Emeutes, tueurs de flics, attaques de gendarmeries. Tout va bien en France ?

Publié le 20 Juillet 2010

J'édite à la suite de cette article l'édito de Riposte Laïque qui est dans le droit fil et sans doute bien plus dure dans le discours que mes articles.


            Sans doute que certains y compris parmi mes "amis politiques" vont encore me dire ou me faire dire que c'est limite ce discours, que finalement c'est un peu raciste!

            C'est toujours de cette manière que l'on cherche à faire taire les gêneurs, ceux qui parlent et disent haut les vérités qui dérangent mais qui sont désormais criantes sur nos écrans de télévision même si, désespérément, les journalistes tentent d’arrondir les coins en bon politiquement correct qu'ils sont..

 

Raciste de dire, comme Eric Zemmour, que la population carcérale est à majorité étrangère! Qu'importe les raisons, c'est une réalité. Plutôt que de travailler sur ces réalités, les sources et œuvrer dans le bon sens pour les résorber, c'est l'insulte qui vient à la bouche des bien-pensants de droite comme de gauche.

 

Ce n'est pas la couleur, l'origine qui détermine la délinquance, c'est une évidence. Dire le contraire serait pour le coup du racisme. Personne n’est, par ses origines, de la graine de mauvais citoyen, de voleur, de tueur, etc.  

 

Les faits sont là cependant. Dans les émeutes, dans la rue, dans les commissariats, les gendarmeries et les prisons. Pourquoi le nier.  Parce que ce serait raciste ! Ridicule.

 

Raciste, xénophobe, islamophobe sont les mots qui veulent tuer la liberté de parole. Interdire de réfléchir et surtout de mettre devant les yeux de ceux qui sont les responsables, la réalité des faits et les échecs multiples des politiques de la ville depuis 35 ans. Les Maires de gauche n’ont que les moyens  à la bouche et l’antisarkozisme comme finalité. Les Maires de droite n’osent protester hormis Xavier Lemoine le Maire de Montfermeil et quelques autres qui n’ont pas leur langue dans la poche.

 

Il est vrai, à décharge, que Nicolas Sarkozy n’est pas au mieux de sa forme politique. Il a déçu de nombreux français qui avaient voté pour lui. Surtout pour son volet sécuritaire et son discours sur la Nation. En ce faisant, il a vidé le FN mais désormais, le vide des résultats est effrayant. Les drapeaux descendus et brûlés sans aucune réaction du pouvoir relève du scandale. Ces prises de positions sur la religion (discours de Latran) est mal passé. Sa vision de l’islam semble être déconnecté des réalités de cette islam conquérant que l’ont voit tous les jours dans nos rues. Bien sûr, ce qui se passe dans les rues du XVIII ème à Paris et dans beaucoup d’autres villes serait impossible rue du Faubourg Saint Honoré. De même Monsieur François Fillon, 1er Ministre de notre République laïque, inaugurant une mosquée à Argenteuil en compagnie d’une petite fille voilée est un mauvais présage pour nous les laïques. Un excellent pour l’islam dans tous les cas.

Alors quoi, quand des femmes et des hommes de gauche et de droite, athées, chrétiens, juifs et même musulmans trouvent le moyen de s'unir pour lutter ensemble contre le racisme à l'envers, que les français subissent, il faut en souligner l’importance. Des citoyens laïques qui eux,  n'ont  pas le droit de dire "Raciste". Car c'est bien connu, les bien-pensants et les rapeurs le disent, les racistes sont blancs et originaires de l'Europe et de l'Amérique. C'est quasiment biologique. Juste bon à être peut-être rééduquer. Ce, n'est pas moi qui le dis, c'est Houria qui nous déteste, c'est la loi Taubira qui précise que les négriers n'ont commis leurs forfaits qu'à partir du XVème siècle et uniquement sur les Océans Atlantique et Indien. Loi message, loi qui désigne le raciste, le négrier, le blanc, sans remettre en cause d'autres responsabilités comme la vente d’esclaves par d’autres noirs et les 14 siècles de traite négrière par les musulmans y compris traite des blancs.

 

Raciste vous dis-je! C'est pitoyable ces attaques? C'est surtout des méthodes de fascistes qui s’ignorent. Ce sont ces gens qui argumentent l'outrance, manipulent  l'auditeur, transforment les réalités dans un seul but ! Faire taire les femmes et les hommes qui souhaitent retrouver leur liberté d'expression et dire leur vérité. Simplement la leur et pourquoi pas en discuter, en argumentant.

 

La violence règne dans les cités. Le refus de l’autorité, la haine du flic, la haine du drapeau et de tous ce qui représentent le pays de leur naissance. Qui sont les responsables ? Les pseudos  racistes  qui dénoncent et alertent ou ceux qui refusent de prendre en compte les réalités politiques et sociales.

 

La peur, l’angoisse, la colère des habitants, des citoyens, de gens simples de tous les horizons et origines qui n’ont qu’une seule envie : vivre tranquille sans que l'on brûle leurs voitures, saccage leurs halls d'immeubles et boîtes aux lettres. Ces sentiments règnent dans les cités et ce sont nos bêlants de la bien-pensance qui parlent de racisme. Ils sont pitoyables ces nouveaux pacifistes! Hitler, Staline, Mao, Pinochet, Pol pot connaissaient bien ces idiots utiles.

 

Gérard Brazon

*****

Riposte Laique. L’EDITO DE CYRANO

Après Grenoble, cela peut-il continuer ainsi ?

lundi 19 juillet 2010

Nous pensions vous proposer des numéros légers, durant cet été. Mais les articles tombent, de la part de nos lecteurs, et ils sont souvent de qualité. Et comme nombre de rédacteurs ont la plume qui les démange, cela donne encore un numéro bien rempli, surtout quand l’actualité s’y met !

Il y a quelques semaines, suite à un ensemble d’événements violents extrêmement graves, j’avais titré mon édito : "La France est au bord de la guerre civile, c’est un fait". (1)

Depuis, tous les jours, l’actualité vient confirmer ce constat effrayant. Ce week-end, c’était le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, qui était l’objet d’une véritable émeute urbaine, suite à la mort d’un braqueur de la cité abattu par les forces de l’ordre, après un cambriolage armé. Nous avons eu, pendant quelques heures, le spectacle devenu classique des forces de l’ordre sur qui ont tire, cette fois à l’arme lourde, avec la solidarité d’une partie de la population, souvent d’origine arabo-musulmane. Que disaient les émeutiers : "Vous avez tué un des nôtres, de toute façon, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi !" Bien sûr, les voitures brûlées, appartenant souvent à une population d’origine modeste, faisaient partie du passif. Cela peut-il continuer ainsi ?

Le 14 juillet dernier, le ministère de l’Intérieur a donné l’ordre aux Préfets de ne plus communiquer le chiffre des voitures brûlées. Il paraît qu’il ne faut pas encourager les "jeunes" à battre le record de l’année précédente. Gageons que si les chiffres avaient été en recul, Hortefeux n’aurait pas hésité à les publier, et concluons donc qu’il y a eu davantage de dégâts que l’année précédente. Cela peut-il continuer ainsi ?

Dans ce contexte, combien paraît ridicule ce ministre, quand il signe avec Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, une convention-cadre visant à mettre en œuvre un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans, alors que la majorité des prisonniers qui peuplent les prisons sont musulmans. Que dire de Fillon inaugurant la mosquée d’Argenteuil, et parlant de la religion de paix et d’amour, devant une gamine voilée ? De qui se moque-t-on ? Cela peut-il continuer ainsi ?

Depuis trente années, l’impuissance de l’Etat, face à ces situations, est consternante. Depuis huit années, celle de Nicolas Sarkozy, qu’il soit ministre de l’Intérieur ou président de la République, est pathétique. Le constat est connu de tous. La majorité des délinquants est originaire des pays post-coloniaux, Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. Ils refusent toute intégration. Ils veulent la thune, mais sans le travail. Ils sont élevés dans le refus des valeurs de la France. Ils sont de plus en plus jeunes. Les policiers les arrêtent des dizaines de fois, et les retrouvent souvent en liberté, dès le lendemain. Quand ils vont en prison, ils en ressortent, quelques semaines après, comme des héros. Comme le disait Malika Sorel, les sanctions prévues ne leur font plus peur, il faut donc en trouver d’autres. Les policiers s’étonnent, et parfois s’indignent, de la clémence des juges, devant certaines situations. Ain si, récemment, trois délinquants qui avaient tiré à la kalachnikov sur des flics ont-ils été laissé en liberté, avant le procès ! Ainsi, le cambrioleur abattu, à Grenoble, était en liberté, alors qu’à 27 ans, il avait déjà été condamné à trois reprises pour attaques à main armée...

Cela n’empêche pas sa mère d’annoncer qu’elle va déposer plainte.(...) Cela peut-il continuer ainsi ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article