Elections israéliennes : quand Laurent Fabius prend ses désirs pour des réalités

Publié le 29 Janvier 2013

Les résultats des élections israéliennes ont surpris de nombreux observateurs, qui avaient prédit depuis plusieurs semaines un renforcement de la droite, voire de « l’extrême-droite » en Israël. Parmi les réactions françaises, celle du ministre des Affaires étrangères mérite quelques commentaires. M. Fabius se dit en effet « frappé » par le fait que la « question majeure, le conflit israélo-palestinien » n’a « recueilli [sic] qu’un intérêt assez mineur » dans la campagne électorale. 

Élections israéliennes : quand M. Fabius prend ses désirs pour des réalités 

Élections israéliennes : quand M. Fabius prend ses désirs pour des réalités 

Et M. Fabius d’ajouter : « je souhaite surtout que 2013 ne soit pas une année blanche pour la paix ». Si notre ministre des Affaires étrangères poussait un peu plus loin sa réflexion, il comprendrait que la raison pour laquelle les électeurs israéliens n’ont pas déterminé leur vote en fonction de la question « majeure » du conflit israélo-palestinien – qui obsède la diplomatie française depuis des lustres – est précisément que cette question ne dépend pas de la bonne volonté des dirigeants israéliens.

Lorsque M. Fabius appelle le nouveau gouvernement israélien (qui n’est pas encore constitué…) à « engager très vite avec les Palestiniens des négociations », il fait preuve non seulement d’un certain paternalisme, auquel le Quai d’Orsay nous a malheureusement habitués concernant Israël, mais aussi d’une forme de cécité très particulière.

En effet, ce n’est pas M. Nétanyahou qui est le responsable du blocage des négociations israélo-palestinienne, comme l’insinue M. Fabius de manière assez perfide : c’est le président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas, admirateur du Grand Mufti pronazi (on attend toujours une condamnation par le Quai d’Orsay du discours pro-Mufti nazi d’Abbas, tenu à Gaza le 4 janvier dernier…*)

Si M. Fabius souhaite que 2013 ne soit pas une « année blanche pour la paix », les Israéliens souhaitent de leur côté que 2013 ne soit pas une année noire pour la bombe iranienne, qu’elle ne soit pas une année noire pour les attentats anti-israéliens et antijuifs en France et ailleurs dans le monde, et qu’elle ne soit pas une année noire pour les tirs de roquettes du Hamas sur les villes d’Israël.

Le ministre des Affaires étrangères serait bien inspiré de regarder la réalité israélienne autrement qu’à travers le prisme déformant des desiderata et des ambitions régionales de la France (ou du Qatar ?). Peut-être comprendrait-il mieux ainsi ce que les électeurs israéliens ont voulu dire.

UPJF
 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Epicure 31/01/2013 14:50


Plus cinglés et plus ordures que les Juifs Collabos on ne trouve pas....


Aucun peuple n'a plus besoin de son unité de sa défense tous azimuts contre pratiquement tout le monde (païen ou se disant non païen mais toujours anti mosaïque...???) que le peuple juif dont
certains fort nombreux croient encore naïvement à l'Intégration voire l'Assimilation aux autres Peuples...On a vu avec la Shoa et à présent l'Anti Sionisme Sic ce que cela donne...Aux USA mêmes,
je ne suis pas certain que les Juifs soient considérés comme des Nationaux fiables (voir les insinuations de Hagel...)...La traîtrise d'un seul est vécue et EST intolérable. Que l'on ne partage
pas toutes les attitudes et opinions de son propre groupe est une évidence et une évventualité qui disparaissent du champ de pensée  quand le groupe est En Danger Dans Sa
Totalité...Imagine-t-on un Juif "négociant avec les Nazis"? Cela s'est produit: Brandt... mais ce Hongrois a fini bien mal et assassiné même après avoir "Sauvé" sic, grâce à Adolf Eichman, resic,
1400 juifs dont lui et sa famille.....re-re-sic.


Ah, Monsieur Fabjusz.....jouer au Bon Français juif anti israël, voilà un joli rôle pour les tordus de la politique et de vos salons mondains...


Il y a de quoi devenir "antisémite"!!!!

Aaron 31/01/2013 00:06


.....qu'il est "à la botte "du Qatar.

Aaron 31/01/2013 00:05


Je pense que ce triste clown a, comme ses collègues européens, la fâcheuse habitude de se mêler des affaires d'autrui, oubliant au passage qu'il faut d'abord balayer devant sa porte.


Mais n'oublions pas qu'il esr "à la botte" du Qater......

aziliz 29/01/2013 21:21


Toujours se souvenir de la déclaration de Fabius concernant le sang contaminé:


Responsable mais pas coupable.


Les années passent, il est de plus en plus moche mais n'a toujours rien dans le calbut, comme disait un ami légionnaire.

mika 29/01/2013 18:10


https://www.youtube.com/watch?v=kmMYNlAXT10


Mahmoud Abbas Admits His Home Town Belongs to Israel