Elections Régionales: Valérie Pécresse, Eric Zemmour, les sondages, et moi et moi...

Publié le 26 Janvier 2010

Bientôt les élections régionales. Valérie Pécresse est donnée perdante par tous les instituts de sondages. Les sondages ne valent que ce qu'ils valent (rappelons ceux de 2002).


Pourtant, face aux Socialistes et aux Verts il n’y a pas photo.
Valérie Pécresse serait probablement plus efficace que Jean Paul Huchon.
Alors pourquoi ce défaitisme ambiant?
Il tient surtout à l'ambigüité du positionnement de la droite actuelle.
Le positionnement, quelque part entre une certaine gauche bourgeoise et une fausse extrême droite. Une droite-bobo complexée qui se la joue social sans être au Centre. En fait, plus personne ne sait, idéologiquement pour le moins, ou se trouvent les ministres de ce gouvernement. Cela tient aux choix qui furent faits par Nicolas Sarkozy. Des choix qui se révèlent meurtriers actuellement dans l'opinion publique. La Gauche, aussi nulle soit-elle, reprend du poil de la bête et le Front National reprend sa place de trublion-triangulaire. Pourquoi ?
      - Sans doute parce que le fait d'avoir fait des clins d'oeil à la Gauche en débauchant les « petits camarades » en mal de postes qui ont trop souvent joué les effarouchés par la suite. 
        - Un discours frontiste sur la sécurité, sans avoir mis en phase le discours et la réalité. Sur ces deux exemples, les français ne comprennent plus rien.

Car enfin, à quoi cela sert-il de tenir un discours de fermeté si chaque jour l'on s'aperçoit que la justice et le droit ne règnent toujours pas dans les Cités de France. Les voitures flambent, les pompiers sont toujours accueillis avec des pierres, le médecin a peur d'aller seul, pour soigner des personnes malades, l'intégrisme musulman progresse partout, le trafic de drogue est florissant, les clandestins s’échouent sur les plages et obtiennent leurs papiers, etc. Bref, rien de neuf véritablement sur ces sujets. 
        - Sur le plan social, il y a eu la crise certes, mais il y a eu surtout des messages extrêmement négatifs comme les salaires des Pdg, l’affaire de l’EPAD, les Banques, les traders, etc. Bref, la morale de l'argent.
Est-il utile de décrire ce que peuvent ressentir des français ayant des salaires d'à peine 1000€ par mois, des retraités survivant avec 500 ou 600€ mensuelles alors que des fortunes s'étalent y compris celles des footballeurs, d'artistes, de présentateurs et autres qui se permettent, de plus, de faire la morale dans les médias?
           On peut regretter que les réformes ne soient pas mises en avant. Une presse soit disant aux ordres ne fait pas de cadeaux à l'omniprésence du Président. L'internet et ses nombreux sites  également sont tout, sauf favorable à l’UMP et au Président qui prête souvent le flanc à la critique. 
             Nicolas Sarkozy a gagné les élections sur un programme de droite. Il a déblayé le politiquement correct, ouvert des espaces de liberté de parole. Je lui suis encore reconnaissant. Même si la Gauche considère qu’il a hélas décomplexé la droite. Ce qui, à mon avis, reste encore à vérifier.

            Aucun Président avant lui, hormis le général Charles de Gaulle, n'a changé la donne française comme il l'a fait. Mais son action souffre d'un manque ou d’un trop pleins de communications dans tous les cas, d'une mauvaise communication.
           Son discours politique, celui du gouvernement mélangent toutes les tendances de l'échiquier politique. Plus souvent celui de la gauche-caviar que celui de la Droite. Madame
Valérie Pécresse n'y échappe pas. Cette façon de larmoyer chez Laurent Ruquier sur la "misère" d'un jeune qui refusent de se plier aux règles de la société pour trouver du boulot n'est pas un discours de droite. Je partage la réponse d'Eric Zemmour (Il l’étripe sur les grandes écoles - à voir sur la vidéo suivante) qui considère qu'un jeune doit savoir ce qu'il veut. De même sur le fait qu'il faudrait "revoir l'accessibilité" de l'entrée de jeunes dans les Grandes Ecoles.

           Il est évident que le niveau scolaire de la jeunesse est devenu ridicule au BAC. La  preuve, la première année de Fac est une hécatombe pour ces jeunes mal préparés par l'Education Nationale. Ce n'est pas une question d'intelligence mais de niveau scolaire des Lycées. La solution n'est pas d'abaisser le niveau de la Fac ni celui des concours mais bien d'augmenter le niveau scolaire des postulants. Par la création d'école de préparation à ces concours par exemple, des internats d’excellences, (ce qui existe mais qui le sait ?) par une aide à ces jeunes issus de classes populaires qui n’ont pas les moyens d’assumer les frais de ses longues et coûteuses études. Sinon que vaudra le diplôme des Grandes Ecoles dans quelques années?
Les riches s'instruiront ailleurs, en Angleterre ou aux Etats-Unis. Les nouveaux diplômés de ces G.E n'auront plus qu'un chiffon de papier. Un peu comme le BAC d'aujourd'hui ou chaque patron connait sa valeur réelle. Est-cela la réussite de demain pour notre jeunesse?  Sans oublier la filière technique qui est méprisée par l’éducation nationale et les français, de même que l’apprentissage d’un métier qui est si mal vue par la gauche engluée dans le 20éme siècle. Combien d'emplois dans les métiers de bouche, le BTP, la restauration qui ne trouvent pas preneur ?

Je souhaite que la droite ne s'écarte pas du chemin ou les valeurs de liberté et de responsabilité sont dominantes. Un chemin ou la sécurité est au centre des préoccupations ce qui doit se traduire par un profond respect des acteurs de cette sécurité qui sont sous payé. Il est inconvenant que la mort d'un flic soit passée sous silence par rapport à la mort d'un délinquant (Affaire du Major Patrice Point). Un chemin de fermeté envers les clandestins qui sont bien plus souvent régularisés qu'on veut bien nous le dire. Pour une droite sociale aussi qui ne consiste pas uniquement à valoriser l'assistanat. Il est curieux que plus de 300 000 offres d'emplois ne trouvent pas preneur.
        Pour une droite qui doit également tenir un discours ferme face au patronat et impulser un vrai partage des richesses produites (La participation chère au général Charles de Gaulle). 
       Une droite qui doit véritablement sanctionner les entreprises qui utilisent de la main d'oeuvre bon marché et font appellent à des clandestins faisant baisser, de ce fait, les salaires. Les amendes sont dérisoires.
C'est là dessus que Nicolas Sarkozy a été élu.
Si la droite retrouve ce discours plutôt qu’une bouillie indigeste ou plus personne ne reconnaît ses petits alors, Valérie Pécresse aura toutes ses chances. 
Gérard Brazon 

Lire l'article de Gérald Lambilliotte sur ce sujet.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

Thouvenin 27/01/2010 17:27


Pourquoi je ne voterai pas UMP/Pécresse aux régionales : parce que je veux donner une leçon à M. Sarkozy de la part d'un déçu. Cette leçon est sans risque puisque la gauche détient déjà la région.
Je suis un déçu parce que :
- L'école primaire fournit toujours autant d'illettrés qu'avant
- L'idée de payer les absents pour qu'ils viennent à l'école est une absurdité
- Les quotas de 30% de boursiers aux grandes écoles est néfaste
- Le Bac est devenu une grande farce et n'a plus aucune valeur
- La lecture de la lettre de Guy Môquet est une imbécillité, cette lettre ne contient ni les mots France, République, Résistance, Patrie. Elle est celle d'un simple militant communiste (même pas
arrêté par les Allemands) qui a enfreint les lois de la République.

- La TVA à 5% pour les restaurateurs est un fiasco. Il faudrait punir les fraudeurs.
- La politique vis à vis des clandestins est absurde : il en viendra de plus en plus.
- La sécurité n'a fait aucun progrès, la vie d'un flic vaut moins que celle d'un délinquant, la police n'intervient pas quand on brûle le drapeau français dans la rue.
- Les mesures evisagées pour les retraites sont bien trop molles. Il faut fixer le seuil à 65 ans, exiger l'alignement du public sur le privé, idem pour les régimes spéciaux. Toute autre mesure ne
sera qu'une mesurette.

J'en oublie sûrement, mais c'est pourquoi je ne voterai pas UMP en mars. Je donnerai ma voix au Front National, pour une VRAIE politique de droite.


Muriel D 27/01/2010 12:35



Bonjour Gérard,


 


Effectivement ce n’est qu’un sondage mais pour gagner, il faut
se battre et faire parler de soi pour être élu.


Je ne vois pas actuellement de réunion, d’affiches ou quoi que
ce soit qui présente et incite à voter pour Valérie Pecresse. Une petite réaction ne serait pas vaine, je pense, à deux mois des élections. Evitons les tracts, c’est mal vu actuellement en cette période où
l’on parle beaucoup de nature et de développement durable.



Gérard Brazon 27/01/2010 12:50


La campagne n'est pas encore lancé. Les listes définitives seront voté par le Conseil National le 30 Janvier.
J'imagine que cela se fera après. La campagne sera rude et les français ne semblent pas concernés.
Quant à Puteaux, on verra comment les responsables de la campagne agiront pour motiver les troupes. Cela dépendra fortement de la composition
des listes car, il serait regrettable que Puteaux ne soit pas représentée par des personnes reconnues par la population ou au minimum par les militants de
l'UMP. A mon sens il ne suffira pas d'être coopté. A suivre donc...


romuald 26/01/2010 22:30


Alors comme ça...Nicolas Sarkozy...dans son action, souffrirait d'un manque ou d'un trop pleins de communication....

Bon, là...j'avoue n'avoir jamais lu rien d'aussi profond depuis Marcel Amont ou Patrick Topaloff.

Courage...et bien à vous.


Gérard Brazon 27/01/2010 09:40


Vous devriez essayer d'augmenter le niveau intellectuel. Et si toutefois votre cerveau n'explose pas, relisez mon texte.
Bien à vous.