchiks divers du PS, celui-ci aurait bénéficié de l’élan du « 11 janvier »: ah, oui, je souhaite que cela continue, et que  de circonscription en circonscription, ce parti de prébendiers continue à perdre, à chaque fois, 12 % ! et que MLP, elle, en gagne 9… voire plus! Cette Marine que les socialos avaient voulu chasser de l’hommage national rendu aux victimes des tueurs islamistes!

Il est patent que pour les citoyens du Doubs (comme pour tous les autres) le fameux « front républicain » appelé à la rescousse par un pouvoir aux abois n’est qu’un « front ripouxblicains » tant ces gens sont déconsidérés par les privilèges qu’ils s’octroient et les décisions anti France qu’ils prennent!

Quand on ne perd pas de vue, en plus, que le PS domine cantons et communes dans cette circonscription, qu’il y fait donc fonctionner au maximum la technique du clientélisme électoral (alliée à celle de la maîtrise du fonctionnement des bureaux de vote), on comprend que ces 12 points de perte en masquent, réellement, beaucoup plus!

Il reste que l’UMP ne peut pas, ici, se targuer d’être le pôle de l’opposition au pouvoir en place, et sa position d’éliminé (du fait de la faible participation) conduit ce parti à devoir prendre position car le sort du scrutin dépend de ses électeurs (et des abstentionnistes, même si on peut penser qu’il n’y aura dimanche prochain guère plus de votants). Mais, quelle que soit son attitude, l’UMP sera perdante, la perte la moins dérangeante pour elle serait de laisser la liberté de vote à ses électeurs (l’habillage justificatif étant facile à faire…)…

Après un « sondage présidentiel » favorable, le mouvement de MLP trouve ici, sur le terrain de la 4ème circonscription du Doubs, la vérification de la justesse de ses orientations et de la nécessité des implantations locales qui le fixeront et permettront son épanouissement.

En même temps, si l’électorat « patriote » et populaire, dans toute sa diversité,  se rassemble autour de la candidate concernée ici au point de la faire gagner, un pas aura été franchi.

Mais, dans tous les cas, il y a de plus en plus de signes d’ espoir… Ce qui ne veut pas dire que le chemin à parcourir n’est pas encore long, difficile, semé d’embûches, harassant… sans certitude aucune.

Empédoclatès

1- http://ripostelaique.com/denoncer-la-manipulation-politicienne-du-11-janvier-2015/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article