2/ Emeute, insécurité: sous Sarkosy, sous Hollande c'est pareil. Ainsi va la France en 2013...

Publié le 5 Août 2013

Déchaînement de violence à la piscine Vauban

SAINT-MEMMIE (51). La piscine Vauban était fermée vendredi. La cause : de violentes échauffourées menées la veille par une bande de jeunes prétendant avoir été victimes d'un vol de sac. Les vestiaires ont été saccagés, un policier frappé et de nombreux usagers terrorisés.

Des usagers terrorisés, des adolescentes en pleurs, des personnes malmenées, abusivement fouillées au corps, un policier frappé au sol à coups de pied, des transats jetés à l'eau, des casiers fracturés dans les vestiaires et beaucoup de cris.

Alors qu'environ 380 personnes profitaient des fortes chaleurs au bord du bassin, la piscine de plein air Vauban, à Saint-Memmie, a été le théâtre, jeudi, vers 18 h 30, d'un violent coup de chaud à mettre à l'actif d'un groupe de jeunes qui n'a pas trouvé mieux que de semer le désordre au sein de l'établissement communautaire de l'agglomération châlonnaise, rouverte depuis seulement le début du mois de juillet.

Se faire justice soi-même

Tout cela pour un vol de sac qui aurait été commis dans un casier des vestiaires pour hommes dont s'est d'abord plaint un groupe de quatre jeunes qui y avaient rassemblé leurs affaires. « L'un d'eux est venu signaler le vol, raconte l'agent de maintenance, mais leur casier n'était pas fracturé. Nous avons donc sollicité les services de police pour visionner les enregistrements de la vidéosurveillance dont la caméra est située à l'entrée de la structure. Seulement, cela n'a rien donné. » Aussi les esprits se sont-ils rapidement échauffés.

Ayant attendu le départ des forces de l'ordre, les jeunes en question ont en l'occurrence rameuté leurs proches présents sur les lieux avant d'entreprendre de régler eux-mêmes le litige et à leur manière. Sans ménagement.

Des usagers ont été fouillés abusivement, bousculés, terrorisés, parmi lesquels des personnes âgées. Les serrures des casiers ont été fracturées, d'abord à l'aide d'une basket, puis au moyen des barillets successivement mis hors d'état.

Au total : 16 casiers dans le vestiaire des hommes et deux dans celui des femmes. Un radiateur a également fait les frais de ce déchaînement de violence. « Cela bougeait dans tous les sens, indique Marie-Jeanne Tronchet, le maire de Moncetz-Longevas en charge des ressources humaines à la communauté d'agglomération. Même si les agents de sécurité, d'ambiance et d'accueil ont usé de tout leur professionnalisme pour tenter de ramener le calme, il était bien difficile de maîtriser la situation. »

Un policier frappé au sol

Une scène violente qui a fini par contraindre la direction de l'établissement à solliciter de nouveau la police puis à inviter les usagers à quitter les lieux. Les sacs ont dû être ouverts à la sortie afin de s'assurer que le larcin du prétendu vol ne s'y trouvait pas, mais cela n'a toutefois pas suffi à calmer la quinzaine de jeunes bien décidés à retrouver les 600 euros, le téléphone portable dernier cri et le passeport que contenait, selon eux, leur sac. Mis à terre, un policier a même été littéralement savaté. Des témoignages font état de bleus sur le torse. Celui-ci est finalement parvenu à se sortir de cette mauvaise passe grâce à sa bombe lacrymogène.

Atteinte accidentellement par les émanations de gaz, l'une des responsables de la piscine a dû être transportée aux urgences. Les mis en cause ont quant à eux pris la poudre d'escampette, mais ils ont été identifiés. L'enquête n'est pas close.

Fermée vendredi pour procéder aux réparations, la piscine Vauban doit pour sa part rouvrir ses portes dès lundi. Mais avec des mesures de sécurité renforcées durant tout l'été. Une plainte a d'ores et déjà été déposée par la communauté d'agglomération.

Dégradations à la piscine Tournesol, vendredi

Ce n'est pas la première fois que les piscines de l'agglomération châlonnaise sont le théâtre d'incivilités, de tensions entre jeunes et de dégradations. « Cela ne se produit pas qu'à Châlons », relativise cependant Marie-Jeanne Tronchet, à la communauté d'agglomération. À Vauban, plusieurs faits ont ainsi été constatés ces dernières semaines. Et hier encore, à la piscine Tournesol de Fagnières. Une porte de l'établissement a en effet été dégradée au cours de l'après-midi par des individus qui se trouvaient déjà à Vauban, jeudi, lors des échauffourées. Temporairement au chômage technique, le personnel de sécurité de la piscine de Saint-Memmie a dû par conséquent être mobilisé pour renforcer la sécurité autour de celle de Fagnières.

Sécurité renforcée tout l'été

Après avis du personnel et en accord avec son président, Bruno Bourg-Broc, la communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne a pris, dès hier, des mesures de sécurité renforcées autour des piscines de plein air Vauban, à Saint-Memmie, et Tournesol, à Fagnières. Objectifs : éviter que de tels faits ne se reproduisent. « Nous restons vigilants, souligne Hélène Jannot, sa directrice générale adjointe en charge des Ressources. Nous voulons continuer à offrir un service public de qualité et faire en sorte que les gens continuent à fréquenter nos piscines. Le ticket d'entrée, lui, n'augmentera pas pour autant. »

Plusieurs mesures seront ainsi appliquées dès lundi, tout au long de l'été :

- Recours à une entreprise spécialisée pour renforcer la sécurité à l'entrée des piscines et assurer la surveillance des abords. À Vauban, par exemple, il faut savoir que certains usagers indélicats resquillent par-derrière en passant par-dessus les troènes.

- Les piscines seront désormais fermées au public dès que le quota réglementaire d'usagers sera atteint. La collectivité espère ainsi éviter la formation de files d'attente devant les établissements, la chaleur échauffant bien souvent les esprits.

- Jusqu'au 19 août, les portes de la piscine Tournesol, à Fagnières, seront en conséquences ouvertes désormais le lundi pour élargir l'offre et contenter un maximum d'usagers.

- Lundi, enfin, une autre mesure sera soumise à la signature du président de la communauté d'agglomération : interdire l'accès aux piscines aux individus dont l'implication délictuelle au sein des différents établissements sera avérée.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

marie-plume 05/08/2013 14:38


Ce ne sont que des provocations et tout le monde s'y laisse prendre, sauf nos hypocrites gouvernants ( pseudo, dirai-je!) qui ne pipent mot, et pour cause! Ils ont peur de "réveiller le lion qui
dort"c'est-à-dire cette population haineuse qui n'attend qu'un moment propice pour s'emparer définitivement de tous les biens matériels français et jouir des richesses ainsi bassement acquises...
Cela a commencé ainsi dans bien des pays d'outre-mer! Ne nous laissons pas faire, et déjà par ceux qui bradent si cavalièrement notre pays et nos institutions ... 

marco 05/08/2013 13:48


Coup monté de toute pièce évidemment,vous verrez que bientôt il y aura de véritable bataille rangée entre saligauds issus de la diversité et  nos jeunes souchiens,ça ne devient plus tenable.

philo 05/08/2013 13:22


Ce seraient de français (je veux dire des vrais) ils seraient déjà tous en prison. Ce qui est incroyable, c'est que tous les français (les vrais) finissent par considérer que ce sont des
comportements et des situations dangereusement anoormaux, mais tout le monde admet de vivre avec. Les frais de toutes sortes, réparations, remises en état, gardiennage etc, sont à la charge des
victimes et la racaille reste protégée par le pinguoin, vals, tobirat et toute la socialie. Par ailleurs, l'omerta est respectée par tous les merdias qui se gardent bien d'en parler.