Elections législatives 2012: une profonde et peut-être saine colère - Par Gérard Brazon

Publié le 18 Juin 2012

Gérard 59 ansC'est d'abord une immense déception qui m'a envahi hier au soir. Écœuré, je n'ai rien pu écrire, stupéfait je n'ai pu faire aucun commentaire. J'ai encore en moi cette naïveté qui me faisait croire que les Français, qui avaient encore le choix, allaient se mobiliser pour que la gauche n'ait pas le pouvoir absolu. Pour que des élus Front National soient assez nombreux pour se faire entendre au Parlement. Pour que le "Tout sauf la gauche" soit entendu. Cette incorrigible naïveté, dans la croyance d'un sursaut, dans la résistance à une évidence que les médias nous vendent comme l'expression démocratique de tout un peuple, me rend à la fois triste et en colère. Tout ce travail que les résistants ont mené ces derniers mois, toutes ces heures passées devant un écran, tous ces commentaires, ces réponses, ces contacts, tout cet espoir se dressent désormais comme un arbre frappé par la foudre. Disloqué, brisé, pantelant.

Alors quoi, c'est plié, c'est balayé. La France, notre France en a fini avec sa gloire et ses lumières! Verrons-nous donc le début d'une transformation à la manière de ce film "La Mouche"? En est-ce fini de cette France d'antan, fière et rayonnante par sa culture, par ses idées de justice et de libertés, par ses armées,  par sa grandeur et son aura qui lui permit non seulement d'être la plus vielle Nation mais aussi la plus respectée en tant que telle. La Liberté sommée de descendre des barricades. Des gendarmes européens vont l'enchainer et la mettre dans une galère sous les you-yous et les cris de joie d'une population qui attendait tranquillement le moment de sa lapidation ou de sa mise en esclavage en oubliant toutes les raisons qu'elle avait de la soutenir. Cette population aura son droit de vote pour mieux achever la bête, elle aura ses autorisations, ses régularisations, ses naturalisations, ses allocations comme autant de coups contre cette France que nous aimons!  Jusqu'à ce que mort s'en suive?

Les Français sont comme entre les deux guerres. Parce qu'ils sont inquiets, ils se réfugient dans les bras de l'étrangleur. Parce qu'ils sont repus, ils méprisent les repas de la Fraternité, parce qu'ils s'imaginent libres, ils délaissent la Liberté, parce qu'ils se croient au-dessus, ils méprisent l'Egalité, puisqu'ils n'ont plus la foi en la République, ils méprisent la Laïcité.

Ils s'abandonnent alors même que la charrette vient les chercher pour aller vers cette place de la Concorde promise par les socialistes, qui sera en fait l'endroit de leur mise à mort devant une foule qui hurlera sa haine de la France moisie et rance. La haine de la France de nos parents et grands-parents au nom de la "modernité" qui n'est en fait qu'un nivellement par le bas, un abandon de nos valeurs, de nos libertés, de nos spécificités, de notre histoire et de notre fierté d'être, d'avoir été un grand peuple civilisé.

Alors oui, je reconnais que je suis profondément déçu  par ces Français qui, par une abstention massive dans des circonscriptions gagnables pour la droite, fortement réalisables pour le Front National comme celle de Valérie Laupies contre Michel Vauzelle notoirement reconnu comme un mauvais gestionnaire et un profiteur. Ce qui peut paraître pour de l'outrance à certains n'est que l'expression d'une véritable colère.

Alors que faut-il faire, que faut-il dire? Devons-nous baisser les bras? Abandonner la partie, rejoindre le troupeau, les bœufs de l'abattoir halal du coin? Sommes-nous désormais tombés si bas que l'espoir de nous relever est impossible? Encore une fois, c'est l'Histoire de notre pays qui nous enseigne que rien n'est jamais perdu. Notre France a eu souvent un genou à terre. Certes, les Français de ces époques avaient encore la notion de ce qu'ils étaient. Certes, leur premier réflexe était de se relever! Mais il n'avait pas été touché aussi massivement de l'intérieur, dans leurs âmes, dans leur culture. Ses adversaires ne sont pas à la solde d'un envahisseur armée et occupant des territoires comme autrefois les anglais et les allemands. Ses adversaires sont des Français comme eux qui ont décidé de ne plus l'être au nom de l'Europe liberticide, au nom du multiculturalisme, au nom du métissage, au nom de l'islamisation et de l'abandon de toutes idées ayant trait à la souveraineté nationale.

Ces adversaires sont servis par un système électoral inique que nous devons à la droite également, qui transforme en majorité des minorités! La France est à droite tous courants confondus, mais tous les pouvoirs sont à gauche! Les commentateurs en déduisent que les Français ont décidé de donner la majorité à la gauche. Avec la complicité de ce système et la formidable abstention! Quelle hypocrisie monstrueuse. La démocratie française aux yeux des démocrates sincères est une immense foutaise.

Pour ma part, je rejoins les Français qui ne peuvent pas se reconnaître dans ce système politique, dans ce Président de la République élu par défaut et encore moins dans cette Assemblée nationale.

Les socialistes devront trouver d'autres excuses à leurs résultats désastreux passés et à venir puisqu'ils ont désormais tous les pouvoirs d'en haut jusqu'en bas: Régions, Sénat, Assemblée National, Présidence de la République et bientôt Conseil Constitutionnel. Belle exemple de dictature moderne finalement. Ils pourront changer de fond en comble la constitution française avec la bénédiction de ces français bobos ou anesthésiés ou stupides pour faire de la France une province européenne et une terre d'immigration pour les habitants de l'Afrique décrétés "Richesse de la France" et qui en fera un désert stérile comme "là bas" et un tombeau pour notre France millénaire.

C'était ma minute de rage et de déception.

Gérard Brazon  (Puteaux-Libre)

Loquendi Libertatem Custodiamus - Gardons la liberté de parler

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DUVAL Maxime 19/06/2012 13:03


Monsieur Brazon, devant le buzz créé dans les commentaires par votre saine colère qui touche au désespoir, vient en tête la chanson de Jacques Brel : "Non Jeff, t'es pas tous seul"... Les 3/4 de
France remplaçant celle qui a lâché ce malheureux Jeff.


J'ose vous imposer ça pour sourire un peu et vous dire que l'on vous lit, même du côté de chez nous, sur la côte de granit rose.

agnos 19/06/2012 09:17


Monsieur Brazon, internaute depuis peu, je maitrise mal et mes propos étaient adressés aux lecteurs en général, pas à vous bien évidenment, désolé de vous avoir froissé

Claude NOYE 18/06/2012 21:09


(Lettre au Général X, dernière lettre, écrite la veille de sa mort, par Antoine de Saint-Exupéry )


Je viens de faire quelques vols sur P. 38. C’est une belle machine. J’aurais été heureux de disposer de ce cadeau-là pour mes vingt ans. Je constate avec mélancolie qu’aujourd’hui, à quarante
trois ans, après quelques six mille cinq cents heures de vol sous tous les ciels du monde, je ne puis plus trouver grand plaisir à ce jeu-là. Ce n’est plus qu’un instrument de déplacement - ici
de guerre. Si je me soumets à la vitesse et à l’altitude à mon âge patriarcal pour ce métier, c’est bien plus pour ne rien refuser des emmerdements de ma génération que dans l’espoir de retrouver
les satisfactions d’autrefois.


Ceci est peut-être mélancolique, mais peut-être bien ne l’est-ce pas. C’est sans doute quand j’avais vingt ans que je me trompais. En Octobre 1940, de retour d’Afrique du Nord où le groupe 2 - 33
avait émigré, ma voiture étant remisée exsangue dans quelque garage poussiéreux, j’ai découvert la carriole et le cheval. Par elle l’herbe des chemins. Les moutons et les oliviers. Ces oliviers
avaient un autre rôle que celui de battre la mesure derrière les vitres à 130 kms à l’heure. Ils se montraient dans leur rythme vrai qui est de lentement fabriquer des olives. Les moutons
n’avaient pas pour fin exclusive de faire tomber la moyenne. Ils redevenaient vivants. Ils faisaient de vraies crottes et fabriquaient de la vraie laine. Et l’herbe aussi avait un sens puisqu’ils
la broutaient.


Et je me suis senti revivre dans ce seul coin du monde où la poussière soit parfumée (je suis injuste, elle l’est en Grèce aussi comme en Provence). Et il m’a semblé que, toute ma vie, j’avais
été un imbécile...


Tout cela pour vous expliquer que cette existence grégaire au coeur d’une base américaine, ces repas expédiés debout en dix minutes, ce va-et-vient entre les monoplaces de 2600 chevaux dans une
bâtisse abstraite où nous sommes entassé à trois par chambre, ce terrible désert humain, en un mot, n’a rien qui me caresse le coeur. Ca aussi, comme les missions sans profit ou espoir de retour
de Juin 1940, c’est une maladie à passer. Je suis "malade" pour un temps inconnu. Mais je ne me reconnais pas le droit de ne pas subir cette maladie. Voilà tout. Aujourd’hui, je suis profondément
triste. Je suis triste pour ma génération qui est vide de toute substance humaine. Qui n’ayant connu que les bars, les mathématiques et les Bugatti comme forme de vie spirituelle, se trouve
aujourd’hui plongé dans une action strictement grégaire qui n’a plus aucune couleur.


On ne sait pas le remarquer. Prenez le phénomène militaire d’il y a cent ans. Considérez combien il intégrait d’efforts pour qu’il fut répondu à la vie spirituelle, poétique ou simplement humaine
de l’homme. Aujourd’hui nous sommes plus desséchés que des briques, nous sourions de ces niaiseries. Les costumes, les drapeaux, les chants, la musique, les victoires (il n’est pas de victoire
aujourd’hui, il n’est que des phénomènes de digestion lente ou rapide) tout lyrisme sonne ridicule et les hommes refusent d’être réveillés à une vie spirituelle quelconque. Ils font honnêtement
une sorte de travail à la chaîne. Comme dit la jeunesse américaine, "nous acceptons honnêtement ce job ingrat" et la propagande, dans le monde entier, se bat les flancs avec désespoir.


De la tragédie grecque, l’humanité, dans sa décadence, est tombée jusqu’au théâtre de Mr Louis Verneuil (on ne peut guère aller plus loin). Siècle de publicité, du système Bedeau, des
régimes totalitaires et des armées sans clairons ni drapeaux, ni messes pour les morts. Je hais mon époque de toutes mes forces. L’homme y meurt de soif.


Ah ! Général, il n’y a qu’un problème, un seul de par le monde. Rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles, faire pleuvoir sur eux quelque chose qui
ressemble à un chant grégorien. On ne peut vivre de frigidaires, de politique, de bilans et de mots croisés, voyez-vous ! On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour. Rien qu’à
entendre un chant villageois du 15 ème siècle, on mesure la pente descendue. Il ne reste rien que la voix du robot de la propagande (pardonnez-moi). Deux milliards d’hommes n’entendent plus que
le robot, ne comprennent plus que le robot, se font robots.


Tous les craquements des trente dernières années n’ont que deux sources : les impasses du système économique du XIX ème siècle et le désespoir spirituel. Pourquoi Mermoz a-t-il suivi son
grand dadais de colonel sinon par soif ? Pourquoi la Russie ? Pourquoi l’Espagne ? Les hommes ont fait l’essai des valeurs cartésiennes : hors des sciences de la nature, cela
ne leur a guère réussi. Il n’y a qu’un problème, un seul : redécouvrir qu’il est une vie de l’esprit plus haute encore que la vie de l’intelligence, la seule qui satisfasse l’homme. Ca
déborde le problème de la vie religieuse qui n’en est qu’une forme (bien que peut-être la vie de l’esprit conduise à l’autre nécessairement). Et la vie de l’esprit commence là où un être est
conçu au-dessus des matériaux qui le composent. L’amour de la maison -cet amour inconnaissable aux Etats-Unis - est déjà de la vie de l’esprit.


Et la fête villageoise, et le culte des morts (je cite cela car il s’est tué depuis mon arrivée ici deux ou trois parachutistes, mais on les a escamotés : ils avaient fini de servir) . Cela
c’est de l’époque, non de l’Amérique : l’homme n’a plus de sens.


Il faut absolument parler aux hommes.


A quoi servira de gagner la guerre si nous en avons pour cent ans de crise d’épilepsie révolutionnaire ? Quand la question allemande sera enfin réglée tous les problèmes véritables
commenceront à se poser. Il est peu probable que la spéculation sur les stocks américains suffise au sortir de cette guerre à distraire, comme en 1919, l’humanité de ses soucis véritables. Faute
d’un courant spirituel fort, il poussera, comme champignons, trente-six sectes qui se diviseront les unes les autres. Le marxisme lui-même, trop vieilli, se décomposera en une multitude de
néo-marxismes contradictoires. On l’a bien observé en Espagne. A moins qu’un César français ne nous installe dans un camp de concentration pour l’éternité.


Ah ! quel étrange soir, ce soir, quel étrange climat. Je vois de ma chambre s’allumer les fenêtres de ces bâtisses sans visages. J’entends les postes de radio divers débiter leur musique de
mirliton à ces foules désoeuvrées venues d’au-delà des mers et qui ne connaissent même pas la nostalgie.


On peut confondre cette acceptation résignée avec l’esprit de sacrifice ou la grandeur morale. Ce serait là une belle erreur. Les liens d’amour qui nouent l’homme d’aujourd’hui aux êtres comme
aux choses sont si peu tendus, si peu denses, que l’homme ne sent plus l’absence comme autrefois. C’est le mot terrible de cette histoire juive : "tu vas donc là-bas ? Comme tu seras
loin " - Loin d’où ? Le "où" qu’ils ont quitté n’était plus guère qu’un vaste faisceau d’habitudes.


Dans cette époque de divorce, on divorce avec la même facilité d’avec les choses. Les frigidaires sont interchangeables. Et la maison aussi si elle n’est qu’un assemblage. Et la femme. Et la
religion. Et le parti. On ne peut même pas être infidèle : à quoi serait-on infidèle ? Loin d’où et infidèle à quoi ? Désert de l’homme.


Qu’ils sont donc sages et paisibles ces hommes en groupe. Moi je songe aux marins bretons d’autrefois, qui débarquaient, lâchés sur une ville, à ces noeuds complexes d’appétits violents et de
nostalgie intolérable qu’ont toujours constitués les mâles un peu trop sévèrement parqués. Il fallait toujours, pour les tenir, des gendarmes forts ou des principes forts ou des fois fortes. Mais
aucun de ceux-là ne manquerait de respect à une gardeuse d’oies. L’homme d’aujourd&rs

Gérard Brazon 19/06/2012 08:57



Splendide Claude. Dommage que les commentaires n'offrent pas plus de place. merci et laisses-moi lire la suite. Gérard



Francis NERI 18/06/2012 20:12


"J'ai alors pensé que ceux qui ont encore des couille devront faire Camerone rapidement , pour ma part cela fait qq années que je m'équipe en conséquence en me rappelant les conseils de mon
adjudant instructeur et ceux de mon vieux père, ancien de la coloniale"


je crois bien qu'Yves Imbert a raison, çà va mal finir ...peut être...qu'il n'y a rien d'autre à faire ...mais QUI osera ? Comment ? Avec quels moyens? J'ai longtemps pensé à la
désobéissance civile, moins "brutal" mais quand je vois ceux qui défilent à la boucherie Hallal de mon quartier ou au Kebhab du coin...et qui font les yeux doux aux islamogauchistes, j'ai des
doutes !!       

OeDansLo 18/06/2012 19:46


C'est tellement le fouilli des les réponses que je ne sais pas si vous m'avez répondu ou non, Monsieur Brazon ! Et les notifications par mail, ne fonctionnent pas !


Il y a eu un certain nombre de message !


Alors, ma question demeure sans réponse ... 


Et je suis une dame ... 


Mais parler du parti fasciste en termes cléments avec en photo tout en haut, le Général de Gaulle, le jour de l'appel du 18 juin, c'est culotté !


Et pour tout dire honteux !

Marie-claire Muller 18/06/2012 19:36


La présidence futile : enfumage et mal-gouvernance médiatique s’installent



Réactions (6)






Share on facebook Share
on print Share
on email Share on twitter More Sharing Services 3



Editorial de juin de la Fondation Polémia reproduit avec son aimable autorisation.



La présidence futile : enfumage et mal-gouvernance médiatique s’installent Le déficit des paiements courants de la France dépasse 4 milliards d’euros par mois. Le ralentissement de la
croissance, et une bavure juridique, creusent le déficit budgétaire de plus de 10 milliards d’euros supplémentaires pour 2012. Les garanties apportées à la dette espagnole s’ajoutent aux
garanties données à la dette grecque. Les banlieues ethniques s’agitent. Les étrangers clandestins ne sont plus gardables à vue. Les grandes entreprises continuent de délocaliser et de débaucher.
La situation militaire s’aggrave dans le guêpier afghan. Pendant ce temps-là, la présidence Hollande s’installe dans la futilité.


Polémia


____________________________________________________________


Le président voyage. On ne sait pas ce qui ressort de ses déplacements, si ce n’est qu’il choisit des moyens de transport « ostensiblement modestes » et parfaitement inadaptés à sa fonction… et
aux exigences de sa sécurité personnelle comme de la sécurité routière.


« La mère de ses enfants » (Ségolène Royal) et « la femme de sa vie » (Valérie Trierweiller) se livrent à une guerre de concubines. Non contente d’avoir ravi à Ségolène Royal son coq, Valérie
Trierweiller fait tout pour lui faire perdre son perchoir… pour les plus grands délices de la presse anglo-saxonne.


Intime de DSK, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, évoque « les valeurs perdues de la droite » pour dénoncer d’hypothétiques accords entre le FN et l’UMP. Ses accents de tragédien – comme
ceux de Martine Aubry – sont étouffés par les rires provoqués par le vaudeville présidentiel.


Le conseil des ministres, toutes affaires cessantes, prépare une loi sur le harcèlement sexuel : non sans compétence, les anciens soutiens de Dominique Strauss-Kahn légifèrent gravement sur les
propos graveleux, les mains aux fesses et les billets doux glissés dans les décolletés.


Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Jean-Marie Delarue, propose de lutter contre la surpopulation carcérale en votant l’amnistie des « peines de moins de six mois de
prison et celles qui ont été prononcées il y a plus de deux ans ». L’UMP crie au laxisme et les deux ministresses de la Justice, pour une fois d’accord, déclarent s’opposer à cette mesure. Cette
mesure n’est qu’une vaste blague : les peines de moins de six mois de prison (et même d’un an, voire de deux ans), n’étant jamais exécutées, ne risquent pas d’encombrer les prisons.


Un décret va réglementer les salaires des dirigeants de grandes entreprises publiques. Beaucoup de temps, beaucoup de bruit, pour traiter… 20 cas !


Le ministère de l’Intérieur phosphore sur la remise par les policiers de certificats de contrôle aux personnes dont ils auront vérifié l’identité. Dans les banlieues de l’immigration, les
délinquants en rient déjà sous cape (sous capuche, plutôt).


D’un regard d’aigle, le ministre de l’Education discerne dans le calendrier scolaire le problème majeur de son ministère : l’illettrisme n’a plus qu’à bien se tenir ! Sans plus attendre, Vincent
Peillon allonge de cinq jours les prochaines vacances de la Toussaint.


Et le « mariage gay » qui intéresse une petite minorité d’une petite minorité (au mieux 5% de 5%, soit 0,25% de la population, bon poids) va occuper le calendrier politique estival.


Plus tragique : quatre soldats meurent en Afghanistan ; le président y dépêche son ministre de la Défense et le chef d’état-major des Armées et bouleverse son calendrier. Il invite son
prédécesseur à participer à un hommage national aux soldats tués. Derrière le poids des mots, le choc de la récupération électorale, comme pourrait dire la First Girl Friend.


Voilà comment la France sort de six longs mois de campagne électorale où les grands sujets ont été soigneusement évités et censurés.


Les médias ont investi la politique : c’est le superficiel, le dérisoire, l’instantané, le simulacre et le toc qui s’imposent. La futilité s’est substituée à la souveraineté.


Mais tout va bien : sauf miracle l’UMP et le PS, qui ont péniblement rassemblé le tiers des électeurs inscrits au premier tour des élections législatives, vont rafler la quasi-totalité des sièges
de députés. Jusqu’à quand ce simulacre démocratique pourra-t-il durer ?



Source : Polémia.

Francis NERI 18/06/2012 19:33


Bien vu Gérard ! Comme tu le dis les choses sont claires et il me plait de t'avoir "facilité" une explication que NOUS attendions tous. Dans un système, il ya plusieurs "entrées" et le "système"
MLP a aussi une entrée Bonapartiste...mais une entrée trés étroite. Tu dis :"je n'ai jamais été contacté par le FN non plus. Sans doute parce que ses dirigeants n'ont pas eu le temps,
pas eu l'envie non plus. Tu devrais poser la question à tes informateurs"


J'ai été plus loin que toi dans ma démarche, j'ai proposé mes services, j'ai fait adhérer des amis car je ne pouvais pas le faire en raison de mes ennuis avec AUBRY (jugement en appel le 20
octobre ) Nous avons  TOUS été snobés ...même pas utiles pour distribuer des tracts dans les boites aux lettres. De plus les "cadres locaux" du FN sont pour la plupart disons "pas au
niveau". Ce qui va poser un énorme problème à Marine si elle ne fait pas une meilleure ouverture. Mes "informateurs" pourtant relativement bien placés au FN semblent ne pas "comprendre" la
situation. Mais je ne peux plus leur poser la question, ils sont aux abonnés absents :-)) Voilà tu sais tout ! Je sais qu'ils te lisent, peut être que cet échange va les "esmoustiller"
sait-on jamais :-)) Si ils t'appelent fais moi signe !!!!


Amitiés


Francis


 

Gérard Brazon 19/06/2012 08:05



Après ce que tu viens de leur dire, cela m'étonnerait qu'il reprennent contact avec toi! (sourire) Mais je crois véritablement qu'il faudra que Marine Le Pen et son équipe rapprochée permettent
cette ouverture non pas seulement pour eux mais aussi et surtout, pour les Français qui voient en eux et un espoir. S'ouvrir à la "diversité" est à la mode ailleurs, pourquoi ne pas s'ouvrir à
cette diversité là. Amitiés



agnos 18/06/2012 18:12


vous avez des scrupules à voter MLP ? certainement aucun partis ne peut satisfaire tous le monde, mais donnez vous la peine de lire quelques sourates, quelques hadits, interressé vous à l'islam,
plus surement encore lisez Riposte Laiques ! faites le avec objectivité pour pouvoir dire je sais de quoi je parle, aprés cela , mème si votre coeur est à gauche vous n'aurez plus le mème
regard sur le FN.

Gérard Brazon 19/06/2012 08:33



Mon cher Agnos. il semble que vous découvrez ce blog car vous n'auriez pas écrit ces mots qui n'ont pas de sens si vous connaissiez les auteurs. 


1/ je n'ai eu aucun scrupule à avoir voté pour Marine Le Pen. 


2/ Je suis un contributeur prolifique comme d'autres sur Riposte-Laïque.


3/ Le combat que nous menons sur ce blog depuis plus de 4 ans est toujours le même. Je n'ai pas attendu que le FN se positionne sur la Laïcité pour lutter contre l'islamisation de notre société.


Quant aux sourates et à la connaissance du Coran, vous trouverez sur ce blog de quoi vous instruire et vous satisfaire en prenant conscience que là aussi, j'ai, nous avons, sur ce blog, une
parfaite connaissance de l'islam mortifère comme système politique.


Bien à vous


Gérard Brazon



sultana cora 18/06/2012 17:26


ce n'est qu'en arrivant au fond que l'on peur donner le coup de pied qui  nous faut remonter à la surface avec encore une plus grande force !

Louvois 18/06/2012 17:24




Lu sur le site "Le Gaulois :



Êtes-vous prêts à vous battre pour vos idées
?






Le temps presse car la démographie n’attend pas !!!






Gaulois, battez-vous ou crevez en silence !...






Ceci n’est pas un effet d’annonce : pensez-y très sérieusement.






Cela fait déjà plusieurs décennies qu’on tourne autour du pot :






Vous existez, oui non ?!


Dépêchez-vous de réfléchir : l’Histoire ne repassera pas les plats !


Le Gaulois ne court pas après les voix,


il défend simplement les siens !






rosalie 18/06/2012 15:56


Aussi déçue que vous Mr Brazon, comme vous j'espérais un sursaut pour ce dernier tour. Comme je le disais sur un précédent commentaire, il faut croire que c'était voulu et que personne ne croit
plus en notre pays. Il faut aussi comprendre que c'est toujours une majorité de soixantuihards qui emmerde le reste du pays et que la France n'aura la paix que quand ces bobos n'auront plus la
capacité de nuire. Hélas pour nous, il sera déjà trop tard, espérons que nos enfants et petits enfants en profiteront.

Marie-claire Muller 18/06/2012 15:29


Ce système majoritaire à deux tours est une catastrophe qui jette dans la rue, faute de mieux, ceux qui ne parviennent plus à être représentés au pouvoir. Ce système conduit à des pouvoirs
arbitraires, arrogants et finalement dictatoriaux. On n’a nul besoin de changer tout le temps les lois !


Voyez la Suisse, dans ce pays, il est impossible de changer les lois contre la volonté majoritaire DU PEUPLE. Il y a exactement sept ministres, tous NON REMUNERES (ou ils ont des rentes, ou ils
continuent à exercer leur profession). Le Pdt de la République vient à pied à son travail. Il ne s’y vote qu’une quinzaine de nouvelles lois par an. C’est ainsi qu’ils ont construit l’un des plus
puissants empires financiers de la planète et qu’ils jouissent, de loin, du meilleur niveau de vie européen. Et qu’ils n’ont eu à soutenir aucune guerre depuis Napoléon Bonaparte (qui n’a pas osé
porter la guerre chez eux). Et qu’ils ont une armée de l’air à décourager n’importe qui (avec armement nucléaire sophistiqué mais chut, il ne faut pas le dire). Et qu’ils ont un taux pharamineux
d’abris anti-atomiques, capables de protéger la quasi-tiotalité de la population. Et que la totalité des hommes du pays a son barda militaire chez lui, de sorte qu’en cas de danger, plus de trois
millions d’hommes superbement armés sont mobilisables en un clin d’oeil : Hitler ne s’y est pas triomphé et s’est bien gardé de s’y frotter, lui qui avait subjugué tout le reste de
l’Europe ! Et pour finit, c’est ainsi que la Suisse concentre sur son territoire le plus gros taux de scientifiques de très haut niveau de toute l’Europe.


Alors il faut arrêter d’agiter le spectre de l’ingouvernabilité, notre système majoritaire à deux tours est devenu le contraire de la démocratie.


Commentaire sur EURORECONQUISTA

yves IMBERT 18/06/2012 14:40


je déduis de l'article et des commentaires qu'il existait encore une illusion sur le niveau de formatage par les institutions marxistes de la République


Moi l'ai perdu le peu qui me restait  quand  j'ai vu que l'étude de Y.M LAULAN qui chiffre de façon probante  le coût annuel de l'immigration à 95 milliards n'était pas repris en
boucle sur les sites patriotes


J'ai alors pensé que ceux qui ont encore des couille devront faire Camerone rapidement , pour ma part cela fait qq années que je m'équipe en conséquence en me rappelant les conseils de mon
adjudant instructeur et ceux de mon vieux   père, ancien de la coloniale

Francis NERI 18/06/2012 14:19


Cet évènement, mon cher Gérard, était hautement prévisible et je m'étonne que tu sois surpris du résultat. Ce dernier est du aux élus de droite qu'ils soient de l'UMP ou du FN. Depuis longtemps,
les électeurs les supplient (à 70 % d'entre eux) de S'ENTENDRE et de gagner. Des mouvements comme RR ou du bloc identitaitre ont depuis toujours refusés de faire un choix. Toi même au lieu
de te joindre au FN qui probablement t'aurais acueilli à bras ouverts...oui oui j'ai des infos :-)) tu as préféré te joindre à un mouvement obscur...


Le Fn pour sa part a renaclé à accepter les "nouveaux" dans ses rangs , pensant pouvoir vider l'UMP de ses électeurs sans contreparties quelle prétention !  Plus "intelligents" Bompard,
Marion et Collard ont joliment négociés et SONT ELUS.


Si MLP a perdu c'est parcequ'elle n'a pas su "tendre la main" à TOUS les électeurs de droite. Dans ma circonscription Jean Philippe Maurer député UMP sortant à commis la même faute et c'est
un socialo qui a été élu ...en Alsace il faut le faire !


Vu l'attitude des uns et des autres ils ne semblent pas avoir compris ! Alors crois moi nous sommes parti pour 5 ans de gauche et peut être plus !!! C'était le même climat en 1981 sauf
que la "bataille" opposait Chirac et Giscard ...La droite la plus bête du monde çà recommence...pour ce qui me concerne, je vais enfin cultiver mon jardin...j'ai eu mon compte...je te
souhaite bonne chance !


Ps: Au premier tour j'ai voté pour un candidat FN ...sans illusions, il est ...sans envergure... au second je suis allé joué à la pétanque ! 


Francis                 

Gérard Brazon 18/06/2012 18:09


Mon cher Francis! Nous nous connaissons. Nous avons milité ensemble. Je sais que tout comme moi, tu es attaché à la France, notre France. Alors oui, tu peux prendre un air distant, presque de grand
frère et je t'en remercie. Aujourd'hui, je suis touché même si je ne suis pas encore coulé. J'avais bien conscience en écrivant cet article que j'allais passer pour un naïf et c'est bien pourquoi
j'ai pris la précaution de dire cette "naïveté". C'est vrai que je n'arrive pas à comprendre pourquoi un électeur préfère un député pourri, corrompu, mêlé à des affaires de fric et de frac qu'un
nouveau venu honnête y compris venu du Front National. Il me reste encore de la candeur. Pour ta remarque concernant ma campagne électorale, si j'ai fait campagne dans le 20iéme arrondissement de
Paris aux côtés de Nancy Verdier c'est surtout parce qu'elle me l'avait demandé et que par amitié, j'ai accepté. Point de débat d'idées, je savais qu'il n'y avait aucune chance de vaincre la
socialiste du coin. Point de convictions politiques non plus même si j'ai beaucoup d'amis dans la mouvance libérale. Ma fibre de base est bonapartiste, sociale et patriote ce que d'aucuns, les
imbéciles et autres incultes, résument par "droite nationale" voir pire. Tu m'interpelles également et gentiment sur le fait que je n'ai pas rejoins le FN alors même que beaucoup dans ma ville le
pensent, alors même que j'ai ouvertement fait campagne pour que le FN ait des élus (ce qui me semble juste et démocratique compte tenu de sa représentativité nationale). Je te retourne le
compliment, je n'ai jamais été contacté par le FN non plus. Sans doute parce que ses dirigeants n'ont pas eu le temps, pas eu l'envie non plus. Tu devrais poser la question à tes informateurs. Pour
ma part, je ne suis pas fermé à des contacts voire plus si affinités. A nos âges, ce n'est pas le temps qui nous manque, c'est le désir de l'autre et il semble bien que ce désir n'existe pas de la
part du FN. Pour faire un couple il faut être deux, ne le crois-tu pas? (sourire). Je pense qu'il faut se recomposer, qu'il faut nous réunir, et je ne fais aucune exclusion contrairement à ce que
fait l'UMP, les Nouveaux Républicains de Touzé, et même certains dans les rouages du Front National qui, je me le suis laissé dire, n'aiment pas trop les "petits nouveaux" qui pourraient
éventuellement "piquer" leurs places! Les partis politiques partagent ces mêmes ambivalents désirs/répulsions envers les nouveaux. C'est humain et c'est aussi aux responsables politiques de faire
un peu de place à ceux qui aimeraient les rejoindre. C'est pas plus compliqué que ça mais c'est quasiment une révolution interne à chaque fois. Autrement dit, ce n'est pas demain la veille que je
vais me prendre la tête pour des détails de type "ego mal placé". Mais si le FN considère que j'ai une place parmi eux et que je peux aider à construire pour demain, alors pourquoi pas et très
sincèrement. Voilà, à ta question publique, j'ai fait une réponse publique et ainsi, tous les lecteurs sauront le fond de ma pensée. Bien à toi Francis et amitiés. Surtout ne te blesse pas avec les
tomates. Gérard


Claude Germain V 18/06/2012 13:44


Cher Monsieur Brazon ,bonjour .Même déçus essayons au moins de pratiquer une forme d'autosuggestion d'optimisme chronique .Hier matin sur Anglet j' étais bien décidé a boycotter le scrutin ,et
puis âpres mures réflexions je me suis quand même décidé a aller voter pour le dernier de la  droite-chamalow qui restait a tenter de faire élire ,j'ai voté sans vraiment aucun mérite ; pour
le sieur Grenet ,hélas un coquin parmi tant d'autres mais bon ,voila ,de droite ......Battu !!!! le fieffé coquin du sarkozisme mondialiste et collabo ....
Quelque part je me console en me disant 100% de citoyens pouvant voter = 47% d'abstentions et donc 53% de votants ,ce qui donne en gros  un peu plus du quart des français veaux collabos qui
ont voté pour le national-socialisme  ....surement les descendants des collabos de 39/45 ,violent ,têtus ,hypnotises par le diable et sans aucune matière grise ,permettant de penser ....De
l'autre coté ,loin la bas ,le petit moustachu doit se frotter les mains en voyant qu'il lui reste non pas en Germanie mais sur le sol de France autant d'adeptes de sa doctrine ,Donc Monsieur
Brazon en faisant les calculs les plus simples et les plus élémentaires  on arrive a environ a 25 % des Français de base ayant voté pour chamalow1er le digne descendant de son prédécesseur
Sakozy1er ,car qui se ressemble s'assemble .
Monsieur Brazon soyez optimiste pour le futur et dites vous qu'en réalité entre les envahisseurs profiteurs et les quelques français-français cela fait environ 63 millions d 'habitants  (
pas de français bien entendu  ) 63 millions d'habitants donc 43 millions de votants cela donne réellement 12 millions  a peu pres d'habitants qui ont voté pour la gauche
..........la je crois ou je suis presque certain que mon chiffre est vrai ,en réalité piètre victoire du
national-socialisme mais oh combien dangereuse hélas .........ce qui fait qu'il reste de l'espoir et qu'il va falloir s'accrocher ...............que de dégâts en attendant PAUVRE FRANCE
........et d'âpres ce que j'en déduit, ce qui peut paraitre dur et inhumain bien sur ,ce serait un effondrement de l'euro et une explosion sociale de déception sans précédent ce qui permettrait
peut être une prise de conscience des masses populaires versatiles ... ...pourquoi pas ...

marco 18/06/2012 13:44


Moi aussi je suis déçu,les français sont désorienter,ils ne croient plus en rien,ils votent,tantôt a droite,tantôt a gauche,parce qu'ils n'ont plus de repère,ils n'arrivent plus a faire un choix
cohérent,depuis très longtemps ils se bercent d'illusions croyant que la gauche c'est mieux que la droite,et puis ensuite c'est l'inverse,ils votent a droite parce que la droite promet mieux que
la gauche,solution de facilité ou lâcheté de ne pas prendre ses responsabilités pour eux comme pour leurs enfants ?.La France risque de mourir,parce que le peuple Français est devenu laxiste,les
journaleux les ont consciencieusement aidés a ne rien voir,a les endormir,partie prenantes avec les gouvernements tant qu'ils y trouvent leur compte.écoeurant et triste.Comme dirait mon regretté
Général Bigeard "adieu ma France";mais pas encore,il faut continuer a se battre,une bataille est perdue,pas la guerre,espérons que bientôt le peuple endormi se réveille .

Charles de Poitiers 18/06/2012 13:33


Bonjour Monsieur,


Je ne comprend pas ce qui vous motive pour me poser une telle question,pouvez vous expliquer...


Bien a vous.


 


 

OeDansLo 18/06/2012 13:20


Bonjour Monsieur,


Je lis votre billet et partage votre déception et votre colère !


Cependant, un point me gène et peut-être pouvez-vous m'éclairer ; j'ai cru comprendre que vous auriez souhaité de-ci de-là la certaines victoires du FN lors de ces législatives ?


Est-ce réellement le cas ?


Bien à vous.

Charles de Poitiers 18/06/2012 12:58


Cher Gérard,


Hélas oui,votre déception est a la hauteur de la déception de nombreux Français,qui esperaient un ultime effort pour sauvegarder une démocratie pantelante et qui n'a de démocrate que les sursauts
d'une ame agonisante.


La lutte pour la sauvegarder sera longue et le parcours parsemés d'embuches inimaginables contre la laicité,laicité cette bete noire des bobos et des communautaristes qui ont dans leurs arsenaux
des méthodes totalitaires de tout accabits;nous en avons déjas subit les consécquences,mais ce n'est que le début.


Il ne faut pas se permettre d'abandonner la lutte,elle sera victorieuse a plus ou moins brève échéance vous pouvez en etre certain.

agnos 18/06/2012 12:42


votre déception est partagé à 120%